Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Lutte contre la délinquance


Mamoudzou: Des caméras pour tenter de casser l’insécurité

Publié le mardi 26 janvier 2016 à 17:02
Aucun commentaire

La commune de Mamoudzou organisait une visite de terrain avec un cabinet spécialisé dans la vidéo-protection ce mardi. L’objectif: installer entre 25 et 30 caméras pour s’attaquer à l’insécurité.

Entre 25 et 30 lieux pour positionner la vidéo-protection dans Mamoudzou

Entre 25 et 30 lieux pour positionner la vidéo-protection dans Mamoudzou

En métropole, les caméras dans les villes et les quartiers ont toujours eu leurs détracteurs et ont parfois soulevé des débats passionnés. Rien de tel, à l’heure actuelle, à Mamoudzou, où la crise sécuritaire est telle que le moindre début de réponse potentielle est vu avec intérêt. Face à la dérive des statistiques de l’insécurité, le choix des caméras est en tout cas celui de la mairie de Mamoudzou, une première réponse technique pour s’attaquer au fléau.

Ce mardi matin, c’était promenade dans les rues. En compagnie d’experts de la société parisienne Spallian, spécialisée dans la vidéo-protection urbaine, Nassuf Addeni Daroueche, l’élu chargé de la sécurité, et des agents de Mamoudzou visitaient la première partie des sites qui pourraient accueillir ces caméras, une quinzaine de lieux répartis entre Doujani (école et collège), Passamainty et Cavani (Stade, équipements sportifs, rond-point du baobab). La seconde série sera repérée demain. Elle concerne essentiellement Kawéni et le centre de Mamoudzou (mairie, front de mer, rue du commerce, Place mariage, marché couvert…).

«Nous avons réalisé un grand nombre d’entretiens avec les services municipaux, la police nationale et la police municipale pour définir des zones où la présence de caméra pourrait avoir un effet sur la délinquance de voie publique», explique Nicolas Lesimple, de la société Spallian. Les chiffres des polices ont également été utiles. Une fois des zones définies, il restait à préciser le lieu le plus approprié pour l’installation de la caméra, en fonction de la zone observée mais aussi de contraintes techniques. C’était l’objectif de la visite de ce matin.

Directs et enregistrements

Spallian, société spécialisée dans la vidéoprotection, connaît déjà la Martinique et La Réunion

Spallian, société spécialisée dans la vidéoprotection, connaît déjà la Martinique et La Réunion

Car le principe consistera à envoyer les images en temps réel par ondes-radios vers un PC technique dans chaque quartier où les vidéos seront enregistrées et stockées pendant 15 jours. Elles seront également diffusées par l’ADSL vers un poste communal central, probablement installé dans la mairie ou dans les locaux de la police municipale, où elles seront observées en direct.

«La législation sur ces images est très claire. Un nombre limité et prédéfini de personnes sera habilité à regarder ces images, en temps réel ou enregistrées. Ce seront essentiellement des agents de la police municipale», indique Nicolas Lesimple, qui met en avant la notion de traçabilité : il faudra être identifié pour accéder aux images.

Elus, services municipaux et police municipale pour définir les endroits les plus pertinents pour positionner les caméras

Elus, services municipaux et police municipale pour définir les endroits les plus pertinents pour positionner les caméras

Ces vidéos seront stockées 15 jours, soit moins que le maximum autorisé par la loi qui est de 30 jours. Ce délai permettra à la police, sur réquisition du procureur, de visionner voire de saisir des images qui permettraient de voir une scène de délinquance et d’identifier des auteurs.
«25 à 30 caméras, c’est un dispositif classique compte tenu de la taille de la ville, c’est ce qu’on pourrait appeler un dispositif ‘raisonné’», indique Nicolas Lesimple.

La balle aux politiques

Quant aux effets de tels dispositifs, ils sont toujours difficiles à prévoir. Entre diminution des faits ou déplacement de la délinquance, les débats sont souvent sans fin. Une chose est sûre, la réponse technique ne peut se substituer à la réponse humaine.

Spallian est un bureau d’étude qui propose son expertise pour imaginer et préparer le dispositif. Place maintenant aux politiques qui devront arbitrer le nombre exact, les lieux précis et le moment où ces caméras vont être déployées dans la ville. Concernant les sites visités ce mardi matin, pas besoin de préalables car l’éclairage public y est déjà installé et fonctionne plutôt correctement. Les premières caméras pourraient ainsi y être opérationnelles avant la fin de l’année.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
12:17 Grève Total : le point sur les événements et les discussions au 13e jour du mouvement (Actualisation 14 heures)
5:06 Des baptêmes de voile pour la journée portes-ouvertes à l’école de voile de Petite Terre
4:00 Interruption de la distribution d’eau potable dans certains quartiers de Sada ce jeudi
HIER Grève Total : encore quelques points chauds avant une réunion de conciliation ce mercredi à 9 heures
HIER Festival Milatsika 2017 : les têtes d’affiche
HIER Le 1er salon des cocos et bacocos de Mayotte retardé
HIER Circulation alternée et déviation: des travaux sur la nationale à Mtsamboro
HIER Grève Total: le MEDEF Mayotte demande la réunion en urgence de la Commission de conciliation des conflits
HIER Le sénateur Thani Mohamed Soilihi prend la parole sur le conflit chez Total

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Peines de prison avec sursis pour les habitants-justiciers de Chiconi : Indignation du Collectif
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
26°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL