Mayotte en évacuation simulée

0
51

Aux grands maux humanitaires les grands remèdes militaires pour cet exercice grandeur nature autour d’une attaque virtuelle de l’île par des milices armées. Il se déroulera sur 3 jours à Mayotte et sur les îles Eparses.

Des lits dressés dans la caserne de Petite Terre en cas d'évacuation lors de l'exercice 2010
Des lits dressés dans la caserne de Petite Terre en cas d’évacuation lors de l’exercice 2010

Du lundi 4 novembre au jeudi 7 novembre 2013, les Forces armées zone sud de l’Océan Indien (FAZSOI) participeront à un important exercice baptisé «CALTAUX* 2013» qui se déroulera sur et autour de l’île de Mayotte et des îles Eparses et engageant de nombreux moyens des forces terrestres, aériennes et maritimes des FAZSOI.

Cet exercice, sur le thème de la gestion de crise humanitaire, est une intervention dans un pays ami, Mayotte dans ce cas…, sur lequel un cyclone vient de s’abattre. Profitant du chaos, des milices armées à la solde d’un pays étranger commettent des exactions dans la partie Sud de Mayotte. La mission des FAZSOI est d’évacuer des ressortissants de la partie Sud puis de participer à la stabilisation de cette zone en appui des forces nationales.

Pour jouer cet exercice plusieurs moyens aériens, terrestres et nautiques sont engagés :
– 2 avions type TRANSALL C160
– Les navires « La Grandière », Le « Malin », « Le Morse »
– L’hélicoptère de la gendarmerie nationale
– 1 GTIA (groupement tactique interarmes) armé par le 2ème  RPIMa (250 pax) avec une compagnie de parachutiste et une compagnie motorisée
– 1 GTIA armé par le DLEM (renforcé d’une section mauricienne), qui armera un CRER (centre de regroupement et d’évacuation de ressortissant)

Les opérations seront commandées depuis La Réunion par le PCIA (poste de commandement interarmées).

Le dernier exercice d’évacuation date d’octobre 2010 et avait été mené par le DLEM (Détachement de la Légion étrangère de Mayotte).

Anne Perzo-Lafond

(*) Hippolyte CALTAUX. Citoyen français, d’origine réunionnaise, qui fût le premier à planter le drapeau français sur les îles glorieuses.

Déroulé des opérations :
Le 5 :
– Saut GCP sur Dapani à 6h45
– Sécurisation de petite terre par le DLEM
– Poser d’assaut du 2ème  RPIMa sur Dzaoudzi
– Débarquement de la compagnie motorisée depuis le « La Grandière » au port de Longoni
– Montage du Centre de regroupement et d’évacuation à l’aéroport

Le 6 :
– Sécurisation de PR à Dapani et Chirongui
– EVASAN par HL (de la SAG) dans la région de DAPANI
– Evacuation de ressortissants (vers le CRER) par la route et par mer (à bord du Malin depuis Musicale plage)
– Largage de petit colis (plage de MBOUINI)
– Saut en OA sur Juan de Nova
– MEDEVAC de nuit sur Glorieuses

Le 7 :
– Destruction d’un camp de miliciens (région du mont Choungui)
– Exfiltration du GTIA 2 par la mer (à bord du BATRAL depuis la plage de Poroani) et par la route
– Embarquement de la compagnie motorisée sur le BATRAL au port de Longoni
– Début des rotations Transall pour le retour (étalé du 7 au 8, voire au 9)