Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


Affaire Roukia : Les dédommagements à la famille jugés en appel

Publié le jeudi 9 février 2017 à 11:53
Aucun commentaire

C’est sur le volet des intérêts civils de l’affaire Roukia que les avocats plaidaient en appel ce jeudi matin. La partie civile ayant contesté les sommes allouées à la famille en première instance.

La salle d'audience de la Chambre d'appel

La salle d’audience de la Chambre d’appel

Des peines de prison ferme avaient été prononcées à la suite du décès de Roukia Soundi, 18 ans, par overdose en janvier 2011. La famille avait par ailleurs demandé des dommages en réparation du traumatisme.

Les trois membres du GIR (Groupe d’Intervention régional), ainsi que le compagnon de la victime Mathias Belmer et sa complice Frédérique Blondel, avaient été condamnés à payer solidairement un total de 42.000 euros. C’est à dire que la maman de Roukia se voyait allouer 20.000 euros, sa tante, 8.000 euros et 8000 euros pour chacun de ses frères. Les accusés devaient également s’acquitter de 6.000 euros de frais d’avocat.

Des sommes élevées, mais bien loin des demandes des avocats, Me Kamardine et Me Idriss, qui avaient notamment demandé 150.000 euros pour les souffrances subies par Roukia, à remettre à sa maman, qui avait elle-même réclamé 60.000 euros pour son propre préjudice. La partie civile avait donc fait appel.

Pas plus solidaires que d’autres

Me Kamardine dénonçait des collusions

Me Kamardine

L’écran de la salle d’audience de la Chambre d’appel étant en panne, le jugement se déroulait dans une salle annexe, avec la présence en visioconférence de Mathias Belmer, depuis le Centre de détention du Port (La Réunion). Il comparaissait sans l’appui d’un avocat.

Depuis le premier jugement, les peines ont été allégées en appel pour le policier et le gendarme du GIR, qui ont vu leurs peines de prison ferme commuées en sursis : « Mais ils doivent malgré tout dédommager », demandait Me Kamardine, « je demande qu’ils soient retenus pour une indemnisation solidaire. » Il soutenait que la somme demandée de 20.000 euros était « bien en deçà des habituelles juridictions de fond. »

Ce que conteste Me Hessler, avocat de Frédéric Blondel, « la somme est dans les barèmes habituels de ce genre d’affaire ». Lui aussi demande une condamnation partagée, sans que sa cliente soit plus solidaire que d’autres : « L’huissier de justice s’adresse aux personnes en capacité de payer. Or, l’auteur principal ne travaille pas, est en détention. Je crains que les condamnations ne reposent que sur les actifs ! »

Depuis sa prison, Mathias Belmer ne souhaite faire aucune déclaration, indique-t-il.

Le délibéré sera rendu le 9 mars 2017-02-09

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Tagged under , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
18:19 Manifestation visas : Mansour Kamardine demande l’abandon immédiat de la feuille de route
15:03 Coupure d’eau potable à Acoua et Dembéni
9:00 Les « Rendez-vous santé » de la MSA pour les agriculteurs
8:36 Inscriptions au lycée de la seconde chance au nord de l’île
4:45 Les grévistes dénoncent des SMS de harcèlement du Conseil Départemental
HIER Les restrictions d’eau maintenues sur tout le département
3 jours 6 ménages sur 10 recensés : face aux « rebelles », l’INSEE communique
3 jours Conférence sur « la question du pluralisme en économie » au CUFR ce vendredi
3 jours Le MDM contre l’éventuelle gratuité du visa comorien vers Mayotte

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Détention provisoire pour le jeune auteur des coups de couteau à Bandrélé
Un trafic de drogue évité par une maman vigilante
M’tsangamouji : la justice privée d’explications après les violences au collège
L’agent de sûreté de l’aéroport aidait des clandestins à passer
Le pêcheur aux 17 enfants devra passer son permis côtier
De la chimique « devant le commissariat et à Majicavo »
Le tribunal voit trop gros et relâche le passeur
Polygamie : elle arrache l’oreille de sa rivale avec les dents


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
26°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL