Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Politique


Le CReFOM demande des explications après les propos d’Emmanuel Macron sur Mayotte

Publié le mercredi 28 décembre 2016 à 10:45
Aucun commentaire

Le Conseil Représentatif des Français d’Outre-mer (CReFOM) demande à Emmanuel Macron «d’éclairer sa position sur le maintien ou non de Mayotte au sein de la République Française».

CReFOM logoEn effet, l’ancien ministre de l’économie et candidat à l’élection présidentielle a fait une drôle de réponse lors d’ une interview le 21 décembre dernier. Interrogé sur Mayotte et les revendications comoriennes, il a expliqué: «La réponse n’est pas simple et je ne l’ai pas aujourd’hui. Ce territoire a une histoire très particulière dans la République. Le seul endroit où l’on reconnaît un droit coutumier d’inspiration musulmane. Il y a une histoire qu’on ne peut balayer d’un coup, il y a une pression géopolitique, migratoire, culturelle et économique. Le statu quo n’est, en tout cas, pas tenable».

La réaction du CReFOM est venue de son président, Jean-Michel Martial. «’L’égalité des possibles’ vers laquelle souhaite tendre Emmanuel Macron est incompatible avec le principe d’égalité réelle initiée par le CReFOM», a-t-il fait valoir. «Cela signifierait que lorsque l’écart est trop important, lorsque le rattrapage des retards coutent trop cher, les gens, ici les Mahorais, n’auraient droit, qu’a une égalité au rabais, celle des possibles…»

Le CReFOM rappelle également «qu’Emmanuel Macron a déclaré aux Antilles être contre les grands plans en faveur des Outre-mer donc contre le plan Mayotte 2025, contre un Pacte pour l’avenir de la Guyane…»

Le CReFOM a enfin rappelé à Emmanuel Macron que «l’Île de Mayotte est un territoire Français depuis 1841, que le mouvement militant des Chatouilleuses emmené par Zéna M’Déré et les grands référendums de 1974, 1976 et 2009 ont à chaque fois conforté la volonté d’appartenance des Mahorais à la République Française».

Dans un effort diplomatique, l’institution salue, tout de même, «la volonté d’échange et de construction d’Emmanuel Macron envers les Outre-mer, et se tient prêt à l’entendre et transmettre ses propositions».

Tagged under , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
18:10 Perturbations eau potable au sud et Centre : retour progressif à la normale
9:50 Perturbations sur le réseau de distribution d’eau potable dans le centre et le sud
7:53 Fin de la vigilance Orage à 7h ce dimanche
HIER Mayotte reste en vigilance Orage ce samedi à 16h
HIER Air Austral cloué au sol : les vacances se font attendre
HIER Perturbations de la distribution d’eau potable à Mtsamoudou et Dapani
HIER Maintien de la vigilance Orage ce samedi avec une accentuation du phénomène ce soir
2 jours Le Vautour Club de Labattoir tient son AG dimanche
3 jours Distribution de cadeaux de Noël aux enfants hospitalisés

MAGAZINE
Gandhi
Initiation à la non-violence au CUFR


CARNET DE JUSTICE
Le voleur de Bouéni « réalise que la prison, c’est difficile »
Séquestré pour une dette de 300€
Confondu par son ADN, le voleur récidiviste repart à Majicavo
Kwassas : 40 affaires pénales prennent un tour diplomatique
Affaire de kwassa : tous les détenus remis en liberté dans l’attente du procès
« Dysfonctionnements » dans une affaire de kwassa
Entre décasages et solidarité active, le « paradoxe Bouéni »
Perquisition à la mairie de Mamoudzou


PORTRAITS
Baco
Baco, privé de logement, squatte depuis 5 ans un bâtiment municipal



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL