Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Education / Fonction publique


Fiscalité, primes et ancienneté: l’UNSA prépare le rendez-vous du 5 décembre avec le gouvernement

Publié le lundi 21 novembre 2016 à 16:47
Aucun commentaire

Les syndicats mahorais de l’éducation poursuivent leur stratégie pour tenter d’obtenir les avancées que les différents mouvements ne sont parvenus à décrocher. Ainsi, l’UD-UNSA se prépare pour l'ordre du jour fixé par le Ministère de la Fonction Publique.

Le syndicat UNSA se fait surtout entendre chez les enseignants à Mayotte

L’UD-UNSA de Mayotte s’est réunie jeudi dernier pour se préparer pour la réunion du 5 décembre prochain au ministère de la fonction publique à Paris. C’est Olivier Reine, co-secrétaire départemental de l’UD-UNSA Mayotte, qui représentera le syndicat pour l’entrevue au MFP et les sujets chauds ne manquent pas.

Le premier point des discussions va porter sur les mesures concernant l’attractivité pour la fonction publique. L’UD-UNSA demande ainsi que l’indemnité de sujétion géographique (ISG) soit appliquée pour chaque agent recruté et non par couple, «comme les textes actuels le prévoient».
«Nous ferons des propositions concrètes sur la fiscalité de l’Indemnité d’éloignement/ISG», indique également le syndicat qui demandera, par exemple, la création d’une IE ou ISG pour les néo-titulaires, d’une indemnité de résidence ou encore d’une «prime de 5 mois pour tous les contractuels dont le CIMM est hors de Mayotte (les frais de déménagement non pris en compte rendent leur venue sur le territoire difficile)».

L’UNSA souhaite aussi le maintien d’autres mesures comme la NBI (Nouvelle bonification indiciaire) .
Le syndicat indique également qu’il fera «des propositions concrètes pour améliorer les conditions d’affectation des fonctionnaires et leurs conditions d’exercice».

Ancienneté et différends fiscaux

Le 2e sujet sensible concerne la reprise de l’ancienneté pour les agents de l’ancienne Collectivité départementale de Mayotte (CDM). L’UNSA Mayotte demande la mise en place le plus vite possible d’une circulaire d’application pour que le décret qui pose une reprise d’ancienneté à 75% au-delà de 2005 et à 100% depuis le 8 avril 2009, devienne une réalité. Pour le syndicat, qui note que certaines administrations comme l’ARS ont repris l’ensemble de la carrière, «la base de reclassement doit être identique à celle utilisée pour les agents non titulaires».

D’autres sujets vont également être abordés comme les «très nombreux problèmes» que rencontrent les fonctionnaires avec les finances publiques. «Nous interviendrons sur les problèmes créés par le remboursement du trop-perçu de l’indexation. Les modalités de ce rattrapage sont brutales: les agents ne sont pas responsables des erreurs d’interprétation du VR ou de la DRFIP», explique l’UNSA. «Nous devrions obtenir le principe d’un échelonnement du remboursement sur la base du même nombre de mois que l’indexation a été versée indûment».

unsa-mayotteLe syndicat veut également «un étalement des mensualités de l’impôt» alors qu’il affirme que «l’impôt a explosé pour tous à partir des revenus 2014 avec une non-prise en compte des cumuls de versement d’IE».

Formation et université

Enfin, il sera question des «enjeux de la formation professionnelle et de l’extension du CUFR» avec le rôle du préfet en toile de fond.
«Le plan d’extension du CUFR prévoit, au mieux, de nouvelles constructions pour 2024. Or nous avons 1.300 étudiants à cette rentrée pour 800 places prévues… Comment va-t-on faire avec l’ESPE (Ecole supérieure du professorat et de l’éducation) qui démarre en septembre?» demande le syndicat qui réclame «un vrai plan d’urgence pour l’Université».

Alors que le Préfet est le maître d’œuvre de l’extension de l’Université et que l’éducation est un des piliers du document Mayotte 2025, l’UNSA constate que le «dossier n’avance pas», contrairement aux projets de constructions dans le secondaire.

Couper le lien avec La Réunion

«Il faudrait utiliser les fonds européens au plus vite pour supporter l’attente d’un projet sérieux d’extension pour permettre au moins d’accueillir les étudiants actuels, ceux qui arrivent et les premiers stagiaires de l’ESPE. Nous prônons une université de plein exercice (donc Rectorat de plein exercice). Et donc une ESPE indépendante» et non une antenne de La Réunion, indique l’UNSA qui rappelle l’échec du lien entre l’université de la Martinique et celle de La Réunion.

«Le rôle du préfet sur ces dossiers formation est fondamental. Il doit impulser un projet ambitieux et montrer une volonté claire et affirmée» et développer une politique de formation avec des BTS et des IUT correspondants aux besoins du territoire, conclut le syndicat.

Les discussions promettent donc d’être longues et nourries sur l’ensemble de ces sujets.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , , , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
12:44 Plus de 1000 personnes à la manifestation intersyndicale
10:08 Mayotte en vigilance-Orage ce mardi à 10h
4:45 Grève Education: un choc d’investissement, dans le primaire aussi
HIER Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile
HIER Entretien des routes: Mamoudzou a investi 5,7 M€ en 3 ans
HIER Malgré l’absence de ramassage scolaire, le lycée du Nord est ouvert, rappelle son proviseur
HIER Le collectif des citoyens de Mayotte s’associe à la grève du 20 février sur fond de guerre syndicale
HIER Insubordination chez les policiers pour manque de moyens
4 jours Un appel à projet sur l’alimentation-nutrition-sport-santé : « Bien manger et bouger à Mayotte »

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »
Devant les juges, il se touche le sexe et part en prison


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL