Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


TIC


Toujours plus connectés: 44% des Mahorais utilisent internet

Publié le dimanche 7 février 2016 à 17:03
Aucun commentaire

Chaque année, l'agence digitale «We are social» publie les principaux chiffres concernant internet et les mobiles dans le monde entier. Cette année, les DOM sont traités séparément de la métropole, de quoi fournir quelques infos sur notre rapport aux réseaux sociaux et aux téléphones portables.

"We are social": Internet et mobiles à Mayotte

« We are social »: Internet et mobiles à Mayotte (Image: « Digital Yearbook 2016 »)

Nous sommes 107.900 utilisateurs actifs d’internet à Mayotte, soit 44% de la population totale. Si nous nous sommes investis tardivement pour cause d’arrivée du haut-débit en 2012 dans notre département, nous sommes déjà à un niveau équivalent de celui de La Réunion. C’est ce qui ressort de l’enquête annuelle de l’agence digitale «We are Social» qui publie son étude «Digital Yearbook 2016».

Cette agence a récolté ses informations auprès de diverses sources (l’association d’opérateurs mobiles mondiaux GSMA, Facebook, ou encore l’Internet World Stats) ainsi que des indicateurs autour de l’usage d’internet et des technologies du numérique en général. Cette année, l’étude brosse un portrait détaillé des 30 économies les plus importantes et pose les informations générales pour l’ensemble des pays et territoires du monde. On y trouve donc des chiffres pour les DOM TOM, dont Mayotte mais aussi La Réunion, la Guyane ou encore la Martinique et la Guadeloupe, traités séparément de la métropole.

ArobaseOn y apprend ainsi que sur les 243.000 habitants de Mayotte 44% utilisent internet que ce soit depuis un poste fixe ou via un mobile. C’est plus qu’en Guadeloupe (43%), qu’en Guyane (34%) et qu’à Wallis et Futuna (27%). Parmi les DOM-TOM étudiés, Mayotte compte toutefois moins d’utilisateurs d’internet que la Polynésie (61% de taux de pénétration), qu’en Martinique (77%), ou qu’à Saint-Pierre et Miquelon (71%).

A peine 7% de Comoriens connectés

Dans la zone, certains de nos voisins seraient également plus connectés que nous : les Seychelles compteraient 54% d’utilisateurs d’internet, et Maurice 63%. D’autres sont plus en retard comme Madagascar qui ne compterait que… 4% d’internautes dans sa population, le Mozambique (6%) ou les Comores où seulement 7% de la population a un accès régulier à internet.
Enfin, la métropole elle, serait presque deux fois plus connectée que Mayotte (86%).

Toujours selon les données de cette étude, 21% de la population mahoraise serait adepte des réseaux sociaux: «We are social» déclare avoir recensé 50.000 comptes utilisateurs actifs sur le département. La plupart d’entre eux ont pris l’habitude de les consulter via leur mobile: nous serions 40.000 (16% de la population) à consulter nos comptes Facebook, Twitter ou autres médias sociaux depuis notre téléphone.

222.000 téléphones mobiles actifs sur l’île

Toujours plus connectésEnfin, l’étude renseigne sur un quatrième point, qui est le nombre de téléphones mobiles actifs (en se basant sur le nombre d’abonnements) sur le département: 222.000, soit une proportion de 91% de la population.

À noter qu’à l’échelle planétaire, nous serions désormais 3,4 milliards d’internautes, dont 2,3 milliards actifs aux réseaux sociaux… soit près de 30% des terriens.
Sur les derniers mois, les chiffres de croissance de l’utilisation d’internet et des mobiles ont continué à être spectaculaires, avec des étapes importantes franchies : le nombre d’utilisateurs des medias sociaux dans le monde a dépassé les 2 milliards au mois d’août 2014, nous sommes 3 milliards d’internautes dans le monde depuis début novembre 2014 et le taux pénétration du mobile dans le monde a franchi le cap des 50% en septembre.

Enfin, vous pensiez que vous étiez accros à Facebook? Sachez que les Français ne sont pas ceux qui y passent le plus de temps sur les réseaux sociaux avec 1,3 h/jour selon l’étude. Les champions du monde sont les Philippins qui y passeraient plus de 3,7 h/jour.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
13:00 Un policier blessé par un parpaing, ses collègues se mobilisent
11:39 La ministre des Outre-mer Annick Girardin célèbre la mémoire des esclaves devenus citoyens
9:48 Grève au CHM: les déclarations de naissance doivent se faire à la mairie
8:50 Le lycée Bamana sous protection policière
8:31 « Les prud’hommes en 2018 à Mayotte, c’est possible ! », lance le Medef
5:16 Matis lance un concours, bien doté, de projets en développement durable
4:59 CHM : les grévistes divisés entre la rue et les plages
HIER Le personnel gréviste de Colas s’est rendu au tribunal ce lundi
HIER Jour férié ce jeudi: la préfecture fait le pont

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
L’affaire de la prise des 67 kilos d’or pourrait se conclure par une relaxe
Énervé par un barrage, l’ancien militaire tire, et blesse une jeune fille
Tribunal: Plaidoyer contre les petits boulots non déclarés
Rab de prison pour un incendiaire de cellule
Condamnation d’un passeur récidiviste : « En prison, pour lui éviter le lagon »
Relaxe TV Mafoumbouni : Jacques-Martial Henry renonce à faire appel
Relaxe de TV Mafoumbouni : Jacques-Martial Henry va faire appel
Procès TV Mafoumbouni/ J. Martial-Henry : relaxe pour les auteurs du sketch


PORTRAITS
Le docteur Mohamed Ahmed Abdou et sa femme
CHM : Départ du Dr Mohamed Ahmed Abdou, président de la CME



Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL