Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Faits divers


Zone Police: Certains faits divers aux interpellations certaines

Publié le mercredi 16 mars 2016 à 4:30
Aucun commentaire

Vendredi et samedi dernier, de nombreux vols, dont un avec violence, ont été commis sur Mamoudzou centre, et vers Mtsapéré. Souvent accusée de ne pas se déplacer à temps, la Police nationale annonce plusieurs interpellations. Mais tous les faits divers ne sont pas rapportés.

Police voitureDans la nuit du 11 au 12 mars, à 3h50 du matin exactement, une femme se faisait dérober son sac à main par trois individus face au Bar Fly. La victime a pu donner leur signalement à la Police qui interpellait les auteurs sur la place du marché. Ils sont ressortis libres.

La veille, les fonctionnaires de police étaient appelés pour un vol de téléphone commis par trois individus. L’un des auteurs était reconnu par la victime face au magasin « Ballou » rue du commerce à Mamoudzou. Il a pu être interpellé et ramené au commissariat pour investigations. Mineur, il est convoqué devant le juge des enfants le 13 mai 2016.

Toujours le 11 mars, la Brigade anti-criminalité remarquait une personne recherchée par la Brigade de sûreté urbaine pour un vol par effraction commise le 30 novembre 2015 au garage Dépann gary à Kawéni. Il était interpellé et placé en garde à vue au commissariat pour davantage d’investigations. Pour être convoqué au tribunal le 13 juillet 2016, mais, étranger en situation irrégulière, il est également conduit au Centre de rétention administrative pour reconduite à la frontière. Se pose toujours le problème du suivi des personnes mises en cause dans ce cas, qui nécessiterait une coopération régionale judiciaire.

Police écussonTranquillement assis après leurs forfaits

C’est un vol avec violence qui était commis à Mtsapéré dans la nuit du 10 au 11 mars, au quartier M’roihandra. Les auteurs sont parvenus à s’emparer d’une somme d’argent et avaient pris la direction du quartier Maeventana. La Police nationale a convié la victime à monter dans leur véhicule pour tenter de rechercher une bande de cinq jeunes.

Ils les apercevront quelques minutes plus tard, assis devant l’ancien magasin SNIE à Mtsapéré, la victime les ayant formellement reconnus. Les policiers sont alors descendus pour les interpeller et les présenter à l’officier de police judiciaire de quart de nuit pour les placer en garde à vue.

« Totalement barje »

Après vérification, il s’avérait que l’un d’entre eux faisait l’objet de recherche à la suite d’un vol par effraction commis le 9 décembre dernier au domicile d’un particulier à Mtsapéré, où un téléviseur et des câbles électriques étaient dérobés. « Les constatations effectuées permettaient de découvrir des traces papillaires correspondantes (empreintes digitales) », indiquent les policiers. Le jeune reconnaissait les faits, et est convoqué le 13 mai au tribunal. Un second était incriminé dans 4 faits de vol. Il a été placé sous-contrôle judiciaire.

Enfin, plus léger, un homme avait entrepris d’ériger un barrage sur la route, face à la barge ce 10 mars à 22h. Arrivée sur place, la patrouille constatait que l’alcool n’était pas étranger à l’élaboration de son projet. Placé en dégrisement, il était ensuite conduit au CRA pour être reconduit à la frontière.

Dans les toilettes de Jumbo

Mais la Police ne fait pas remonter tous les faits divers, et il semble que ceux débouchant sur une interpellation soient essentiellement médiatisés. En tout cas c’est ce que l’on pourrait en déduire de ce que nous retrace un témoin des suites d’une agression au supermarché Jumbo score. Ce même 11 mars, une femme se serait fait agresser dans les toilettes de la grande surface, en compagnie de son jeune enfant. Deux individus armés d’un couteau l’auraient menacée, pour lui dérober son portable. Malgré ses supplications de ne pas être agressée, étant enceinte, un des deux hommes lui aurait touché le sexe.

Une agression violente donc, qui si elle était remontée au niveau des médias, au même titre que d’autres puisqu’on entend parler par la bande d’une agression d’une avocate, permettrait à la population d’être informée et de se tenir sur ses gardes.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
HIER Labattoir pleure la chatouilleuse Feda Attoumani, décédée dans la nuit.
2 jours Coupures d’eau cette nuit à Mandzarisoa et Cavani
2 jours Mamoudzou, aidez à choisir le logo des futurs bus
3 jours Perturbation de la distribution d’eau à Kahani ce jeudi
3 jours Emplois aidés : pas de rentrée scolaire ce lundi, menace la mairie de Mamoudzou
3 jours Journée de la trottinette le 24 octobre
3 jours La mairie de Mamoudzou sensibilise au nettoyage à Bandrajou-Kawéni
3 jours 4 millions d’euros pour la recherche et l’innovation dans les Outremers
4 jours Table ronde sur le mécénat et dons aux associations le 4 novembre

MAGAZINE
Les sauveteurs bénévoles de Mayotte en intervention
Les sauveteurs en mer de Mayotte touchent le fond


CARNET DE JUSTICE
Cavani : Prison ferme après une vengeance extra judiciaire
Kahani : trois blessés, deux condamnés, un an ferme
Trois procès annulés à cause de vices de procédure
Adolescent battu : le père écope de 6 mois ferme
Il « corrige » sa fille et part à Majicavo
Condamnée pour violation des restrictions d’eau
Il traîte des gendarmes de « macaques » et joue son emploi au tribunal
Mayotte encensée pour son accès au droit


PORTRAITS
Le docteur Moinecha Madi
Appelez-la docteur ! Moinécha Madi, spécialiste en biophysique cellulaire



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL