Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Education


Matis: «Le dialogue comme une arme»

Publié le vendredi 17 février 2017 à 4:30
Aucun commentaire

Cela fait 4 ans maintenant que la société de transport scolaire intervient auprès des collégiens pour améliorer leurs comportements dans les transports scolaires. Ils en récoltent les fruits, assurent-ils. Cette semaine, ils étaient à Dzoumogné.

La trappe d'évacuation et le marteau brise-glace : tout est longuement expliqué par Rafioun

La trappe d’évacuation et le marteau brise-glace : tout est longuement expliqué par Rafioun Houmadi Charif

L’intervention pédagogique auprès des jeunes scolaires, une action qui se révèle bénéfique selon Rafioun Houmadi Charif, Assistant chez Matis en charge de la centaine d’agents de médiation détachés du conseil départemental, « il y a eu une nette amélioration selon les agents embarqués dans les bus. Le choix de cibler les 6ème depuis 4 ans, nous permet de récolter les fruits auprès des 3ème maintenant. »

Les agents de médiation sont présents sur les lignes où les rapports entre villages ont été compliqués dans un passé récent, c’est le cas du trajet Dzoumogne-Koungou, ou Kawéni-Dzoumogne, « nous utilisons le dialogue comme une arme. »

Que ce soit le clip qui simule un accident, avec rétropédalage sur les gestes à éviter, ou « Like le respect-Où est mon avenir ? », tout est fait pour toucher la corde sensible chez les jeunes. Cette semaine, l’équipe Matis est venue porter la bonne nouvelle du civisme aux jeunes des 12 classes de 6ème du collège de Dzoumogné.

Les lycéens, eux, sont invités à des Journées Portes ouvertes chez Matis, avec visite de l’atelier mécanique et des réparations en cours. Car le but recherché est bien que l’élève s’approprie son bus, en repère les dangers, et comprenne qu’un trajet n’est pas qu’anecdotique.

« Excuse-nous, on s’est détaché ! »

Les agents de médiation fourmillent d'anecdotes à raconter

Les agents de médiation fourmillent d’anecdotes à raconter

« Je me souviens en 2009, d’un trajet qui s’est terminé en catastrophe », se rappelle un agent de médiation. « Les enfants ont détaché leur ceinture dès que le bus a quitté le parking. Mais peu après, le chauffeur s’est endormi, le bus a franchi le bas côté et s’est retourné. Il y a eu 15 blessés, dont 2 graves. Quand les enfants m’ont vu ensuite, ils se sont précipités vers moi en disant ‘excuse-nous, excuse-nous’, on s’est détaché ! »

Une mésaventure qui l’incite à rappeler constamment les règles de sécurité à bord. Rafioun Houmadi Charif, les oblige à se mettre en rang, sac à la main, avant de monter dans l’habitacle, à repérer les issues de secours, les marteaux brise-glaces, « centralisés au-dessus du chauffeur, car certains les emportaient chez eux », l’extincteur.

Ils apprendront à repérer les 9 places les plus dangereuses où il est vital de s’attacher, « sinon, au moindre coup de frein, vous risquez de vous retrouver dans le pare-brise, votre poids étant multiplié par 3. »

Angles morts pour le chauffeur

Un angle mort impressionnant à l'arrière du bus

Un angle mort impressionnant à l’arrière du bus

L’exercice d’évacuation incendie ne sera pas minuté, pour cause de pluies intense sur Dzoumogné ce matin là, mais le positionnement dans le bus a été longuement répété. « Nous avons eu à gérer un incendie l’année dernière, mais sur un petit bus de 9 places », nous précise Rafioun.

Ils ont été bluffés de découvrir que, même positionnés en une longue file indienne derrière le bus, le chauffeur ne les voyait absolument pas, avec un même angle mort devant ou sur les côtés.

En cas d’absence de respect du règlement intérieur dont la brochure dessinée du « Guide Respect » leur a été remise, l’élève risque une exclusion du transport, momentanée ou définitive. « C’est déjà arrivé », rapporte Rafioun Houmadi Charif, avant de raccompagner les élèves dans l’établissement.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Tagged under , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
HIER Vol à l’arraché dans la rue et en terrasse à Mamoudzou: deux interpellations
HIER Ivre, il frappe sa compagne enceinte pour faire sortir le bébé
HIER Deux joueurs blessés par la chute d’un panier de basket lors de la demi-finale retour des play-offs
2 jours La Grande mosquée de Paris appelle les musulmans à voter « massivement » Macron
2 jours Un cyclomotoriste roué de coups à Kawéni pour un téléphone portable: un individu interpellé
2 jours Une minute de silence pour le gardien de la paix assassiné à Paris
2 jours Magasin Tati: aussitôt inauguré, aussitôt cambriolé… mais la police veillait
2 jours Championnat académique de danse scolaire: 20 troupes de collégiens et lycéens en compétition
2 jours Présidentielles: les résultats nationaux à 97% de bulletins dépouillés

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
Affaire TV Mafoumbouni/ J.-M. Henry: «Pas de prise illégale d’intérêts au moment des faits»
Jugement de travail au noir « par négligence »
Quand le sommeil tue au volant : 2 mois de prison avec sursis pour le conducteur
Guito Narayanin sortira de prison demain
Report du délibéré de la 1ère affaire de décasage
Une affaire de travail dissimulé à l’allure de poupées russes
Renvoi du procès de Guito pour déboisement au 27 septembre
A sept pour cambrioler une brigade de gendarmerie


PORTRAITS
Le docteur Mohamed Ahmed Abdou et sa femme
CHM : Départ du Dr Mohamed Ahmed Abdou, président de la CME



Sun Odyssey 45.2

79 000€

Grande maison la Palmeraie

295 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
27°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL