Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Ressource en eau


Bassi Ivo. Le gaspillage, ça suffit.

Publié le mardi 10 octobre 2017 à 16:41
Aucun commentaire

Symbole de la campagne pour économiser l'eau, Fundi Maji parcourt Mayotte pour partager les bons gestes. Son humour, son sens du contact et son doigt réprobateur la rendent reconnaissable partout où elle passe.

Fundi Maji reçoit les enfants du centre aéré.

Fundi Maji reçoit les enfants du centre aéré.

Place des Congrés ce 10 octobre à Pamandzi. Une vingtaine d’enfants du centre aéré pointent le doigt en criant d’une seule voix « Bassi Ivo » !

Bassi Ivo, « ça suffit » en Shimaoré, c’est le nom de la campagne lancée par la préfecture pour sensibiliser à un usage raisonné de la ressource en eau. Une manière de générer des économies, et de prévenir une crise comme celle de l’an passé.

« Nous sommes en deuxième partie de saison sèche, et il est important de communiquer sur les bons gestes pour préserver la ressource et le budget des ménages, explique le préfet Frédéric Veau venu inaugurer la campagne. On dit que les petits ruisseaux font les grandes rivières », poursuit le représentant de l’Etat, soucieux de démontrer que « la somme des petits gestes du quotidien » peut pérenniser l’usage de l’eau à Mayotte.
« La gestion de l’eau est toujours un sujet d’actualité et d’attention pour nous continue-t-il. Pour cette saison, les prévisions sont plutôt rassurantes, avec une forte probabilité d’une saison humide qui arrive en temps et en heure et en quantité suffisante. Nous sortons de deux années où la saison des pluies est arrivée avec plusieurs semaines de retard. Aussi il était important d’avoir des outils de gestion plus performants de la ressource en eau ».

Ces outils comprennent des mesures annoncées, comme le réhaussement de la retenue de Combani, l’interconnexion des réseaux nord et sud qui est « en bonne voie d’achèvement » et la capacité de dessalement de l’usine de Petite-Terre qui sera quadruplée prochainement.

Le préfet devant un simulateur de robinet qui fuit.

Le préfet devant un simulateur de robinet qui fuit.

Cependant au delà des « mesures d’urgence », le préfet estime que « mobiliser les ressources est important, mais avoir les bons gestes l’est encore plus. »

C’est le sens de la campagne humoristique lancée courant septembre à la télévision et sur Internet, ainsi que sur les panneaux d’affichage public. Tout le monde à Mayotte a vu sur le bord de la route le personnage jaune et rouge de Fundi Maji pointer du doigt en criant « Bassi Ivo ». A la télé, on peut la voir plaquer au sol un homme en train de laver sa voiture à grande eau.

L’égérie Fundi Maji, comme un poisson dans l’eau

« Le personnage de Fundi Maji a trouvé sa place à Mayotte, les enfants reproduisent même le geste » se réjouit Frédéric Veau, satisfait de voir non loin de lui le succès de cette égérie sur le jeune public.

« Elle est à fond dedans, elle fait carrément partie de l’histoire » complète Laurent Mounier, directeur d’Angalia, l’agence en charge de la campagne.

Pourtant Fundi Maji n’était pas destinée à aller aussi loin dans la campagne Bassi Ivo. Recrutée suite à un casting de l’agence CLAP pour réaliser les clips et photos, ce n’est que plus tard qu’elle s’est proposée pour être présente dans chaque commune où l’équipe Bassi Ivo passe pour promouvoir les bons gestes. (programme ci-dessous)

Fundi Maji, égérie de la campagne, entourée de ses propres enfants.

Fundi Maji, égérie de la campagne, entourée de ses propres enfants.

Mère de trois enfants, la « Bwéni » des affiches affiche surtout un grand sourire. « En vrai je ne suis pas méchante, je suis même plutôt rigolote » sourit-elle. La petite-terrienne semble faite pour la mission qui lui est confiée pour les prochaines semaines. « J’ai toujours fait attention, les parents me disaient toujours, Attention à l’eau, ça coûte cher ». Alors jusque décembre, Fundi Maji, la maîtresse de l’eau, va parcourir les villages de Mayotte à la rencontre d’habitants qui la reconnaissent à coup sur. « On m’appelle Bassi Ivo dans la rue, les gens en rigolent et font le geste, il y a de bonnes retombées » s’amuse-t-elle, pas le moins du monde dépassée par son succès.

Un succès qui est aussi, de fait, celui de toute la campagne. En espérant que ces bons gestes ne tombent pas à l’eau.

« L’eau se raréfie, conclut l’adjointe au maire de Pamandzi Sinani Chadouli, plus que jamais nous devons préserver cette ressource. C’est tous ensemble que nous disons Bassi Ivo »

Y.D.

Des petits gestes pour économiser l'eau.

Des petits gestes pour économiser l’eau.

Le planning des visites de Fundi Maji

Le planning des visites de Fundi Maji

Tagged under , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
9:45 2ème Journée départementale des familles à Mtsangabeach samedi
9:11 Un nouveau conseil d’administration à Air Mad en vue du mariage avec Air Austral
9:00 La CSSM accompagne les retraités pour l’accès à leurs droits
8:30 Un robot pour le lagon de Mayotte présenté vendredi au CUFR
4:45 Les arts contemporains investissent la Maison du Projet à Kawéni
4:30 Spectacle de marionnettes « Daba, l’enfant qui n’aimait pas l’école » au CUFR
HIER L’abattage des arbres réglementé à Mamoudzou
HIER Lycée de Kahani: les enseignants reconduisent leur droit de retrait
HIER Passation de pouvoir et point d’étape à l’ONF Mayotte

MAGAZINE
Mahamoud Prince Faounia, formée comme agent d'accueil n'a pas de répondu du secteur privé.
Emploi et handicap « Il faut changer les mentalités »


CARNET DE JUSTICE
Un trentenaire abuse d’une fillette de 13 ans et risque une amende
Des témoignages d’attouchements sexuels au collège de Doujani étouffés par le vice-rectorat
14 mois ferme requis dans l’affaire des fausses procurations à M’Tsangamouji
Le procès pour outrages présumés sur Facebook renvoyé au 17 janvier
Trois pilotes de kwassa condamnés ce lundi
Petite Terre : un jeune brûlé vif dans des règlements de compte, enquête ouverte pour tentative d’assassinat
Décasage de Bouéni : peine confirmée en appel, la défense se pourvoit en Cassation
Il oublie sa carte d’identité sur le lieu de l’agression et finit au tribunal


PORTRAITS
Baco
Baco, privé de logement, squatte depuis 5 ans un bâtiment municipal



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL