Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


Polygamie : elle arrache l’oreille de sa rivale avec les dents

Publié le jeudi 7 septembre 2017 à 5:00
Aucun commentaire

Une jeune femme a été jugée ce mercredi pour avoir mutilé la seconde femme de son mari, en avril dernier à M'Gombani.

A la barre, la prévenue ne semble pas mesurer la gravité de sa situation, ni des faits reprochés. Souriante, presque goguenarde, avec son foulard sur la tête et son sac à main sur l’épaule, il n’en fallait pas plus pour agacer le président Sabatier. « Le tribunal rira le dernier » prévient-il. Le ton est posé.
Tout a débuté le 5 avril dernier. Chez elle avec son jeune fils, madame attend son époux. Quatre jours qu’il n’est pas rentré. Qu’il ne répond pas. Les armoires sont vides, le petit a faim. « Je suis donc allée le chercher là où l’on habitait avant, et qui est toujours chez lui » raconte-t-elle, aidée d’un traducteur.

Là, elle rencontre la nouvelle compagne de son époux, qui ne sort pas dans la rue. Le ton monte, et les deux femmes en viennent aux mains. L’une affirme avoir reçu un coup à la nuque. L’autre, avoir reçu des coups de barre de fer. Une arme qui demeurera introuvable, et qui ne fait pas partie des faits reprochés.
Dans la bagarre, l’épouse esseulée attrape l’oreille de sa rivale, et lui en arrache une partie, avant de s’enfuir, laissant le morceau d’oreille à plusieurs mètres de là.

Pablo Rieu, substitut du procureur

Pablo Rieu, substitut du procureur

« Je n’étais pas venue pour me battre, je voulais parler avec lui » se défend la prévenue. « Vos voisins disent que vous êtes violente, ce n’était pas votre première bagarre » réplique Laurent Sabatier.
Les bagarres antérieures, pour la prévenue, seraient dues aux « provocations » de son mari. Lequel ne vient d’ailleurs plus la voir depuis les faits de violence à M’Gombani.

« C’était au papa de régler le conflit » tente de se dédouaner la croqueuse d’oreille. « Il y a des solutions autres que de se battre et d’arracher des oreilles, répond encore le président du tribunal. Sinon ça finira au cimetière ! »

Le couple polygame n’étant pas uni civilement, mais uniquement religieusement, le tribunal conseille à la jeune femme d’interpeller le Cadi. Pour nourrir son fils, d’aller réclamer une pension alimentaire au papa.
Sur le plan pénal, le procureur avait requis un an de prison avec sursis, précisant que selon la Loi, « constitue une mutilation l’arrachement du pavillon d’une oreille ». La mutilation, c’est, en théorie, 10 ans de détention.
Clément, le tribunal prononce finalement une peine d’avertissement, de 4 mois avec sursis. Bien peu pour un visage marqué à vie.

« Le tribunal a tenu compte des circonstances de l’altercation, justifie Laurent Sabatier, mais je ne veux pas vous revoir, ou vous irez directement à Majicavo. »

Y.D.

Tagged under , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
15:01 Auditionné libre, il frappe un policier et finit en garde à vue
4:45 Avis de décès de Christophe Tay
HIER EXERCICE EXERCICE Fermeture (virtuelle uniquement) des écoles mardi en raison de l’approche du cyclone
HIER Fin de la vigilance-Orages
HIER Blocage du Centre pénitentiaire de Majicavo ce lundi en solidarité au mouvement national
2 jours Nouvelle vigilance Orages pour cette nuit
2 jours Mayotte maintenue en vigilance-Orages ce dimanche
2 jours Attention, vigilance aux orages cette nuit
3 jours Combani : la PAF ouvre le feu sur un individu qui tentait de les renverser

MAGAZINE
Rotary VIH
Le Rotary Club offre 1500€ pour la lutte contre le VIH à Mayotte. L’association nous a ouvert ses portes


CARNET DE JUSTICE
L’élection de Ramlati Ali annulée par le Conseil Constitutionnel
Dealers de bangué « c’était ça ou voler »
Quatre ans ferme pour le chef d’un réseau de kwassas
Deux grévistes de MayCo échappent de peu à la prison
Âgé de 24 ans, il a un bébé avec une collégienne de 12 ans
Une enquête ouverte suite au glissement de terrain fatal à Koungou
Victime de violences conjugales, elle menace de « tuer l’enfant » si son compagnon va en prison
« La paralysie du Tribunal de travail de Mayotte se confirme » pour le Medef Mayotte


PORTRAITS
Djibril Cissé 2
Djibril Cissé « Renvoyer l’ascenseur aux jeunes serait une bonne action »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL