Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Société


Jeunes et autorités, ensemble à Kawéni : échanger pour changer

Publié le mardi 9 juin 2015 à 5:00
Aucun commentaire

Le collectif à l’origine de la marche de Kawéni a rassemblé environ 80 jeunes autour de nombreuses autorités pour parler. Sans les parents et sans les journalistes, libérer la parole pour faire avancer le quartier.

Le quartier de Kaweni vu depuis Hamaha

Le quartier de Kaweni vu depuis Hamaha

Ils ont parlé de leur vie et de leur quartier. Vendredi après-midi, sans les parents et sans les médias, environ 80 jeunes de Kawéni ont échangé de façon très franche mais aussi «très respectueuse» selon Julien Gauquelin du collectif à l’origine de l’initiative avec des autorités prêtes à jouer le jeu : vice-procureur, délégué du préfet, policiers, représentants de la BAC, de la jeunesse, sport et cohésion sociale (DJSCS) et d’élus de la mairie.

Les jeunes ont parlé des évolutions qui marquent la vie du quartier. Les médiateurs de nuit ont ainsi disparu depuis quelques mois. «Pourtant, c’était plus calme quand ils étaient là», souligne Julien Gauquelin. Certains des jeunes présents occupaient d’ailleurs ces postes.

Les échanges valaient dans les deux sens. Les jeunes ont entendu leurs droits mais aussi leurs devoirs et des infos comme par exemple ces chiens non tatoués que les mineurs ne peuvent pas posséder. Des contrôles seront d’ailleurs menés dans les semaines qui viennent.

Alerte sur les 12/13 ans

Les plus âgés, jeunes majeurs ou presque, ont aussi alerté sur les comportements de plus petits. «Beaucoup ont fait des bêtises mais aujourd’hui, les 12/13 ans sont beaucoup plus violents. Ils sont sans scrupules et sans limites.»

La marche de Kawéni le 23 mai dernier

La marche de Kawéni le 23 mai dernier

Les plus âgés sont prêts à s’investir pour les encadrer et remettre en place une forme d’autorité qui serait d’autant plus entendue qu’elle viendrait de ceux qui ont connu une période de délinquance. Mais cette volonté butte sur une chose : le manque de moyens, pour dire la réalité simplement, la misère.

Comme attendu les jeunes demandent essentiellement deux choses pour leur vie: des formations et du travail. «Ils ont besoin qu’on les accompagne pour décrocher du travail. Pour les entreprises, les jeunes de Kawéni sont tous des délinquants qu’il faut éloigner. Mais elles doivent aussi leur donner leur chance et en prendre quelques-uns à l’essai», explique Julien Gauquelin.
«Il ne faut pas attendre et il faut se bouger et continuer à frapper aux portes», ont répondu en substance les autorités.

Des réponses individuelles

Le collectif a rempli des fiches individuelles avec les jeunes pour connaître leur parcours et leurs besoins et ainsi passer d’un discours général à des questions et donc peut-être des réponses précises.

Julien Gauquelin a préparé des questions concrètes pour de futures Assises

Julien Gauquelin organisateur de la rencontre après la marche

La police et la BAC étaient en première ligne face aux critiques sur des comportements «agressifs ou provocateurs». «Beaucoup d’entre vous ont des talents pour réussir leur vie mais certains n’ont que des talents diaboliques», leur a répondu franchement le Capitaine Chamassi. La police est prête pourtant elle aussi à jouer un rôle, en proposant à des jeunes de partir en formation pour devenir agents de police. «Cette année, après 6 ans, 7 agents vont devenir gardiens de la paix», explique le Capitaine Chamassi.

Des heurts qui mobilisent les énergies positives

La police qui s’est retrouvée en première ligne après la réunion… D’autres jeunes, peu nombreux et d’un autre quartier de Kawéni, ont caillassé les forces de l’ordre avec deux policiers légèrement blessés, une interpellation et des gaz lacrymogènes qui sont tombés dans une école primaire où les personnels étaient encore choqués ce lundi matin.

Les conséquences imprévisibles sur l'activité

Depuis la Convalesnce

De quoi mobiliser un peu plus le collectif pour avancer dans la responsabilisation et l’occupation des gamins. «Après la marche, tout n’allait pas changer du jour au lendemain. Mais on avance», indique Julien Gauquelin.

Un comité citoyen sera bientôt officialisé et un comité de surveillance est sur les rails. On y retrouvera des jeunes qui ont assisté à la réunion. Et des opérations sont prévues pour les vacances. Les bonnes volontés semblent n’avoir jamais été aussi nombreuses avec l’impératif de ne pas décevoir.
RR
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
19:28 Coupure d’eau au village Moinatrindri Bas ce vendredi 24 novembre
17:29 Les cours restent suspendus au lycée de Kahani où les parents rejoignent la grogne
15:58 Angalia couronnée 2ème agence évènementielle de Mayotte
15:42 Perquisition à la mairie de Mamoudzou
12:50 Enquête bouclée et flagrants délits cette semaine à Mamoudzou
11:01 Démenti sur les coupures d’eau à Sada
7:40 Fausses procurations, les trois condamnés font appel
4:45 Appel à manifestation contre les rythmes scolaires le 28 novembre
4:30 MS Boudicca, le retour

MAGAZINE
L'économie circulaire expliquée en un schéma
« Jeter ses déchets c’est déjà un choix »


CARNET DE JUSTICE
Entre décasages et solidarité active, le « paradoxe Bouéni »
Perquisition à la mairie de Mamoudzou
Fausses procurations, les trois condamnés font appel
Une fillette martyrisée chez sa tante
14 000€ détournés d’une association de parents d’élèves
Le trentenaire poursuivi pour atteinte sexuelle sur mineur prend un an avec sursis
Issouf Madi Moula, numéro 1 du PS de Mayotte condamné à deux ans ferme
Un trentenaire abuse d’une fillette de 13 ans et risque une amende


PORTRAITS
Baco
Baco, privé de logement, squatte depuis 5 ans un bâtiment municipal



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL