Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Océan Indien


Des armes saisies à Saint-Benoît: l’homme était recherché pour apologie du terrorisme

Publié le jeudi 27 avril 2017 à 15:40
Aucun commentaire

L'homme qui a ouvert le feu sur des hommes du GIPN venus l'interpeller était soupçonné d'apologie du terrorisme sur Internet. L'enquête a été confiée à la section antiterroriste du parquet de Paris.

Un important déploiement de sécurité dans le quartier de Saint-Benoît où vivait le jeune homme (Photo: JIR)

Un important déploiement de sécurité dans le quartier de Saint-Benoît où vivait le jeune homme (Photo: JIR)

Le jeune de 22 ans habitant Saint-Benoît (La Réunion) qui a tiré ce matin sur les policiers du GIPN venu l’interpeller était recherché dans le cadre d’une enquête pour apologie du terrorisme. Ses publications avaient été repérées par la plate-forme Pharos de la police judiciaire parisienne, selon la presse nationale.

L’enquête est désormais pilotée par la section anti-terroriste du parquet de Paris, saisie pour «tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle».

De nombreuses armes et divers éléments permettant la confection de cocktails Molotov ont été saisis, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Immédiatement après son arrestation, des perquisitions ont été effectuées sur place.

L’agresseur se serait converti assez récemment à l’islam, selon la presse réunionnaise. Il vivait avec sa mère, elle aussi placée en garde à vue, dans un appartement situé au premier étage d’un immeuble de Saint-Benoît.

Quelqu’un de discret

Ce jeudi matin, vers 6 heures, le jeune homme a ouvert le feu avec un fusil à pompe après l’entrée des policiers dans son appartement. Les membres du GIPN ont riposté avec leur arme de service 9mm. Le suspect a été blessé au flanc et a été hospitalisé à l’hôpital de Saint-Benoît. Les deux policiers sont légèrement blessés, l’un au bras, l’autre au coude. Ils ont été transportés au centre hospitalier sans que leur pronostic vital ne soit engagé.

Des armes saisies à Saint-Benoît

Des armes saisies à Saint-Benoît

Le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl, et Ericka Bareigts, la ministre des Outre-Mer, ont exprimé «leur entier soutien aux deux policiers blessés en service» ainsi qu’«aux policiers et aux gendarmes dans l’accomplissement de leurs difficiles et nécessaires missions au service de la sécurité des Français.»

L’agresseur est «quelqu’un de très discret, qui ne fréquentait pas grand monde et qui n’a jamais fait d’histoire», a expliqué une voisine à nos confrères du JIR. «On a bien vu qu’il s’était laissé pousser la barbe depuis quelque temps, mais on n’y a pas prêté attention plus que ça», a également confié un jeune homme.

Une centaine de Réunionnais radicalisés

Une filière jihadiste, la première en Outre-mer, avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée un prédicateur salafiste présumé de 21 ans surnommé «l’Égyptien». Il a été interpellé en juin 2015 et transféré à Paris, où il a été mis en examen et incarcéré.

Selon les chiffres de la préfecture de La Réunion, une centaine de personnes soupçonnées de radicalisation est recensée à La Réunion.

«Moins de douze heures après la manifestation nationale organisée par Unité SGP POLICE-FO, cet acte délibéré montre que les policiers sont en danger sur l’ensemble du territoire national et non sur seulement quelques zones comme voudraient le faire croire certains magistrats», a réagi dans un communiqué le syndicat, qui s’est dit «profondément choqué et en colère après cette nouvelle agression».

RR
www.lejournaldemayotte.com
avec le JIR.

Tagged under , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
17:48 Annonce d’une mission d’étude de faisabilité sur le placement de l’hôpital en zone internationale
15:52 Plusieurs points de blocage à Mamoudzou suite à des échauffourées
14:53 Koungou ; travaux prévus au rond-point de Majicavo Lamir
14:51 Mamoudzou : travaux à Doujani à partir de lundi
11:39 Des manifestants bloquent la barge et l’amphidrome
HIER La manif des transporteurs scolaires converge vers Mamoudzou
HIER Grève de l’intersyndicale de l’Education ce jeudi : UNSA rejoint la FSU
HIER La France Insoumise : des mesures pour la jeunesse de Mayotte
HIER Le patrouilleur Le Malin intercepte un palangrier en infraction de pêche

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Koungou : torturé et pendu pour une télé volée
Le président du tribunal salue « des résultats satisfaisants »
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL