Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Faits divers


Un réseau d’aide au séjour démantelé, deux suspects en garde à vue

Publié le mardi 30 janvier 2018 à 6:00
Aucun commentaire

Une opération d'envergure était menée toute cette matinée de lundi. A Vétiver (Cavani), Une trentaine de policiers ont investi plusieurs bangas dans le cadre d'une enquête judiciaire, fruit d'un "long travail d'investigation" de la Police aux frontières.

Plusieurs unités présentes, mais dans une ambiance sereine

Plusieurs unités présentes, mais dans une ambiance sereine.

L’enquête a débuté lors des décasages de 2016. La préfecture avait alors « des doutes sur la validité et l’authenticité d’attestations de domicile, documents fournis en vue de l’obtention d’un titre de séjour » explique le commandant Nadal de la Police aux Frontières. L’enquête s’est développée avec « plusieurs ramifications, d’autres dossiers sont venus s’y greffer, mais avec toujours la même adresse » indique l’officier. Plusieurs de dossiers individuels ont été instruits. Restait ce qui ressemblait fort à « une filière organisée ».
C’est ce qui a mené à l’opération judiciaire de ce lundi matin. Le Brigade mobile de recherche (police judiciaire) de la PAF, chargée de l’enquête, et le Groupe d’appui opérationnel, assistés de la BAC ont participé à cette action coup de poing qui a mené à deux interpellations en deux lieux distincts, dont le chef présumé du réseau à Vétiver. Tous deux sont soupçonnés d’avoir organisé ce réseau lucratif de délivrance de fausses attestations, mais aussi d’avoir loué des bangas à des personnes en situation irrégulière sur leur terrain de la rue Vétiver.

Un terrain appartenant au Département

En tout, une dizaine de bangas abritant une quarantaine de personnes ont été répertoriés. Trois personnes en situation irrégulière ont été interpellées et auditionnées dans le cadre de l’enquête judiciaire et feront ultérieurement « l’objet de vérifications administratives ». Les deux chefs présumés, un Mahorais et un Comorien naturalisé sont quant à eux en garde à vue.Brigade Foncière et police Vétiver

Des agents de la Brigade foncière du conseil départemental étaient aussi présents pour constater l’occupation d’un vaste terrain appartenant au Département et qui s’étend jusque les hauts de Cavani.

Ce terrain a fait l’objet d’un dossier d’arpentage auprès d’un géomètre, puis de multiples constructions sous-louées pour certaines, squattées pour la plupart. Mais le terrain, immense et morcelé, n’a jamais reçu les autorisations nécessaires pour être ainsi approprié et construit. « Des personnes identifient une parcelle et font un morcellement pour, normalement, régulariser la parcelle. Mais ils l’utilisent pour sous-louer » explique un des agents selon lequel « l’ensemble ne peut pas être validé ».

Terrains et compteurs partagées et des factures impayées

La SMAE coupe un compteur desservant plusieurs bangas.

La SMAE coupe un compteur desservant plusieurs bangas.

C’était aussi l’occasion pour d’autres acteurs d’intervenir dans ce quartier, notamment EDM et la SMAE, en raison de risques liés à des compteurs partagés.
Pour l’électricité, selon nos constatations sur place, chaque compteur desservait pas moins de 5 cases. Des branchements à la fois dangereux et illégaux qui sont monnaie courante. EDM a dû couper plusieurs compteurs, en attendant que les branchements soient régularisés.

Ces installations sont le fait d’abonnés qui partagent leur compteur avec les voisins, et se répartissent la facture de manière équitable. Mais d’autres, revendent l’électricité plus cher. Le cas de figure est similaire pour l’eau. Au moins un compteur a été coupé car il alimentait plusieurs habitations ainsi qu’une mosquée, via des tuyaux qui partaient dans tous les sens. En l’occurrence, l’abonné visé par l’intervention de la SMAE revendait l’eau aux habitations voisines, mais sans payer les factures, créant un important impayé, supérieur à 1100€.

Y.D.

Tagged under , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
16:42 Levée de la vigilance-Orage ce mardi à 16h30
15:03 Grève : La FSU assume son mouvement du 22 février
12:44 Plus de 1000 personnes à la manifestation intersyndicale
10:08 Mayotte en vigilance-Orage ce mardi à 10h
4:45 Grève Education: un choc d’investissement, dans le primaire aussi
HIER Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile
HIER Entretien des routes: Mamoudzou a investi 5,7 M€ en 3 ans
HIER Malgré l’absence de ramassage scolaire, le lycée du Nord est ouvert, rappelle son proviseur
HIER Le collectif des citoyens de Mayotte s’associe à la grève du 20 février sur fond de guerre syndicale

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »
Devant les juges, il se touche le sexe et part en prison


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL