Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Education


Crise au collège de Mtsangamouji: la vice-recteur dans l’établissement ce vendredi, les parents «vigilants»

Publié le mardi 18 avril 2017 à 17:35
Aucun commentaire

Aucun élève dans le collège, des personnels exerçant leur droit de retrait, des parents et des enseignants reçus au vice-rectorat… Une journée pour tenter de sortir de la crise. «Ra Hachiri», «nous sommes vigilants», disent les parents d’élèves ce mardi soir.

Des élèves ont écrit un message simple devant le collège: "Paix"

Des élèves ont écrit un message simple devant le collège: « Paix »

C’était un moment crucial dans la crise que traverse le collège de Mtsangamouji. Alors que les tensions perdurent dans l’établissement, ce mardi était une journée très particulière. L’essentiel du personnel continuait à faire valoir son droit de retrait. Les enseignants et l’ensemble des équipes éducatives avaient commencé à l’exercer mercredi dernier.

Dans le même temps, les parents, particulièrement soudés dans ce moment délicat, avait gardé les enfants à la maison. Ce mardi, ils se sont mobilisés très largement. «Les parents ont été très clairs: ils n’enverront plus leurs enfants tant que des mesures concrètes ne seront pas prises par le vice-rectorat», expliquait ce mardi matin un délégué du SNES au JDM.

Et ces mesures, qu’ils souhaitaient voir écrites et officialisées, ils sont allés les chercher au vice-rectorat où ils avaient rendez-vous avec la vice-recteur Nathalie Costantini ce mardi à 10h30. Les syndicats avaient obtenu d’être reçus eux aussi, ce qui semblait évident après plusieurs jours de droit de retrait, mais les entretiens ont été menés séparément. Peu importe: parents et communauté éducative portaient une motion commune face aux violences de ces derniers mois.

De «petites» avancées

Tous reconnaissaient que sur les 1.163 élèves de l’établissement, à peine une vingtaine d’entre eux est la cause des troubles. Depuis le 7 décembre dernier et la tentative d’agression d’élèves d’Acoua dans leur bus, les règlements de compte et les scènes violentes s’enchaînent, à coups de marteau, de cailloux, de tournevis, de chombo… le tout dans un établissement, que selon le SNES, compte un surveillant pour 143 élèves, moitié moins qu’en banlieue parisienne.

Le collège de Mtsangamouji, sous dimensionné pour ses 1.163 élèves, n'échappe pas à la règle

Le collège de Mtsangamouji, sous dimensionné pour ses 1.163 élèves, n’échappe pas à la règle

La semaine dernière, parents et personnels avaient déjà obtenu de «petites avancées», selon les termes des parents d’élèves. En matière de personnel, 2 médiateurs devraient être affectés à l’entrée du collège. Concernant la sécurisation de l’établissement et de ses abords, des techniciens du vice-rectorat sont venus évaluer les moyens à mettre en œuvre pour faire en sorte que les enceintes du collège soient effectives. Un sas devrait aussi être mis en place à l’entrée, ainsi qu’un système de vidéo-surveillance. La réfection des classes devrait aussi avancer, de même que la ventilation et la construction de farés et de bancs.

Une lettre officielle

Peu de nouvelles choses ont été proposées ce mardi mais les points déjà avancés devraient être officiellement actés rapidement. «La vice-recteur s’est engagée à envoyer ses propositions par écrit au plus tard demain (mercredi) matin», expliquent les parents d’élèves au JDM.

Nathalie Costantini

Nathalie Costantini au collège de Mtsangamouji ce vendredi pour « continuer le travail » avec les parents et les personnels de l’Education

«Nous avons senti une prise de conscience même si nous sommes un peu déçus. 5 EMS (équipes mobiles de sécurité) devraient être recrutées à la rentrée prochaine mais pas uniquement pour le collège de Mtsangamouji. Mais nous allons continuer le travail. La vice-recteur nous a annoncé la mise en place d’une cellule de crise et elle nous a dit qu’elle viendrait vendredi dans le collège. Nous allons continuer d’essayer à obtenir d’avantage».

Vigilants

Ce mardi soir, les parents reprennent la devise mahoraise «Ra Hachiri». «Oui nous disons que nous sommes vigilants. On a senti une volonté alors nous avons décidé de ne pas pénaliser nos enfants et ils reviendront en cours ce mercredi. Mais si les tensions redémarrent, si les violences recommencent, alors nous réagiront à nouveau».
Du côté de la direction de l’établissement, on espérait que la situation aille «vers une normalisation». le vice-rectorat doit publier un communiqué dans la soirée.

Ce mardi, alors que les violences et les tensions avaient fait place au vide et au silence dans le collège, des élèves avaient bombé un très court message sur le bitume devant l’établissement: «Paix».

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
12:39 Sortie de grève à l’aéroport de La Réunion: un protocole d’accord signé
9:35 Bagarres, caillassages et gaz lacrymogènes: soirée tendue à Koungou et sur Petite Terre
8:42 Le festival des arts traditionnels de Mayotte, c’est aujourd’hui !
8:11 Eaux souillées : Baignade interdite à Ngouja
8:01 Des coupures d’eau ce jeudi dans plusieurs quartiers de Petite Terre
HIER Impôt sur le revenu 2017: vous pouvez récupérer votre déclaration dans votre mairie
HIER Jour férié de l’abolition de l’esclavage: la mairie de Mamoudzou fait le pont
HIER Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation ce dimanche
HIER La Réunion: les salariés de l’aéroport de Saint-Denis en grève, perturbations limitées ce mercredi

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
Affaire TV Mafoumbouni/ J.-M. Henry: «Pas de prise illégale d’intérêts au moment des faits»
Jugement de travail au noir « par négligence »
Quand le sommeil tue au volant : 2 mois de prison avec sursis pour le conducteur
Guito Narayanin sortira de prison demain
Report du délibéré de la 1ère affaire de décasage
Une affaire de travail dissimulé à l’allure de poupées russes
Renvoi du procès de Guito pour déboisement au 27 septembre
A sept pour cambrioler une brigade de gendarmerie


PORTRAITS
Le docteur Mohamed Ahmed Abdou et sa femme
CHM : Départ du Dr Mohamed Ahmed Abdou, président de la CME



Sun Odyssey 45.2

79 000€

Grande maison la Palmeraie

295 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
30°
27°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL