Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


Corruption présumée à la préfecture: les trois agents placés en détention provisoire

Publié le mercredi 15 avril 2015 à 5:15
Aucun commentaire

Les trois agents mis en cause dans une affaire de corruption présumée au service des étrangers de la préfecture de Mayotte ont été placés en détention provisoire. Ils comparaissaient en appel ce mardi devant la chambre de l’instruction. L’enquête se poursuit.

Salle TGI Code pénalIl est arrivé libre. Il est reparti menottes aux poignets en direction de Majicavo. Le ciel semblait tomber sur la tête de cet agent de sécurité.
Il est mis en cause avec deux fonctionnaires de la préfecture de Mayotte dans des faits de corruption. Tous trois comparaissaient hier mardi devant la chambre de l’instruction de l’océan Indien en visioconférence: à La Réunion, les magistrats et l’avocat général (procureur). A Mayotte, les avocats et les 3 prévenus, mais l’un d’entre eux n’avait pas reçu sa convocation, il était absent.

Cette procédure en appel consistait à savoir ce qu’allaient devenir les trois prévenus durant l’enquête. La femme contestait son placement en détention et voulait obtenir une remise en liberté sous contrôle judiciaire. Le parquet, à l’inverse, souhaitait obtenir l’incarcération des deux hommes qui eux, avaient été maintenus en liberté sous contrôle judiciaire.

Une dénonciation à la PAF

Cette audience publique permettait d’en apprendre un peu plus sur cette affaire qui a démarré avec une dénonciation. Un ressortissant comorien s’est rendu à la PAF pour expliquer le système dont il avait bénéficié : moyennant 500 ou 600 euros, on pouvait grandement accélérer l’instruction des dossiers de cartes de séjour au sein des services de la préfecture de Mamoudzou.

TGI KaweniL’enquête est lancée et permet de découvrir que l’agent de sécurité d’une entreprise privée est au cœur de ce système. Il perçoit l’argent puis en reverse une partie à des rabatteurs qui orientent les étrangers ainsi qu’à une femme fonctionnaire, chargée d’envoyer les convocations.

L’agent de sécurité explique aux enquêteurs qu’il a fait accélérer une vingtaine de dossiers mais les enquêteurs ont des suspicions sur un nombre plus important. Lorsqu’il a été interpellé, il était en possession de 600 euros que venait de lui remettre un Comorien… Le système durait au moins depuis septembre 2014.
«Certes j’ai dérapé, j’ai fait une erreur et je le regrette énormément. Mais je ne suis pas un criminel», s’est-il défendu ce mardi matin.

L’immoralité

La femme aussi aurait reconnu son intervention dans une vingtaine de dossiers mais sur son bureau, les enquêteurs en ont trouvé une trentaine de plus qui manifestement ne suivaient pas la procédure normale.

Bernard Caeneuve en visite au service des étrangers de la pééfecture le 19 juin dernier

Bernard Cazeneuve en visite au service des étrangers de la préfecture le 19 juin dernier

Enfin pour le 3e homme, chef de bureau, on évoque cinq dossiers accélérés contre 500 euros et d’autres contre un billet d’avion pour Madagascar. On évoque aussi des contreparties qui ne seraient pas financières mais des faveurs sexuelles demandées à des femmes… «Abjecte», lance l’avocat général.

A La Réunion, l’avocat général est sans pitié face à cette «immoralité». Pour lui, ces actes de corruption présumés ont été commis par des «privilégiés, fonctionnaires à Mayotte» qui ont exploité «la situation tragique de personnes venues des îles Comores voisines, déjà pressurisées comme des citrons par des passeurs, qui ont vécu un voyage épouvantable et qui, une fois sur le territoire français, sont victimes de ces actes.»

Quelle ampleur pour «ce trafic» ?

«L’affaire ne fait que commencer et nous n’avons, à l’heure actuelle, que des déclarations à minima», indique l’avocat général. «Les pièces saisies montrent que le trafic est plus important et mérite une enquête approfondie. Aucune victime n’a encore été entendue. Une fois qu’on aura identifié ces personnes, il faudra les voir une par une et c’est là qu’on va mesurer l’ampleur du trafic. Il faut éviter que des pressions soient exercées.» Comme attendu, il demande que les trois individus soient placés en détention provisoire.

Les avocats vont ensuite tenter de défendre les prévenus mais aucun des trois ne parviendra à convaincre les magistrats. Finalement, les deux hommes vont rejoindre la fonctionnaire déjà incarcérée. A l’issue de cette audience, les trois mis en cause sont placés ou maintenus en détention provisoire.

L’agent de sécurité est donc parti encadré de gendarmes tandis qu’un mandat d’arrêt est lancé contre le chef de bureau, absent de l’audience.
Alors qu’il n’existe pas encore de quartier de femmes à Majicavo, la prévenue va donc rester dans sa cellule d’isolement.

L’enquête se poursuit alors que ce mercredi matin, le tribunal correctionnel doit rendre son délibéré dans une affaire de corruption présumée vieille de 6 ans, également au service des étrangers de la préfecture.
RR
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
7:47 La centrale nationale de la CFDT demande au gouvernement de sauver la CAPAM
6:33 Désaccord entre la préfecture et les agents syndiqués CFDT sur le redressement de la CAPAM
5:15 Vœu d’une transition énergétique dans les Outre-mer pour EDF et la FEDOM
4:45 Younous Omarjee réélu 1er Vice-Président de la commission du développement régional au Parlement européen
HIER 1er contrôle des débits de boisson de l’année
HIER Clôture le 3 février des demandes de subvention à la mairie de Mamoudzou
HIER Aide à la mobilité pour les demandeurs d’emploi ultramarins
HIER Le Comité de Tourisme vend Mayotte à Düsseldorf
HIER Soirée Deba au Théâtre d’Orléans

MAGAZINE
Soumette et Dalfine dans "Les dits du bout de l'île"
Le festival off d’Avignon a découvert la réalité mahoraise à travers Ari Art


CARNET DE JUSTICE
Fin de la petite entreprise de marchand de sommeil
Accusé de viol à La Réunion, un Mahorais voit sa demande de remise en liberté rejetée pour la 2e fois
Camille Miansoni, futur procureur de la République à Mayotte
Guito Narayanin : des gages insuffisants pour sortir de détention provisoire
Des « indices graves et concordants » : Guito Narayanin a dormi en prison
La Chambre d’appel confirme la diffamation de Salim Nahouda contre MCG
Agression sexuelle: L’impossible aveu
Un an de prison pour avoir menacé des policiers municipaux


PORTRAITS
ars-avc
Accident vasculaire cérébral : « Agir vite »



Location vacances à Saint Leu ile Réunion

455€

Le Magellan*** Location saisonnière à Sainte Marie - ile Réunion

35€

Sun Odyssey 45.2

79 000€

Grande maison la Palmeraie

295 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
27°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL