Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


Du liquide grâce au carburant et c’est EDM qui paye

Publié le jeudi 1 juin 2017 à 5:00
Aucun commentaire

Un malentendu a bien failli germer entre les sociétés EDM et Total Mayotte. En cause, une facturation de carburant injustifiée… Il ne s’agit pas des milliers de mètres cube de carburant que consomme la centrale de Longoni par an, mais de plusieurs petits montants enregistrés à la station service Total de Dzoumogné.

La vidéosurveillance de la BFC permet d'identifier un des agresseurs

La vidéosurveillance a permis d’identifier le fraudeur

Le président Bouvart de l’audience correctionnelle, revenait sur les faits. Lorsqu’au début de l’année, Electricité de Mayotte (EDM) reçoit un relevé de facturation correspondant à une carte Total d’un montant de 1.270 euros, ses services contestent : la carte est enregistrée comme désactivée chez eux.

Le pétrolier va alors s’adresser à la police pour qu’une enquête soit menée. Les bandes des caméras de la station de Dzoumogné sont visionnées. « On voit l’employé servir plusieurs clients, et, une fois qu’ils sont partis, sortir une carte et encaisser le paiement des transactions du jour, pour récupérer en espèces le montant correspondant. »

Lorsqu’il est interpellé, il commence par nier, puis il donne l’identité de celui qui lui a fourni la carte, un certain S.B. Vérifications faites, il s’avère que ce dernier travaille chez Total où il est employé monétique, qui gère les cartes carburant. Il doit notamment les désactiver lorsqu’elles présentent un dysfonctionnement. Ce qui est le cas de cette carte qui appartenait à EDM.

Aveux lors de la confrontation

La salle d'audience

La salle d’audience

A la barre, il nie en bloc, « il m’a accusé parce qu’il y a eu des licenciements qu’il m’impute étant donné que je suis délégué syndical. » Le président Bouvart s’étonne que l’employé de la station service connaisse le code secret. Et rappelle que lorsqu’ils ont été mis face à face, S.B. a avoué lui avoir remis la carte et le code. « La police m’a mis la pression. Et j’étais malade, je sortais de l’hôpital », se défend-il.

Le procureur Miansoni revient à la charge, « mais vous avez voulu rajouter lors de cette confrontation, qu’ayant loué une maison à la SIM, vous n’arriviez pas à vous en sortir, et que vous aviez 3.000 euros d’impayés ! » A 51 ans, il a été licencié de la société et a 7 enfants, dont 4 à charge.

L’avocate de Total reviendra sur la carte appartenant à EDM « qui avait dysfonctionné, et qu’il a réactivé. IL a même expliqué en garde à vue qu’ils se partageaient les gains. »

Mais aveux sur la selletteStation Total

Lors de son réquisitoire, le procureur s’étonne que cet homme aux cheveux blancs, qui incarne « un citoyen tranquille », ait « un rapport si compliqué avec la vérité. C’est votre conscience qui est en jeu. » Il explique avoir hésité entre le motif d’inculpation pour complicité, et celui de co-acteur, mais retiendra ce dernier, « il est à la manœuvre », et demande 4 mois de prison avec sursis.

Les aveux de son client lors de la confrontation laissent peu de marges de manœuvre à son avocat Nadjim Ahamada, mais il répond au procureur, « pour vous, l’aveu est la reine des preuves, même la Cour de Cassation dit le contraire. Il a toujours nié, et le jour où il change de version, on considère que c’est la bonne ! L’aveu n’est pas parole d’Evangile » Il plaide la relaxe, « il n’y a aucune preuve matérielle de sa culpabilité, il n’apparaît ni dans la vidéo ni ailleurs. »

Si le tribunal retient le motif de « co-action », il ne suit pas la peine demandée par le parquet : chacun des prévenus est condamné à payer 1.270 euros d’amende avec sursis. ET un euro de dommage et intérêt à la société Total qui le demandait.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
5:18 Mobilité : 200.000 billets aidés pour les ultramarins
4:54 Les rythmes scolaires en question, à Mayotte comme en métropole
4:00 Frédéric Tronel nouveau directeur du BRGM à Mayotte
HIER Quadruple évasion : le personnel de la prison obtient des mesures en urgence
HIER Coupure d’eau non prévue à Labattoir ce mercredi
HIER Collecte Corépile: les élèves de Chiconi 5, grands gagnants 2017, vont recevoir leur prix
HIER Pas de Journées Portes Ouvertes au BSMA cette année
HIER Pompiers de l’aéroport: le mouvement se poursuit avec une marche en Petite Terre ce mercredi matin
HIER Coupures d’eau à Mtsahara ce mercredi et Kani-Bé ce jeudi

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès
Jugement de fraude aux passeports : « Il faut mettre les points sur les ‘i’ et les barres aux ‘t’


PORTRAITS
Goula Goula: les vainqueurs de la WebCup 2017
WebCup : pas de doute, Mayotte dispose d’un vivier de geeks et de créateurs internet



Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL