Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Culture


Acoua et Shimé s’engagent pour le Kibushi

Publié le dimanche 11 février 2018 à 6:30
Aucun commentaire

La journée des langues maternelles sera l'occasion de mettre en lumière le Kibushi, "deuxième langue de Mayotte" parlé par un quart de la population. Acoua a signé un partenariat durable en ce sens avec l'association Shimé.

Le maire Ahmed Darouechi signe la convention avec le directeur de Shimé

Le maire Ahmed Darouechi signe la convention avec le directeur de Shimé

La journée des langues maternelles fera date à Acoua le 24 février prochain.
Avec 15 000€ de budget et une convention sur le long terme signée avec l’association Shimé, c’est un « effort exceptionnel » et « un signal très fort » que fait la commune d’Acoua à l’approche cette journée internationale des langues maternelles mise en place par l’Unesco.
Ce jeudi mati, le maire Ahmed Darouechi a donc signé une convention à la bibliothèque de Cavani avec l’association de promotion des langues locales Shimé. « Il s’agit de mettre en lumière la journée des langues maternelles, explique Saïd-Souffou Soula, directeur des services de la Ville. Avec Shimé, on a voulu mettre en lumière le Kibushi. On constate que le Kibushi se créolise plus vite que le Shimaoré, l’impact du français est plus fort et la langue subit donc une perte de vitesse d’autant plus rapide qu’il y a moins de locuteur kibushiphones à Mayotte. »
Selon Rastami Spelo, le directeur de Shimé, les kibushiphones ne représentent en effet que 25% des Mahorais. Il est donc particulièrement important de valoriser ce pan de la culture de l’île.

Selon le DGS de la commune, l’enjeu est double. « On a la préoccupation de mettre en lumière la 2e langue de Mayotte, et l’enjeu de susciter au sein de la commune des partenariats durables ».

Une journée riche en culture
« Il s’agit aussi de faire connaître la commune d’Acoua, explique le maire Ahmed Darouechi. Dans tous ces projets, on essaye de faire connaître la commune. La présence de Shimé pour la journée des langues maternelles le 24 février à Acoua ne fait que continuer la démarche engagée depuis des années. Cela permettra aux visiteurs de découvrir Acoua, et comment ses habitants y vivent. Cela permettra aussi de réunir les différentes associations autour d’un projet commun. On a une multitude d’associations mais qui n’ont jamais eu l’occasion de travailler ensemble. »

Ahmed Darouechi, maire d'Acoua

Ahmed Darouechi, maire d’Acoua

A titre d’exemple de coopération inter-associative, 28 associations locales de shigoma vont chanter de concert au stade d’Acoua pour selon le maire « envoyer jusqu’aux Cieux le coeur mahorais. Ce sera riche en couleurs, en monde et en culture, chaque association viendra avec une chanson nouvelle qui parlera de la culture de Mayotte », poursuit-il.

Les célébrations se dérouleront en deux temps. La journée commencera tôt le 24 avec un petit-déjeuner qui sera l’occasion de découvrir des douceurs locales, s’étendra jusqu’au soir au rythme d’un radio-village et en d’une exposition de photos « 100% made in Acoua ». Des ateliers seront organisés tout au long de la journée autour des thèmes de la sauvegarde de la langue, et « de cette denrée rare qu’est l’eau, car culture et environnement sont liés dans le patrimoine » explique le maire.

La fête se poursuivra dans la soirée, notamment avec la démonstration des associations de shigoma. La commune n’a guère souhaité en dire davantage sur le programme, évoquant « des surprises ».

Y.D.

Tagged under , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
HIER Trois manifestants convoqués au tribunal pour « violences aggravées »
2 jours Annonce d’une mission d’étude de faisabilité sur le placement de l’hôpital en zone internationale
2 jours Plusieurs points de blocage à Mamoudzou suite à des échauffourées
2 jours Koungou ; travaux prévus au rond-point de Majicavo Lamir
2 jours Mamoudzou : travaux à Doujani à partir de lundi
2 jours Des manifestants bloquent la barge et l’amphidrome
3 jours La manif des transporteurs scolaires converge vers Mamoudzou
3 jours Grève de l’intersyndicale de l’Education ce jeudi : UNSA rejoint la FSU
3 jours La France Insoumise : des mesures pour la jeunesse de Mayotte

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Koungou : torturé et pendu pour une télé volée
Le président du tribunal salue « des résultats satisfaisants »
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL