Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Environnement


28 élus sur un bateau

Publié le mercredi 22 février 2017 à 17:06
Aucun commentaire

Le Parc naturel marin de Mayotte embarque des élus sur le lagon. L’objectif: des échanges sur les enjeux de la mer et une découverte très concrètes de la réalité de terrain.

Découvertes et débats sur les enjeux du lagon (Photo: PNM)

Découvertes et débats sur les enjeux du lagon (Photo: PNM)

Pour la 3e fois, le Parc naturel marin organisait ce dimanche 19 février, une journée dédiée au milieu marin, spécialement pour les élus. Venus de Sada, Acoua, Bouéni, Mtsamboro, Ouangani, Tsingoni, Bandraboua et Mamoudzou, ils étaient 28 maires, adjoints, conseillers départementaux et même un sénateur à prendre part à cette approche particulière des enjeux du lagon.

Services de l’Etat, professionnels, collectivités, associations d’usagers (pêcheurs à pied et djarifa) et associations environnementales… De nombreux membres du conseil de gestion du Parc étaient présents pour échanger avec les élus, une diversité d’acteurs pour favoriser la richesse des échanges.

Les «invités» ont embarqué sur quatre bateaux pour améliorer leur connaissance du milieu marin, de sa biodiversité et de ses enjeux écologiques, sociaux et économiques. Les temps d’observation et de sensibilisation alternaient avec les questions et réflexions et débats avec les agents du Parc.

Il faut dire que les sujets ne manquent pas: l’assainissement, le braconnage des tortues, la zone de fermeture temporaire de la pêche au poulpe, l’éducation et la sensibilisation des plus jeunes, la nécessité de faire découvrir le milieu marin et sous-marin aux Mahorais…

Des élus qui se jettent à l’eau

Maires, adjoints, conseillers départementaux et un sénateur dans les eaux du lagon, pour réfléchir à leur protection

Maires, adjoints, conseillers départementaux et un sénateur dans les eaux du lagon, pour réfléchir à leur protection

Les élus étaient présents à l’invitation de la présidente du Parc, Bichara Bouhari Payet, et le succès va grandissant au fur et à mesure des éditions. La découverte a commencé par la visite de la mangrove de Kaweni, qui a permis d’évoquer les pressions sur ce milieu aux multiples fonctions écosystémiques et le potentiel de valorisation touristique qu’il représente.

Dès le franchissement de la barrière de corail, plusieurs bancs de dauphins sont venus saluer nos élus au large de la plage de Papani. Ceux-ci ont pu observer ces mammifères marins et identifier les deux espèces présentes à l’aide des fiches du réseau d’observateurs TsiÔno. Une halte sur l’herbier situé à la pointe sud de Petite Terre, dans le prolongement de la piste de l’aéroport, leur a permis d’observer de nombreuses tortues vertes et d’ouvrir le débat sur la prise en compte des enjeux environnementaux dans les futurs grands projets d’aménagement de Mayotte.

A l'ombre des baobabs de Saziley, une rencontre pour le développement durable de Mayotte

A l’ombre des baobabs de Saziley, une rencontre pour le développement durable de Mayotte

Après un passage dans la passe en S pour admirer les coraux au travers des fonds de verre des bateaux, ils ont regagné la plage de Saziley pour le repas suivi de débats sur les actions concrètes à engager pour la protection de la mer, avec les agents du Parc et les membres du conseil de gestion, à l’ombre d’un des nombreux baobabs de la plage.

Enfin, un des groupes est parti à la découverte de la randonnée subaquatique et le tombant de l’îlot de sable blanc de Saziley pour en observer l’exceptionnelle biodiversité.

Les élus, essentiels pour le Parc

Pour le Parc, ce type de journée est loin d’être une promenade pour le plaisir. Il s’agit aussi de faire prendre conscience aux élus qu’ils sont des acteurs essentiels dans la réussite du plan de gestion du Parc. Ils sont au cœur des enjeux de développement durable de l’île, notamment du fait de leurs prérogatives sur le traitement à terre des menaces potentielles pour la mer.
Les élus jouent également le rôle d’intermédiaire, à la fois ambassadeurs et représentants, des citoyens de leurs communes ou collectivités.

Le Parc renouvellera l’initiative l’année prochaine, en espérant voir les élus chaque année plus nombreux, curieux de leur environnement marin et investis dans sa préservation.

Depuis le 1er janvier 2017, l’Agence des aires marines protégées, dont dépend le Parc naturel marin de Mayotte, a regroupé ses compétences avec l’Atelier technique des espaces naturels, l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques et Parc nationaux de France. Ensemble, ils forment l’Agence française pour la biodiversité.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
4:59 Catherine Barbezieux prend la direction du CHM
HIER Sortie de grève à l’aéroport de La Réunion: un protocole d’accord signé
HIER Bagarres, caillassages et gaz lacrymogènes: soirée tendue à Koungou et sur Petite Terre
HIER Le festival des arts traditionnels de Mayotte, c’est aujourd’hui !
HIER Eaux souillées : Baignade interdite à Ngouja
HIER Des coupures d’eau ce jeudi dans plusieurs quartiers de Petite Terre
2 jours Impôt sur le revenu 2017: vous pouvez récupérer votre déclaration dans votre mairie
2 jours Jour férié de l’abolition de l’esclavage: la mairie de Mamoudzou fait le pont
2 jours Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation ce dimanche

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
Affaire TV Mafoumbouni/ J.-M. Henry: «Pas de prise illégale d’intérêts au moment des faits»
Jugement de travail au noir « par négligence »
Quand le sommeil tue au volant : 2 mois de prison avec sursis pour le conducteur
Guito Narayanin sortira de prison demain
Report du délibéré de la 1ère affaire de décasage
Une affaire de travail dissimulé à l’allure de poupées russes
Renvoi du procès de Guito pour déboisement au 27 septembre
A sept pour cambrioler une brigade de gendarmerie


PORTRAITS
Le docteur Mohamed Ahmed Abdou et sa femme
CHM : Départ du Dr Mohamed Ahmed Abdou, président de la CME



Sun Odyssey 45.2

79 000€

Grande maison la Palmeraie

295 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
31°
27°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL