Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Sécurité


Plate-forme d’intervention de l’océan Indien: En cas de catastrophe, les équipes seront prêtes

Publié le samedi 10 décembre 2016 à 16:25
Aucun commentaire

C’est un dispositif méconnu du grand public et pourtant essentiel en cas d’urgence régionale. Une plate-forme d’intervention peut déployer des moyens humains et matériels importants lors de catastrophes. Cette semaine, elle menait une formation qui intéressait toute la zone et même au-delà.

piroi-plan-dactionDes membres de «l’équipe régionale de réponse aux catastrophes» étaient en formation cette semaine. Ils sont les moyens humains de la Plate-forme d’intervention Régionale de l’océan Indien, la PIROI, prêts à intervenir en cas d’urgence régionale.

C’est à La Réunion que 25 candidats sélectionnés ont suivi un perfectionnement en «Santé d’Urgence». Organisée en partenariat avec les Fédérations internationales de la Croix-Rouge, du Croissant-Rouge et avec la Commission de l’océan Indien (COI) à travers le Réseau SEGA2 (Surveillance des Epidémies et Gestion des Alertes de l’Océan Indien), cette formation se déroulait à Saint-Louis. L’objectif était de préparer des volontaires et salariés de la Croix- Rouge à répondre aux épidémies et aux crises sanitaires auxquelles l’ensemble de la région du sud-ouest de l’océan Indien pourrait être confrontée.

Comme ce fut le cas à Acoua en 2014 lors du cyclone Hellen, la PIROI a été régulièrement mobilisée lors des crises qui ont touché la région ces dix dernières années. Et les retours d’expériences ont montré que les enjeux liés à la santé, en période de crise grave, sont une absolue priorité. Car les îles de l’océan Indien, comme les pays du littoral africain, sont particulièrement vulnérables aux risques de catastrophes naturelles et aux maladies à transmission vectorielle et diarrhéiques. Ces territoires doivent aussi se tenir prêts en cas de nouvelles épidémies.

«Regional Disaster Response Team»

Durant une semaine, les participants abordent donc les différents aspects qui doivent être pris en compte lors d’un déploiement d’une équipe RDRT (Regional Disaster Response Team) pendant une crise sanitaire. Il est question de la préparation personnelle et des procédures, de la coordination inter-acteurs, de l’épidémiologie de terrain ou encore de stratégies de riposte aux principales familles de maladies ainsi qu’aux problématiques de malnutrition.

piroiLa méthode d’apprentissage basée principalement sur la mise en situation, doit permettre aux futurs équipiers d’être en mesure de réaliser des évaluations rapides lors de l’apparition d’épidémies, de pouvoir engager le dialogue et de soutenir les gouvernements des pays touchés grâce à leur expertise.

Océan Indien et Afrique francophone

Les participants sont également évalués lors d’un exercice de simulation durant lequel d’importants moyens matériels sont mobilisés. 25 candidats au profil médical ou sanitaire ainsi que des spécialistes en gestion des risques de catastrophes ont été sélectionnés. Parmi eux, 12 sont issus des Sociétés nationales Croix-Rouge et Croissant-Rouge des îles de l’océan Indien. Mais la formation s’est également élargie à 7 membres de Sociétés nationales de pays francophones africains (Burkina Faso, Bénin, Côte d’Ivoire, Guinée, République Centrafricaine et Togo), pour que l’expertise et les expériences soient largement diffusées.

De plus, 6 épidémiologistes du réseau SEGA sont invités à cette formation dans le cadre du partenariat entre la PIROI et la COI signé en 2012.

A Mayotte, sachez que la PIROI dispose de stocks de matériels importants. Kits de survie, bidons, machines pour produire de l’eau potable, lits de camps… Une masse d’équipements est prévue et peut être utilisée en cas de besoin.
Malgré cette logistique importante, il reste tout de même à espérer que ces dispositifs n’aient jamais à être massivement déployés.

RR
www.lejournaldemayotte.com
avec le JIR

Tagged under , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
7:00 Flou sur la date de l’Aïd El-Fitr
HIER L’Aïd El-Fitr et les examens
HIER Une voiture prend feu à Dzoumogné
2 jours Fermeture de la préfecture pour l’Aïd El-Fitr
2 jours 110 places à l’internat d’excellence du LPO de Dembéni dont 22 jeunes sportives de haut niveau
3 jours La délégation mahoraise refusée aux « Assises de la coopération décentralisée franco-comorienne »
3 jours Importation frauduleuse de marchandises en provenance de Madagascar
3 jours « Colis ramadan » pour les personnes âgées
3 jours Coupure d’eau potable aujourd’hui à Kawéni

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès
Jugement de fraude aux passeports : « Il faut mettre les points sur les ‘i’ et les barres aux ‘t’


PORTRAITS
Goula Goula: les vainqueurs de la WebCup 2017
WebCup : pas de doute, Mayotte dispose d’un vivier de geeks et de créateurs internet



Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL