Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Délinquance


Cours perturbés à la Cité scolaire de Bandrélé à la suite d’une agression

Publié le mercredi 14 février 2018 à 7:20
Aucun commentaire

Drapeau CGT Educ'actionSuite à l’agression de l’un de leurs collègues cet après midi, mardi 13 janvier 2018, à l’intérieur de la cité scolaire de Bandrélé, des enseignants et des agents appellent à une réunion plénière de l’ensemble des personnels mercredi 14 février. « Le service normal des cours sera donc fortement perturbé. Des personnels (agents et enseignants) ont d’ores et déjà décidé d’exercer leur droit de retrait », indique la CGT EDuc’action.

D’autre part, la section CGT Educ’Action du lycée Tani Malandi de Chirongui indique s’associer « aux personnels de la cité scolaire de Bandrelé dans le soutien apporté aux collègues de Kahani et de Tsararano en droit de retrait face à la violence scolaire, mais aussi à l’ensemble des collègues et élèves de l’île qui subissent des violences quotidiennes résultant du contexte socio-économique très difficile de Mayotte. »

Le proviseur du lycée de Tsararano nous fait savoir qu’il n’y a plus de droit de retrait depuis le 12 février dans son établissement qui « n’a jamais été fermé », et « malgré les problèmes de transports, tous les élèves qui se sont présentés ont été accueillis ». Il précise que « plus de 250 élèves, majoritairement de Terminales, sont en cours ce matin », malgré la perturbation des transports scolaires.

Nous exprimons par la même occasion notre solidarité envers les chauffeurs de bus, à l’ensemble des personnels qui tentent d’assurer la sécurité de tous quotidiennement, et qui sont soumis eux-mêmes à des actes de violence souvent gratuits.

NOUS EXIGEONS un choc d’investissement ambitieux et indispensable pour l’éducation, la sécurité et le développement de Mayotte

Il est temps que l’État prenne la mesure de la gravité de la situation sur notre île. Sans une réaction immédiate et forte, la violence permanente ne pourra que se généraliser et avoir des conséquences très lourdes.

Et enfin, Rivomalala Rakotondravelo, secrétaire du syndicat du 1er degré SNUipp-FSU, indique qu’en sa qualité de secrétaire du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), il a effectué un signalement au vice-rectorat sur l’agression de l’agent au collège de Bandrélé et espère que « le vice-rectorat respectera la procédure ainsi que la règlementation ». Il demande une nouvelle fois la réunion du CHSCT académique. « Il est grand temps que l’État reprenne la main et donne les moyens nécessaires, humains et financiers, aux services publics pour leur permettre d’assurer leurs missions dans des conditions convenables », indique-t-il.

Tagged under ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
12:44 Plus de 1000 personnes à la manifestation intersyndicale
10:08 Mayotte en vigilance-Orage ce mardi à 10h
4:45 Grève Education: un choc d’investissement, dans le primaire aussi
HIER Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile
HIER Entretien des routes: Mamoudzou a investi 5,7 M€ en 3 ans
HIER Malgré l’absence de ramassage scolaire, le lycée du Nord est ouvert, rappelle son proviseur
HIER Le collectif des citoyens de Mayotte s’associe à la grève du 20 février sur fond de guerre syndicale
HIER Insubordination chez les policiers pour manque de moyens
4 jours Un appel à projet sur l’alimentation-nutrition-sport-santé : « Bien manger et bouger à Mayotte »

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »
Devant les juges, il se touche le sexe et part en prison


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL