Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Prévention


Sécurité dans les bureaux de poste: prévenir avant les problèmes

Publié le mardi 29 septembre 2015 à 11:12
Aucun commentaire

La direction régionale de la Poste, la police, la gendarmerie et la préfecture signent une convention de partenariat pour renforcer leurs relations. Objectif : préserver la tranquillité des 19 bureaux de poste de Mayotte.

La signature du partenariat entre le commissaire Philippe Miziniak, le directeur régional de la Poste Christian Montès, la sous-préfète Flrence Ghilbert-Bezard et le colonel de gendarmerie Jean Gouvart

La signature du partenariat entre le commissaire Philippe Miziniak, le directeur régional de la Poste Christian Montès, la sous-préfète Florence Ghilbert-Bezard et le colonel de gendarmerie Jean Gouvart

Cette signature vient concrétiser un lien déjà ancien entre les forces de l’ordre et la Poste. «C’est l’aboutissement d’une convention en gestation depuis 18 mois», souligne le capitaine Franck Racine, officier de prévention à la gendarmerie. Autour de la table, tous les acteurs de ce partenariat marquaient leur satisfaction ce mardi matin car si la volonté partagée est d’assurer la sécurité des clients et des agents, ce sont des actions très concrètes qui vont se mettre en place.

«Nous allons échanger les coordonnées pour pourvoir prévenir le plus rapidement possible en cas de problème. Nous allons aussi plus largement échanger des informations comme par exemple les plans des établissements mis à jour», explique Christian Montès, le directeur régional de la Poste de Mayotte. «L’idée est que nous perdions le moins de temps possible s’il se passe quelque chose», complète le commissaire de police Miziniak.

La convention pour fluidifier et renforcer les liens entre les bureaux de poste et les forces de l'ordre

La convention pour fluidifier et renforcer les liens entre les bureaux de poste et les forces de l’ordre

Des formations vont également être dispensées dans les 19 bureaux de postes de Mayotte aux agents et aux responsables des sites. «Il faut que les personnels disposent des bons réflexes et apprennent à ne pas prendre de risques inconsidérés en cas de problème», précise le capitaine Racine. Il s’agit donc de renforcer les formations «sécurité» annuelles déjà organisées par la Poste une fois par an qui permettent par exemple aux personnels de gérer une situation de tension avec un client.

Co-production de sécurité

Cette signature tombe à point nommé, comme une illustration de la stratégie mise en œuvre par la préfecture. «Les forces de l’ordre sont là pour mener des actions de répression mais aussi de prévention pour mieux lutter contre la délinquance. Nous sommes dans un très bon exemple de co-production de sécurité, avec un échange de bons procédés», explique Florence Ghilbert-Bezard, sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de Mayotte.

La Poste logoLogiquement, ce type de partenariat est appelé à se développer avec les commerces de proximité, l’hôpital ou différentes institutions, comme cela se fait déjà en métropole. «Cette convention existe au niveau national. Elle est déclinée dans chaque département et Mayotte trouve sa place dans cette déclinaison», se réjouit-elle.

La Poste plutôt préservée

L’intérêt de ce partenariat est aussi de mettre en place des dispositifs avant que des réelles tensions apparaissent et que des comportements déplacés s’installent. Car la Poste semble, à l’heure actuelle, plutôt préservée par la masse d’incivilités qui peuvent pourrir le quotidien, malgré un nombre de clients toujours plus important et un réseau qui poursuit son déploiement.

En marge de cette signature, on apprenait en effet que 3 nouvelles agences postales vont ouvrir leurs portes dans les mois à venir, à Ouangani et Acoua avant la fin de l’année et à Poroani en 2016… Et même une 4e très attendue à l’aéroport.
RR
Le Journal de Mayotte

Une convention au coeur de la stratégie de "co-production de sécurité" chère à la préfecture

Une convention au coeur de la stratégie de « co-production de sécurité » chère à la préfecture

Tagged under , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
19:32 Salaires menacés : l’intersyndicale appelle à répliquer fermement
17:50 Le jeune lycéen agressé à Bandrélé hors de danger
11:09 3ème édition du Campus Outre-mer
4:45 Blessure par balle de la police à Tsoundzou et vol par effraction chez « Cousin »
4:30 Intersyndicale du CD : échec des négociations
HIER Rotations des barges: retour à la normale
HIER Deux manifestations contre la suppression du visa Balladur
HIER 12 mois pour le chauffard sans assurance. 20 000€ pour une victime
HIER Un an ferme pour l’ancienne comptable d’EWA

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Un trafic de drogue évité par une maman vigilante
M’tsangamouji : la justice privée d’explications après les violences au collège
L’agent de sûreté de l’aéroport aidait des clandestins à passer
Le pêcheur aux 17 enfants devra passer son permis côtier
De la chimique « devant le commissariat et à Majicavo »
Le tribunal voit trop gros et relâche le passeur
Polygamie : elle arrache l’oreille de sa rivale avec les dents
Ewa Air voit s’envoler 60 000€, l’ancienne comptable au tribunal


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
26°
23°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL