Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Théâtre


Ari Art au festival off d’Avignon

Publié le dimanche 28 février 2016 à 5:30
Aucun commentaire

Pour la première fois, une compagnie professionnelle de théâtre mahoraise est invitée au festival off d’Avignon de 2016. Les comédiens d’Ari Art y joueront « Les dits du bout de l’île », tiré de « De l’île qui marche vers l’archipel qui ploie » de l’auteur Nassuf Djaïlani.

Soumette et Dalfine, à l'écoute des douleurs

Soumette à l’écoute des douleurs de Dalfine

On l’aura compris à la lecture du titre, il s’agit avant tout d’une pièce sur une crise identitaire, celle de Mayotte, à la croisée de trois chemins. Celui de son appartenance à l’archipel des Comores, celui de son rattachement à la France, et celui de sa propre histoire.

Assise entre trois chaises, cette inconfortable situation provoque chez le héros de Nassuf Djaïlani, « Ces excroissances mal ajustées qui provoquent des embrouillaminis dans ma tête. » Mise en scène par El Madjid Saïndou, la pièce dévoile ces juxtapositions de cultures qui provoquent des conflits générationnels et des reproches de la jeune génération : « A 18 ans, on m’a demandé de m’asseoir sur ce lit et que les mains de l’homme glisse entre mes cuisses », se plaint une jeune femme, tandis que les défenseurs des traditions se voilent la face, « l’homme a désappris la sensibilité », déplore-telle.

La fête, la musique, la danse, c’est à la fois l’exutoire et les œillères dont se dote le peuple qui en oublie de poser des réflexions sur son avenir, engendrant la colère lorsqu’il en prend conscience « Je rêve d’un fils libéré de ses doutes, débarrassé de ses angoisses », soliloque la mère, qui pourrait être Mayotte.

« L’homme a échoué devant l’amour »

Crise identitaire

Crise identitaire

Cette « défaite de la pensée » qui n’a pas été posée à temps contre « ceux qui sont venus pour avilir et posséder », et pour cause, « notre recours au doute nous a éloignés face à la détermination des plus résolus. »

Le poète se moque gentiment de la devise Ra Hachiri » de Mayotte, « ‘Restons vigilants’ car nous ne sommes sûrs de rien », alors que « le bonheur en bleu-blanc-rouge peut générer des situations confortables. »

La phrase qui clôt cette demi-heure d’extraits de la pièce en cours d’écriture, « L’homme a échoué devant l’amour et j’ai honte », résume ce que les habitants de l’île ont perdu pour gagner en confort matériel.

30 représentations au off d’AvignonAri Art Avignon

Ce travail n’est pas seulement l’aboutissement de la rencontre de l’écrivain Nassuf Djaïlani et de deux anthropologues, c’est aussi l’association d’Ari Art avec la compagnie de théâtre strasbourgeoise L’Aurtiste qui s’investit dans le projet.

Le résultat de deux semaines de résidence d’acteurs est suffisamment encourageant pour qu’en amont, le directeur du festival off d’Avignon, Greg Germain, retienne la pièce pour 30 représentations à Avignon en août.

La troupe formée par la belle Dalfine Ahamadi qui joue plusieurs rôles, « mais c’est celui de la maman que je préfère », par le pitre Soumette Ahmed qui jouera le mois prochain sa pièce « Je n’ai pas de nom » au MASA d’Abidjan, par Madi Djibaba, Justin Dâwa Litaaba-Kagnita et Bob Kira, se rendra en résidence en juin à Strasbourg, avant de jouer en Avignon, à la Chapelle du Verbe Incarné du 7 au 30 juillet 2016.

La culture mahoraise s’exporte enfin.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
12:17 Grève Total : le point sur les événements et les discussions au 13e jour du mouvement (Actualisation 14 heures)
5:06 Des baptêmes de voile pour la journée portes-ouvertes à l’école de voile de Petite Terre
4:00 Interruption de la distribution d’eau potable dans certains quartiers de Sada ce jeudi
HIER Grève Total : encore quelques points chauds avant une réunion de conciliation ce mercredi à 9 heures
HIER Festival Milatsika 2017 : les têtes d’affiche
HIER Le 1er salon des cocos et bacocos de Mayotte retardé
HIER Circulation alternée et déviation: des travaux sur la nationale à Mtsamboro
HIER Grève Total: le MEDEF Mayotte demande la réunion en urgence de la Commission de conciliation des conflits
HIER Le sénateur Thani Mohamed Soilihi prend la parole sur le conflit chez Total

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Peines de prison avec sursis pour les habitants-justiciers de Chiconi : Indignation du Collectif
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
26°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL