Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Emplois aidés


Menace sur les emplois aidés : rugissements dans les Outre-mer, bouderie à Mayotte

Publié le mercredi 18 octobre 2017 à 5:30
Aucun commentaire

Comme une « ola » dans un stade, la colère des élus ultramarins monte et se calme département par département à mesure des réponses favorables de la ministre Annick Girardin. A Mayotte, on songe à rattraper le train.

Annick Girardin

Annick Girardin interpellée par l’ensemble des DOM

L’annonce de la réduction drastique des budgets nationaux alloués aux contrats aidés avait soulevé d’émotion l’ensemble des collectivités, et particulièrement les ultramarines qui en sont particulièrement friandes. Le dispositif est incitatif puisque les salaires sont en partie pris en charge par l’État (jusqu’à 75% dans le secteur public).

Après l’annonce de leur suppression par le premier ministre, le sang des Martiniquais n’avait fait qu’un tour, et deux semaines de revendication avaient eu raison de la détermination gouvernementale. Un accord a été conclu sur le maintien du niveau 2016 du nombre de contrats aidés, qui dépassait les 3.000.

Un écho immédiat chez leurs voisins Guadeloupéens, qui avaient menacé de boycotter le lancement des Assises des Outre-mer, président du conseil régional en tête, Ary Chalus, soutien d’Emmanuel Macron lors des présidentielles, s’ils n’obtenaient pas eux-aussi un maintient des contrats à leur niveau de l’année précédente.

Menaces sur les Assisses

Une revendication que la ministre des Outre-mer a jugé légitime puisqu’Annick Girardin a annoncé une enveloppe de contrats aidés pour 2017 « dans les mêmes conditions que l’accord avec la Martinique afin de respecter le principe d’équité entre territoire ».

A La Réunion, même soulèvement ce lundi des députés et sénateurs, qui reconnaissent l’imperfection de la mesure, mais en demandent le maintien. Et menace également de boycotter les Assises. La Réunion, grande consommatrice ultramarine avec 26.100 contrats aidés pour 118 millions d’euros consommés, avait pointé la Cour des Comptes.

A Mayotte, on frémit à peine. L’Association des maires de Mayotte (AMM) a interpellé les 4 parlementaires sur ce sujet dans une note verbale pointant la menace que fait peser cette mesure sur la salubrité publique et l’encadrement des jeunes enfants. Toillal Abdourraquib, DGS de l’AMM, informe de leur démarche en cours : « Nous évaluons l’état des besoins pour chaque commune, pour chiffrer l’incidence financière totale et mener une action concertée de tous les élus ». Toutes les communes n’ont pas encore répondu. L’une d’elle songe à mener une action forte, et devrait rapidement le faire savoir.

Un verre au quart-plein

Des emplois aidés dans tous les secteurs

Des emplois aidés utiles dans tous les secteurs

Du côté du Département, Le 4ème Vice-président Issa Issa Abdou a soutenu en commission permanente ce lundi, une motion relative au maintien des contrats aidés au niveau du département. Rien de contraignant, « c’est une base de travail, histoire de lancer le processus », nous explique-t-il.

La ministre Girardin en se référant à l’accord signé avec la Martinique, signifie que sera ultérieurement mis en place « un dispositif plus satisfaisant pour l’emploi durable des personnes concernées ». Le premier ministre Edouard Philippe avait en effet critiqué ce qu’il voit comme « des contrats précaires subventionnés par l’Etat donc le contribuable », pointant les seuls 25% d’insertion en emploi à l’issue des contrats aidés dans le secteur marchand, et 57 à 60% dans le secteur public.

S’il faut reconnaître que la formation est souvent inefficace voire absente, on peut quand même regarder ces pourcentages sous l’angle du verre au quart ou à moitié plein, et des recrutements qui ont permis de sortir des chômeurs de la précarité. Peut mieux faire, mais sans doute pas à recaler.

Anne Perzo-Lafond
Lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
HIER Mayotte reste en vigilance Orage ce samedi à 16h
HIER Air Austral cloué au sol : les vacances se font attendre
HIER Perturbations de la distribution d’eau potable à Mtsamoudou et Dapani
HIER Maintien de la vigilance Orage ce samedi avec une accentuation du phénomène ce soir
2 jours Le Vautour Club de Labattoir tient son AG dimanche
3 jours Distribution de cadeaux de Noël aux enfants hospitalisés
3 jours Un peu de discipline dans la pêche à pied professionelle
3 jours Code du travail : les 1ers bug
3 jours Plateau sportif ou nom des rues, le maire d’Acoua consulte à tout-va

MAGAZINE
Gandhi
Initiation à la non-violence au CUFR


CARNET DE JUSTICE
Le voleur de Bouéni « réalise que la prison, c’est difficile »
Séquestré pour une dette de 300€
Confondu par son ADN, le voleur récidiviste repart à Majicavo
Kwassas : 40 affaires pénales prennent un tour diplomatique
Affaire de kwassa : tous les détenus remis en liberté dans l’attente du procès
« Dysfonctionnements » dans une affaire de kwassa
Entre décasages et solidarité active, le « paradoxe Bouéni »
Perquisition à la mairie de Mamoudzou


PORTRAITS
Baco
Baco, privé de logement, squatte depuis 5 ans un bâtiment municipal



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL