Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Environnement


Atteintes à la nature: Le mariage de deux initiatives pour favoriser les signalements citoyens

Publié le jeudi 28 juillet 2016 à 5:30
Aucun commentaire

La carte Jéjé Maoré et le réseau Vigilance nature fusionnent. Les deux dispositifs qui permettent de signaler les coupes d’arbres, les pollutions ou les décharges sauvages veulent gagner en visibilité pour les citoyens et pour les institutions appelées à intervenir.

Carte interactive de signalement des pollutions Jéjé Maoré

Carte interactive de signalement des pollutions Jéjé Maoré

Deux dispositifs nous permettent de signaler les atteintes faites à l’environnement depuis le début de l’année. En février, les Naturalistes ont lancé le réseau d’alerte Vigilance Nature. Grâce à un numéro de téléphone (0639.02.37.36) ou à une adresse mail (vigilancenature@outlook.com), il permet de signaler les coupes illégales d’arbres, les dépôts sauvages de déchets, le braconnage, les occupations illégales de mangroves… Tout ce qui peut constituer un coup porté à la nature.

Depuis juin, une autre initiative propose un dispositif interactif pour transformer nos smartphones en gardien de notre nature. En se connectant sur www.jejemaore.yt avec son mobile, une photo et une géolocalisation, et chacun de nous peut intégrer son signalement sur une carte du département.

Les deux initiatives apparaissent donc complémentaires et depuis ce matin, elles ont fusionné. «On voit bien que les signalements sont de plus en plus nombreux et on espère qu’avec ce rapprochement, le plus de monde possible entende parler de l’un ou l’autre des dispositifs», explique Hélène Loustau, médiatrice en environnement aux Naturalistes de Mayotte.

Du poids pour mobiliser les «dépollueurs»

Cette fusion devrait aussi donner plus de poids aux signalements faits. Brulis, prélèvements illégaux de coquillages, carcasse de voiture, créations de chemins dans la forêt, dépôts illégaux de déchets… Jusqu’à présent, une trentaine d’atteintes a été signalée aux Naturalistes et près de 350 points de pollution ont été intégrés sur la carte de Jéjé Maoré. Mais ensuite, ce sont aux institutions d’intervenir pour y remédier, et la réponse n’est pas toujours à la hauteur.

Naturalistes Réseau Vigilance nature«Quand on nous indique une coupe d’arbre, on remonte l’information à la DAAF, pour les mangroves et les déchets, ce sont les communes et la DEAL qui doivent intervenir… Mais c’est vrai que jusqu’à présent, nous n’avons pas toujours eu de retours», précise Hélène Loustau. «On est encore dans une phase de pédagogie où il faut convaincre que les atteintes environnementales ne doivent pas être considérées comme non-prioritaires par la population et les pouvoirs publics».

Les Naturalistes et les créateurs de la carte Jéjé maoré vont donc continuer à promouvoir leurs outils pour qu’ils deviennent des références couramment utilisées par tous pour préserver notre nature, si durement impactée par nos agissements.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Le réseau Vigilance Naturve Jéjé Maoré fusionnent pour gagner en impact

Le réseau Vigilance Naturve Jéjé Maoré fusionnent pour gagner en impact

Tagged under , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
HIER Mise en place de la retraite complémentaire à Mayotte : partenaires sociaux et parlementaires au travail
HIER Bourse aux vêtements à Bandraboua: après la collecte, la revente le mardi 22 août
HIER Grève chez Total : le coordinateur national FO écrit à la direction du groupe
HIER Grève à Total : le MEDEF demande des mesures pour les entreprises au préfet
2 jours Grève à Total : toujours l’impasse
2 jours Une assemblée plénière du Conseil département lundi prochain
2 jours Le conflit Total entre dans sa 2e semaine : le point sur les arrêtés préfectoraux
2 jours Le Département défend le recrutement du directeur de la MDPH
3 jours Madagascar : un employé de banque détourne 400 millions d’ariary

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Peines de prison avec sursis pour les habitants-justiciers de Chiconi : Indignation du Collectif
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL