Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Scolaire


Les rythmes scolaires bousculés à Ouangani

Publié le jeudi 7 septembre 2017 à 16:45
Aucun commentaire

A la commune de Ouangani, dont une école vient de passer momentanément en rotation, le vice-rectorat a proposé un entre-deux en matière rythmes scolaires. Le maire s’interroge sur la pérennité d’une mesure à l’heure d’un arrêt programmé des contrats aidés.

Adrien Giraud nous a précisé les horaires mis en place depuis la rentrée à Ouangani

Adrien Giraud nous a précisé les horaires mis en place depuis la rentrée à Ouangani

Les habitants du sud ont beaucoup de mal à circuler ces jours ci. Après les barrages à Chiconi, ce sont les parents de la commune de Ouangani qui ont décidé ce matin de protester en mettant en place des barrages filtrants, ne laissant passer que les véhicules de secours et le transport scolaire. En cause, toujours les rythmes scolaires. Car pour Ouangani, s’ils étaient en place l’année dernière et depuis 3 ans, cette année, ils sont perturbés par la réfection d’une école.

Ouangani 1 est vétuste, et le maire a reçu une subvention de l’Etat pour bâtir une nouvelle école, ainsi qu’un réfectoire. L’ensemble des élèves des 8 classes a donc basculé sur Ouangani 2, dotée également de 8 salles de classes. Engendrant automatiquement une organisation en rotation, deux classes se partageant une même salle, comme beaucoup d’écoles encore à Mayotte.

Une situation qui laisse le champ libre aux maires, de mettre ou non en place les rythmes scolaires, avait indiqué le vice-rectorat. Pour Ouangani, le maire semble dépassé. Ali Ahmed Combo a pourtant été reçu par le vice-rectorat et la préfecture ces derniers jours.

Des rythmes par demi-journées

Ali Ahmed Combo, maire de Ouangani

Ali Ahmed Combo, maire de Ouangani

Adrien Giraud, Directeur académique adjoint du vice-rectorat, détaille le rythme qui lui a été proposé : « En attendant la reconstruction de l’école Ouangani 1, nous avons mis en place un emploi du temps par demi-journée de 2h et demi de cours, puis de 45 mn de pause, comme l’était la pause méridienne, puis à nouveau 2h et demi de cours. Pareil pour la classe qui vient en après-midi. Ça a été négocié par le maire. »

Constatant les accès au village bloqués ce jeudi matin, ainsi que la portion de route entre Barakani et Coconi Ali Ahmed Combo était quelque peu agacé, « ce n’est pas à moi à débloquer la situation, nous explique-t-il, si le maire est bien en charge des constructions scolaires, c’est le vice-rectorat qui gère les horaires. »

Mais les horaires proposés ne conviennent pas aux parents d’élèves. Nous avons interrogé Adrien Giraud sur l’opportunité de revenir sur les anciens rythmes le temps des rénovations scolaires, c’est à dire 7h-midi, coupé par deux récréations. Il n’est pas particulièrement enthousiaste : « Nous avions remarqué que seules deux matières étaient enseignées alors, le français et les maths, privant les enfants d’autres apports ». Le français et les maths correctement maîtrisés, c’est déjà pas si mal, et même les profs de métropole en redemande.

Gonflement de la masse salariale en vue

L’avancée la plus précieuse qu’auront permis les rythmes scolaires à Mayotte, c’est la scolarisation en journée d’enfants qui étaient en déficit d’école par rapport à leurs petits copains de métropole.

Le vice-rectorat a en tout cas versé à Ouangani la somme de 514.440 euros sur 3 ans pour mettre en place les rythmes scolaires.

Le maire se dit également perturbé par la suppression annoncée des Emplois aidés, « ils vont revenir à la charge des communes. » Sur ce sujet, Adrien Giraud évoque l’investissement d’autres communes « qui se sont dotées petit à petit de cette main d’œuvre formée, en partie sur un projet éducatif, et en partie sur l’entretien des locaux, certaines les ont d’ailleurs déjà employés en CDI. »

Prises entre la Chambre régionale des Comptes qui leur demande régulièrement de fermer les robinets, et des rythmes scolaires qu’on leur a vendus comme un épanouissement pour les enfants, mais pour lesquels elles vont devoir recruter ces agents « épanouisseurs », les communes se demandent sur quel rythme danser…

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
16:42 Levée de la vigilance-Orage ce mardi à 16h30
15:03 Grève : La FSU assume son mouvement du 22 février
12:44 Plus de 1000 personnes à la manifestation intersyndicale
10:08 Mayotte en vigilance-Orage ce mardi à 10h
4:45 Grève Education: un choc d’investissement, dans le primaire aussi
HIER Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile
HIER Entretien des routes: Mamoudzou a investi 5,7 M€ en 3 ans
HIER Malgré l’absence de ramassage scolaire, le lycée du Nord est ouvert, rappelle son proviseur
HIER Le collectif des citoyens de Mayotte s’associe à la grève du 20 février sur fond de guerre syndicale

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »
Devant les juges, il se touche le sexe et part en prison


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL