Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Projet de loi


Egalité réelle: Le détail des mesures pour Mayotte

Publié le vendredi 5 août 2016 à 5:30
Aucun commentaire

Dans le projet de loi pour l’égalité réelle présenté ce mercredi, des mesures spécifiques sont proposées pour Mayotte: Retraites, enfants handicapés, allocations familiales, formations de cadres mahorais… Voici le détail.

Egalité réelle c'est quoiUne «politique familiale renforcée» et un système complet d’assurance vieillesse à Mayotte, «à compter du 1er janvier 2019». Le projet de loi «Egalité réelle» présenté ce mercredi en Conseil des ministres accélère le rythme de la transposition à Mayotte d’un certain nombre de prestations.

Premier sujet abordé, les allocations familiales. L’augmentation des allocs devraient «se rapprocher» des montants en vigueur au niveau national, «dès 2021», c’est-à-dire dans cinq ans, au lieu de 2026 comme prévu jusqu’alors.
Un article prévoit également, comme dans les quatre autres DOM, la mise en place du complément familial et du montant majoré du complément familial (219 euros par mois). Cette prestation sociale est destinée à aider les familles à revenu moyen ou modeste. Ce complément majoré sera donc ouvert aux familles, sous condition de ressources, «dès le premier enfant, dès lors que celui ci est âgé entre trois ans et cinq ans».

«Ces différentes mesures permettront de renforcer de manière substantielle les soutiens apportés aux familles à Mayotte et, en particulier, aux familles les plus modestes», précise le gouvernement.

Allocation d’éducation enfant handicapé

Le texte contient aussi «une avancée des plus significatives pour les familles mahoraises qui ont la charge d’un enfant handicapé».

AEEHEn effet, les compléments de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) sont étendus à Mayotte. Par exemple, une personne bénéficiant de l’AEEH et qui assume seule la charge d’un enfant handicapé bénéficiera de majorations spécifiques pour «parent isolé d’enfant handicapé», comme partout ailleurs. Un droit d’option est ouvert entre ce système et l’actuelle prestation de compensation du handicap (PCH) «enfant».

Retraites complémentaires

L’article 10 du projet de loi s’attaque à un gros morceau: le système de retraite à Mayotte. Ce texte prétend le renforcer par trois voies distinctes et complémentaires. Tout d’abord, les systèmes de retraite complémentaire obligatoire qui existent dans l’hexagone seront mis en œuvre «simultanément» à Mayotte.

Le texte rend donc applicable à Mayotte le régime de l’Ircantec pour les salariés de droit public qui sera instauré en même temps que les régimes Agirc et Arrco pour les salariés de droit privé, après un «accord conventionnel».

Des retraites complètes en 2035

Cet article institue également un «dispositif spécifique de garantie des pensions» des salariés du secteur privé. L’idée est de créer des mécanismes pour que ceux qui cotisent bénéficient de retraites supérieures à ceux qu’elles devraient être. De cette façon, les cotisants toucheront des retraites supérieures au minimum vieillesse (l’allocation de solidarité aux personnes âgées, ASPA).

Ircantec pour les agents mahoraisLe système actuel de pension retraite à Mayotte sera donc revu en trois points : En premier lieu, le montant du minimum de pension de retraite, qui est fixé par rapport au SMIG, sera revalorisé pour le rapprocher du montant national.
Ensuite, une majoration de ce montant minimum sera créée, afin de valoriser le montant des retraites servies aux salariés ayant eu de longues carrières professionnelles.

Enfin, un mécanisme temporaire sera mis en place pour accompagner la convergence progressive des paramètres de retraite sur l’hexagone et au plus tard jusqu’en 2035.
Ce dispositif permettra que le montant des retraites ne soient pas strictement proportionnel à la durée de cotisation, mais suive une évolution plus rapide.
Par exemple, dès le tiers de la durée d’assurance atteint, soit près de dix ans aujourd’hui, le montant de retraite servi sera sensiblement majoré et deviendra plus élevé que celui de l’allocation spéciale aux personnes âgées (ASPA).

Pensionnés publics, tous égaux

Dernier point sur les retraites, le texte «clarifie les modalités de versement d’une pension aux agents publics à Mayotte».
Il introduit un dispositif permettant de garantir la «parfaite égalité de traitement entre les pensionnés publics mahorais, quel que soit le régime dont ils relèvent et ceux de l’hexagone».

Des cadres mahorais pour Mayotte

Cadres avenirEnfin, l’article 11 crée un dispositif «cadres avenir» à Mayotte en s’inspirant du dispositif du même nom qui a connu un grand succès en Nouvelle-Calédonie. Il permet à de nombreux jeunes d’accéder à des formations puis à des emplois de haut niveau dans l’administration publique et dans le secteur privé.

Cet article sert de support à la mise en place d’un volet spécial au sein du passeport pour la mobilité des études, qui prévoit, en plus de l’aide au financement du déplacement, d’autres aides: une allocation d’installation, une aide mensuelle et une aide à l’insertion professionnelle dans le département de Mayotte.

Ces avancées sont donc substantielles. Reste à attendre l’analyse des syndicats de salariés pour savoir s’ils se montrent satisfaits de ces nombreuses dispositions. Jusqu’à présent, seuls les patrons ont parlé par l’intermédiaire de la FEDOM et ils ont fait part de leur déception.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
11:35 La manif des transporteurs scolaires converge vers Mamoudzou
4:30 Grève de l’intersyndicale de l’Education ce jeudi : UNSA rejoint la FSU
4:15 La France Insoumise : des mesures pour la jeunesse de Mayotte
4:00 Le patrouilleur Le Malin intercepte un palangrier en infraction de pêche
HIER Perturbation de la distribution d’eau potable ce mercredi soir à Ouangani
HIER Législatives partielles : La France Insoumise investit Abdullah Mikidadi et Christine Raharijaona
HIER Enquête porte à porte sur la gestion des déchets verts en Petite Terre
2 jours Levée de la vigilance-Orage ce mardi à 16h30
2 jours Grève : La FSU assume son mouvement du 22 février

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Le président du tribunal salue « des résultats satisfaisants »
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL