Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Etat d'urgence


Etat d’urgence: «Les manifestations autorisées sous conditions» pour le préfet de Mayotte

Publié le jeudi 19 novembre 2015 à 5:00
Aucun commentaire

C’est la 1ère fois que Mayotte se trouve placée en état urgence. Ce qui valait bien une explication du préfet Seymour Morsy sur la manière dont il allait l’organiser. Il a confié aux médias ne pas être un «forcené de l’interdiction».

Seymour Morsy décline l'état d'urgence à Mayotte

Seymour Morsy décline l’état d’urgence à Mayotte

L’état d’urgence étendu à Mayotte et aux autres DOM, a pris effet cette nuit à 0h. Comme nous l’avions rapporté ce matin, il accorde des pouvoirs élargis au préfet et au ministre de l’Intérieur.

L’objectif est de garantir la sécurité publique. « Je peux être amené à interdire la circulation de telle ou telle personne en instaurant un couvre-feu par exemple », expliquait le préfet Seymour Morsy qui sortait d’un état major de sécurité avec le procureur, les forces de police, de gendarmerie, le DLEM, les Douanes et le renseignement.

Ce qui implique un impact direct pour le représentant de l’Etat : il ne peut quitter un territoire dont il doit assurer la sécurité. Pendant les trois mois de prolongation de l’état d’urgence ? « Difficile de le savoir, tout dépende des actions à Paris, si les filières sont démantelées ou pas », indique le préfet de Mayotte.

Aucun barrage toléré

Renforcement de la gendarmerie et présence de la légion à l'aéroport de Mayotte

Renforcement de la gendarmerie et présence de la légion à l’aéroport de Mayotte

Les forces militaires seront là pour garantir ce que Seymour Morsy avait déjà annoncé sur le plateau de Mayotte 1ère : « garantir la liberté de circulation, notamment entre Petite et Grande Terre où des patrouilles sont embarquées à bord des barges, ne tolérer aucun blocage de carrefour, aucun barrage. »

Il a également le pouvoir d’interdire toute manifestation… mais ne le fera pas. Sous conditions : « je ne suis pas un forcené de l’interdiction. Si les Mahorais veulent manifester pour leurs droits, ils le pourront, sous réserve que la libre circulation soit respectée. »

Son crédo, c’est de responsabiliser chacun des habitants, justement pour éviter que la sécurité soit menacée, « pour que les forces de police et l’armée soient déployées sur autre chose que la sécurité ». Un état d’urgence soft donc, avec des militaires dépployés essentiellement sur l’aéroport, « la vie doit continuer ».

Le préfet va rencontrer demain les différentes administrations sur l’organisation des services publiques, et les maires, enfin ce qui en reste, puisque 12 d’entre eux sont partis en métropole au Congrès des maires de France. « Je rencontrerai ensuite les représentants des cultes d’ici la fin de la semaine, que je tiens à féliciter pour la grande tenue de leur réaction depuis samedi », concluait le préfet.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
19:28 Coupure d’eau au village Moinatrindri Bas ce vendredi 24 novembre
17:29 Les cours restent suspendus au lycée de Kahani où les parents rejoignent la grogne
15:58 Angalia couronnée 2ème agence évènementielle de Mayotte
15:42 Perquisition à la mairie de Mamoudzou
12:50 Enquête bouclée et flagrants délits cette semaine à Mamoudzou
11:01 Démenti sur les coupures d’eau à Sada
7:40 Fausses procurations, les trois condamnés font appel
4:45 Appel à manifestation contre les rythmes scolaires le 28 novembre
4:30 MS Boudicca, le retour

MAGAZINE
L'économie circulaire expliquée en un schéma
« Jeter ses déchets c’est déjà un choix »


CARNET DE JUSTICE
Entre décasages et solidarité active, le « paradoxe Bouéni »
Perquisition à la mairie de Mamoudzou
Fausses procurations, les trois condamnés font appel
Une fillette martyrisée chez sa tante
14 000€ détournés d’une association de parents d’élèves
Le trentenaire poursuivi pour atteinte sexuelle sur mineur prend un an avec sursis
Issouf Madi Moula, numéro 1 du PS de Mayotte condamné à deux ans ferme
Un trentenaire abuse d’une fillette de 13 ans et risque une amende


PORTRAITS
Baco
Baco, privé de logement, squatte depuis 5 ans un bâtiment municipal



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL