Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Politique


Après les manifestations, la « feuille de route » est reportée

Publié le jeudi 28 septembre 2017 à 20:11
Aucun commentaire

L'information émane de la préfecture conjointement avec le député Kamardine. Après la rencontre d'élus mahorais ce jeudi après-midi au ministère des outre-mer, l'Etat annonce que la feuille de route, largement polémique à Mayotte, ne sera pas appliquée pour le moment.

Les élus mahorais ont obtenu le report de l'application de la feuille de route

Les élus mahorais ont obtenu le report de l’application de la feuille de route

  » Compte tenu des incompréhensions et des fausses informations que ce document a suscité à Mayotte, la mise en œuvre de la feuille de route a été différée dans un souci d’apaisement, tout en maintenant le dialogue avec les autorités comoriennes. « 

« Les quatre parlementaires mahorais et le président du conseil départemental ont débattu pendant près de trois heures avec le cabinet de la ministre, ils ont obtenu la suspension de l’application de la feuille de route en attente des travaux des Assises de l’Outre Mer », précise le député Mansour Kamardine en sortant de la réunion. « Le Haut Conseil Paritaire se réunira désormais en présence des élus mahorais. Je salue la forte mobilisation des Mahorais, ainsi que des élus qui ont su parler d’une seule et même voix, conclut-il ».

La feuille de route relayée et analysée par le JDM était la bonne

Cette décision au sommet marque d’une part la victoire des citoyens de Mayotte, qui ont su faire entendre leur message jusqu’à Paris, tant sur l’application de cette feuille de route, que sur l’implication des élus locaux dans les discussions à venir.
La rencontre de ce jeudi confirme un autre point important. Le document dont le JDM se faisait l’écho samedi dernier était bien la bonne feuille de route, le communiqué du ministère évoquant des « faux malveillants » concernait le document intégrant des articles qui circulait sur les réseaux sociaux. Il était donc bien question de rendre gratuits les visas comoriens vers Mayotte dès le 1er octobre. Cette décision n’est donc plus d’actualité.

Tagged under , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
4:45 Grève illimitée au port de Longoni ce lundi
4:30 La réanimation pédiatrique abordée au CHM ce lundi et mardi
2 jours Labattoir pleure la chatouilleuse Feda Attoumani, décédée dans la nuit
3 jours Coupures d’eau cette nuit à Mandzarisoa et Cavani
3 jours Mamoudzou, aidez à choisir le logo des futurs bus
4 jours Perturbation de la distribution d’eau à Kahani ce jeudi
4 jours Emplois aidés : pas de rentrée scolaire ce lundi, menace la mairie de Mamoudzou
4 jours Journée de la trottinette le 24 octobre
4 jours La mairie de Mamoudzou sensibilise au nettoyage à Bandrajou-Kawéni

MAGAZINE
Les sauveteurs bénévoles de Mayotte en intervention
Les sauveteurs en mer de Mayotte touchent le fond


CARNET DE JUSTICE
Cavani : Prison ferme après une vengeance extra judiciaire
Kahani : trois blessés, deux condamnés, un an ferme
Trois procès annulés à cause de vices de procédure
Adolescent battu : le père écope de 6 mois ferme
Il « corrige » sa fille et part à Majicavo
Condamnée pour violation des restrictions d’eau
Il traîte des gendarmes de « macaques » et joue son emploi au tribunal
Mayotte encensée pour son accès au droit


PORTRAITS
Le docteur Moinecha Madi
Appelez-la docteur ! Moinécha Madi, spécialiste en biophysique cellulaire



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL