Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Education


Bourses: Les étudiants mahorais de métropole exaspérés par le silence du département

Publié le jeudi 1 décembre 2016 à 17:04
Aucun commentaire

Ils ne comprennent pas que leurs demandes répétées et légitimes ne trouvent pas d’écho au département. Les étudiants mahorais de métropole lancent une pétition pour se faire entendre.

Un livret conçu pour les lycéens et étudiants sur le départ

Pour les jeunes, le département n’accompagne les étudiants comme il prétend le faire

La plateforme charge.org abrite depuis ce lundi une nouvelle pétition concernant Mayotte. L’intitulé est très clair: «Pour que l’éducation soit une véritable priorité dans notre 101e département de Mayotte»*. C’est un collectif d’associations étudiantes mahoraises de métropole qui a initié la démarche «pour attirer l’attention du Président du Conseil départemental».

C’est encore et toujours les problématiques récurrentes d’octroi de bourses et d’aides aux Mahorais partis faire leurs études dans l’hexagone dont il est question. Depuis la rentrée universitaire, les associations étudiantes mahoraises ont en effet lancé plusieurs actions communes pour dire leur désarroi et tenter de faire bouger les choses. Le 20 octobre, le site internet de l’une des associations membres du regroupement a mis en ligne un formulaire de recensement pour que les étudiants confrontés à un dysfonctionnement du département se fassent connaître.

Au milieu du mois de novembre, un courrier adressé à Soibahadine Ibrahim Ramadani alertait sur la situation de précarité financière des étudiants, en insistant sur la nécessité d’une intervention urgente des services départementaux. De nombreux mails ont également été envoyés par ces associations… Mais, selon elles, toutes ces démarches sont restées «sans réponses concrètes».
«À ce jour, aucune solution n’est en vue au sujet des différentes problématiques soulevées. Le silence du Président devient, de jour en jour, difficile à supporter par les étudiants, quand bien même des relances ont été faites avec insistance», souligne le collectif.

Une pétition pour des solutions concrètes

Les jeunes Mahorais ne baissent pas les bras pour autant. Cette fois-ci, c’est donc une pétition qui a été mise en ligne pour le fait que «l’instruction de la jeunesse mahoraise a toujours été négligée par (les) responsables politiques».

Le regroupement d'associations étudiantes mahoraises qui lance la pétition en ligne

Le regroupement d’associations étudiantes mahoraises qui lance la pétition en ligne

«Il est grand temps pour nous étudiants de sortir de notre silence et nous accaparer de ce sujet, indispensable pour notre avenir. Il est grand temps que le Président du Conseil Départemental se réveille et apporte des solutions concrètes à ces problématiques», clame le Regroupement des Associations Etudiantes Mahoraises.

Ces associations regrettent que la bourse du département ne soit pas revalorisée mais ce sont surtout «les dysfonctionnements chroniques portant gravement atteintes à leur réussite» qu’ils dénoncent «fermement». Alors que le conseil départemental avait mis en place une plateforme de saisie des demandes d’aide, «les limites de cet outil, censé être innovant, se font ressentir par les étudiants».

La DPSU, ancienne DASU, en question

Et les jeunes ne mâchent plus leurs mots: «Les services de la DPSU (Direction des Politiques Scolaires et Universitaires) montrent encore une fois son manque de professionnalisme (aucune communication avant la suppression des dossiers, délais trop long de traitement des dossiers, retard récurant de versement des aides…etc).
Ses dysfonctionnements chroniques donnent corps à ce que nous dénonçons avec véhémence, ces négligences répétitives : nous, étudiants mahorais, demandons le RESPECT de notre avenir!»

La pétition sur change.org

La pétition sur change.org

Les étudiants exigent «la révision du règlement régissant l’octroi des bourses et aides en concertation avec les étudiants», car «vouloir faire pour nous et sans nous, c’est contre nous», affirment-ils.

Déjà 300 signatures

Ils appellent enfin «au respect strict du règlement qui précise clairement les délais». Normalement, les décisions pour les primo-partants lycéens et étudiants sont en effet prises avant le 31 août de chaque année.

Mise en ligne lundi, la pétition atteint déjà les 300 signatures. Ils espèrent que, cette fois-ci, des «mesures exceptionnelles» seront prises pour répondre aux besoins de ces jeunes qui se sentent particulièrement peu respectés.

RR
www.lejournaldemayotte.com

*https://www.change.org/p/président-du-conseil-départemental-de-mayotte-pour-que-l-éducation-soit-une-véritable-priorité-dans-notre-101e-département-de-mayotte?recruiter=643080347&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

Tagged under , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
12:44 Plus de 1000 personnes à la manifestation intersyndicale
10:08 Mayotte en vigilance-Orage ce mardi à 10h
4:45 Grève Education: un choc d’investissement, dans le primaire aussi
HIER Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile
HIER Entretien des routes: Mamoudzou a investi 5,7 M€ en 3 ans
HIER Malgré l’absence de ramassage scolaire, le lycée du Nord est ouvert, rappelle son proviseur
HIER Le collectif des citoyens de Mayotte s’associe à la grève du 20 février sur fond de guerre syndicale
HIER Insubordination chez les policiers pour manque de moyens
4 jours Un appel à projet sur l’alimentation-nutrition-sport-santé : « Bien manger et bouger à Mayotte »

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »
Devant les juges, il se touche le sexe et part en prison


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL