Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Société


Le combat d’un couple de métropolitains pour obtenir un visa pour leur fils malgache

Publié le dimanche 13 août 2017 à 16:01
Aucun commentaire

Le journal l’Est Républicain relate ce dimanche l’histoire d’un couple de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle, dans l’est de la France), qui mène un combat contre les autorités malgaches et françaises depuis 7 ans. Le couple tente d’obtenir un visa pour son fils Tommy, né à Madagascar et hébergé par ses grands-parents.

Capture d'écran de l'Est Républicain

Capture d’écran de l’Est Républicain

Le couple s’est formé en 2010, lorsqu’Aurore-Anita a quitté Madagascar pour passer des vacances chez sa sœur en métropole. Elle rencontre alors Arnaud, un ami de la famille avec lequel elle se marie un an plus tard.
Lui, a un fils, né d’un premier mariage en 2001. Elle aussi a déjà un enfant : Tommy qui a vu le jour à Madagascar en 2002. «Je l’ai reconnu. Son père ne l’avait pas fait», explique Arnaud à nos confrères.

Aujourd’hui âgé de 38 ans, agent de maîtrise chez Saint-Gobain, Arnaud n’a pourtant que son livret de famille pour parler de son fils, parlant de sa famille comme «prise en otage par l’État français». Depuis 7 ans, il ne parvient à obtenir un visa pour son fils.
Récemment, de nouveaux documents ont été établis par les autorités malgaches qui pourraient peut-être faire bouger l’ambassade de France à Tananarive.

Arnaud souhaiterait que Tommy poursuive sa scolarité en France à la rentrée. Le temps presse, «à sa majorité, il sera bloqué, il n’obtiendra plus de visa», explique Arnaud. Il a lancé une page Facebook «Enfants retenus en otage par l’État français à Madagascar». On y trouve tous les articles de presse de familles dans son cas. «On n’est pas seuls, au moins 70 familles, dont une se bat depuis 15 ans», affirme-t-il.

Tagged under , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
5:15 Code du travail : les 1ers bug
5:15 Plateau sportif ou nom des rues, le maire d’Acoua consulte à tout-va
HIER Air Austral : Retour à la normal du programme des vols
HIER La sécu de Mayotte sur la toile
HIER Perturbations sur la distribution d’eau potable à Chiconi ce mercredi
HIER Recensement : les chiffres divulgués jeudi
HIER Fermeture exceptionnelle des stations de Longoni et Chirongui
HIER Violences à Mayco ce matin, deux grévistes aux urgences
HIER Les rythmes scolaires déplacent le ministre début 2018

MAGAZINE
Gandhi
Initiation à la non-violence au CUFR


CARNET DE JUSTICE
Séquestré pour une dette de 300€
Confondu par son ADN, le voleur récidiviste repart à Majicavo
Kwassas : 40 affaires pénales prennent un tour diplomatique
Affaire de kwassa : tous les détenus remis en liberté dans l’attente du procès
« Dysfonctionnements » dans une affaire de kwassa
Entre décasages et solidarité active, le « paradoxe Bouéni »
Perquisition à la mairie de Mamoudzou
Fausses procurations, les trois condamnés font appel


PORTRAITS
Baco
Baco, privé de logement, squatte depuis 5 ans un bâtiment municipal



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL