Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Société


Droit de retrait des pompiers de Chirongui après un cambriolage

Publié le mardi 13 février 2018 à 11:49
Aucun commentaire

Les pompiers mobilisés pour un incendie

Les pompiers mobilisés pour un incendie (archives)

« On réclame la sécurisation totale de la caserne ». Les soldats du feu de Chirongui sont en colère. Dans la nuit de vendredi à samedi, leurs locaux ont été cambriolés alors que les pompiers de garde étaient présents. « On a perdu téléphones et ordinateurs personnels, mais aussi de l’argent et des cartes bancaires » explique le délégué du personnel Moistoura Mykydachi qui estime « travailler dans l’insécurité ».
La colère est d’autant plus grande que tout porte à croire que les cambrioleurs sont du secteur. « On a retrouvé l’ordinateur fixe de la caserne abandonné à 1km de la caserne, et des cartes bancaires ont été brûlées. Le lendemain, le samedi, il y avait un bal à Chirongui au cours duquel des gens se sont vu proposer des passeports à la vente. Ce sont eux qui nous ont prévenus, donc on sait qui essaye de les vendre » poursuit-il.
Parmi les onze pompiers en droit de retrait, les regards se portent vers un faré voisin de la caserne. « Là, il y a tous les soirs, c’est drogue et alcool, il y a  des jeunes qui nous embêtent » poursuit le délégué qui réclame a minima « un portail et une porte qui ferment à clé, car rien n’est sécurisé ».
Du côté de la gendarmerie, l’heure n’est pas à la communication sur cette affaire. « On a des éléments mais l’enquête suit son cours » résume le commandement.

Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
12:44 Plus de 1000 personnes à la manifestation intersyndicale
10:08 Mayotte en vigilance-Orage ce mardi à 10h
4:45 Grève Education: un choc d’investissement, dans le primaire aussi
HIER Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile
HIER Entretien des routes: Mamoudzou a investi 5,7 M€ en 3 ans
HIER Malgré l’absence de ramassage scolaire, le lycée du Nord est ouvert, rappelle son proviseur
HIER Le collectif des citoyens de Mayotte s’associe à la grève du 20 février sur fond de guerre syndicale
HIER Insubordination chez les policiers pour manque de moyens
4 jours Un appel à projet sur l’alimentation-nutrition-sport-santé : « Bien manger et bouger à Mayotte »

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »
Devant les juges, il se touche le sexe et part en prison


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL