Ewa Air décolle après-demain

0
238

Il y avait de l’émotion ce matin pour la conférence de lancement d’Ewa Air. On était loin d’un grand show à l’américaine. Mais dans la petite salle éclairée aux néons, direction, actionnaires et personnels se tassaient pour partager ce moment de « joie réelle » qu’était pour eux la présentation officielle de la nouvelle compagnie aérienne «mahoraise».

Le Logo.
Conçu par l’agence Luvi Ogilvy, il est «rouge 485». C’est une « belle police de caractère ronde, explique l’agence. Elle évoque le maquillage des femmes mahoraises, les vagues et on peut même y voir le Mont Choungui dans la lettre A.» Le fil directeur de ce travail a été évidemment d’affirmer l’identité mahoraise de la compagnie qui diffusera d’ailleurs de la musique traditionnelle en ambiance de bord.
Le logo et son sourire se déclinent sur l’ATR, unique avion de la compagnie. L’appareil n’a pas pu être présenté, il est encore à Dar-es-Salam. «Quand on décape un avion et qu’on le repeint, ce sont des kilos et des kilos de peinture qui sont enlevés puis rajoutés, explique Jean-François Devaux, le directeur général délégué d’Ewa. Il faut donc passer l’appareil à la pesée pour certifier les équilibrages. On termine cette dernière phase.»

Les vols.
Le vol inaugural a lieu après-demain à destination de Moroni. La capitale comorienne sera reliée chaque mercredi (13h30) et dimanche (14h55), Nosy Be le jeudi (13h20) et le samedi (11h15), Majunga le lundi (14h30), le mercredi (13h20) et le vendredi (11h25).

Viendra ensuite Anjouan à partir du mois de février, un certain nombre de questions liées à la sécurité ou à l’approche des avions est encore à régler. Ewa Air desservira enfin Pemba, au Mozambique, également à partir de février, les négociations avec la compagnie aérienne mozambicaine devraient aboutir «dans les prochains jours » assurait Jean-François Devaux.

Les prix.
La politique tarifaire mise en place par Ewa vise à simplifier les prix au maximum. Une classe unique est proposée et il n’y aura que «trois ou quatre niveaux de tarifs». Au plus bas, il faudra débourser 256 euros vers Majunga ou Nosy Be ou encore 262 euros pour Moroni, «contre 343 euros, tarif proposé actuellement par Air Austral».
Jusqu’au 15 décembre, la compagnie propose une offre de lancement pour Dar-Es-Salam en Tanzanie à 399 euros, «c’est un pari» reconnait Marie-Joseph Malé, PDG d’Air austral, premier actionnaire d’Ewa air.
Les cartes de fidélité d’Air austral, en revanche, ne seront pas prises en compte sur les vols d’Ewa.

Les réservations.
Elles sont déjà effectives depuis plusieurs mois via les vols Air Austral qui sont transformés en vols Ewa. Le premier décollage de mercredi devrait ainsi être complet. Si les agences de voyages proposeront les vols de la compagnie, 95% des réservations devraient être réalisées par le site internet de la compagnie qui sera disponible dans les prochains jours. On ne pourra, dans un premier temps, n’y effectuer que les réservations (avec des règlements par téléphone). Pour les paiements en ligne, il faudra attendre le milieu du mois de Novembre.

«On est dans une phase de montée en charge, aussi bien du point de vue logistique que des destinations, explique Maire-Joseph Malé. Ca ne servait à rien de vouloir tout proposer tout de suite.»
La compagnie est tout de même «fière» d’avoir réussi à boucler l’essentiel de sa préparation en moins de six mois. «Peu de gens avaient cru en la capacité de franchir toutes les étapes en si peu de temps. Il fallait mener à bien des centaines de petites opérations pour lancer la compagnie.»
Ce premier pari est bel et bien réussi. Ewa décolle pour la saison d’hiver.
RR

Voir aussi :
Ewa et Inter Iles : SOS vers la ministre des transports comorienne
Le premier vol Ewa est annulé
Mayotte-Union des Comores : tensions dans l’aérien
Les visages et les costumes d’Ewa