Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Fiscalité


Inquiets pour leurs finances, les maires interpellent les parlementaires

Publié le vendredi 13 octobre 2017 à 5:00
Aucun commentaire

L’Association des Maires de Mayotte (AMM) prend le relais de la démarche initiée par le président du Département Soibahadine Ramadani auprès du premier ministre Edouard Philippe. Ils appellent les 4 parlementaires Mahorais à assurer un relais de leurs demandes de compensation.

La délégation du conseil départementale reçue par Edouard Philippe (Photo : cd976)

La délégation du conseil départementale reçue par Edouard Philippe (Photo : cd976)

Un bilan avait été dressé de la réalisation des 10 engagements de Manuel Valls alors 1er ministre, à la suite du Mémorandum commun des élus de Mayotte. Les maires relèvent d’abord les avancées : recouvrement intégral des recettes d’octroi de mer en 2018, redynamisation des dotations d’Etat, annualisation des recensements de la population, minoration de 60% des valeurs locatives cadastrales…

Mais justement, il s’agit d’en défendre les contreparties. Il s’agit d’abord et surtout d’obtenir des compensations pour la perte de revenus que constitue pour eux la baisse de la valeur locative de 60%.

Or, aucune disposition législative n’a été prise en ce sens. Ils appellent donc les parlementaires à produire deux amendements sur « les modalités de reversement de la compensation », dont l’un devra être annexé au projet de loi de Finances 2018. Et une solution doit être trouvée sur les compensations d’exonération de taxes, qui doivent prendre une année de référence, 2014, compatible avec l’application du droit commun. Des « oublis » qui pourraient faire perdre 15 millions d’euros aux communes.

Aider les impôts…

Saïd Omar Oili se réjouit d'un discours dénué de "politique politicienne"

Saïd Omar Oili, président de l’association des maires

Face au manque de fiabilité des bases fiscales, générant une inégalité devant l’impôt et un manque à gagner pour les communes, elles demandent des moyens supplémentaires pour la Direction Régionale des Finances Publiques (DRFIP).

Les maires demandent aussi aux parlementaires d’obtenir des éclaircissements sur la réduction des emplois aidés, « affectés à l’entretien des locaux, à la salubrité publique, et à l’encadrement de jeunes enfants scolarisés », notamment dans le cadre des rythmes scolaires. L’accueil de 12 enfants par classe leur semble « utopique » à Mayotte en raison du déficit en salles de classe.

Toujours en matière d’éducation, ils alertent sur le déficit de médecine scolaire à Mayotte. Un sujet qui a également inquiété le directeur de l’ARS OI ce mercredi devant le Conseil économique et social, « il y a seulement 2 voire 3 médecins scolaires pour 100.000 enfants ! » Les élus font le lien de cause à effet avec le décrochage scolaire faute de diagnostic de « dyslexie » ou de « déficiences sensorielles ». ,

Leur interpellation tombe dans la « période de débats budgétaires » afin que les parlementaires « s’engagent dans la démarche législative qui sied ».

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

Tagged under , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
7:39 Maintien de la vigilance Orage ce samedi avec une accentuation du phénomène ce soir
HIER Le Vautour Club de Labattoir tient son AG dimanche
2 jours Distribution de cadeaux de Noël aux enfants hospitalisés
2 jours Un peu de discipline dans la pêche à pied professionelle
2 jours Code du travail : les 1ers bug
2 jours Plateau sportif ou nom des rues, le maire d’Acoua consulte à tout-va
3 jours Air Austral : Retour à la normal du programme des vols
3 jours La sécu de Mayotte sur la toile
3 jours Perturbations sur la distribution d’eau potable à Chiconi ce mercredi

MAGAZINE
Gandhi
Initiation à la non-violence au CUFR


CARNET DE JUSTICE
Le voleur de Bouéni « réalise que la prison, c’est difficile »
Séquestré pour une dette de 300€
Confondu par son ADN, le voleur récidiviste repart à Majicavo
Kwassas : 40 affaires pénales prennent un tour diplomatique
Affaire de kwassa : tous les détenus remis en liberté dans l’attente du procès
« Dysfonctionnements » dans une affaire de kwassa
Entre décasages et solidarité active, le « paradoxe Bouéni »
Perquisition à la mairie de Mamoudzou


PORTRAITS
Baco
Baco, privé de logement, squatte depuis 5 ans un bâtiment municipal



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL