Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Présidentielle


Emmanuel Macron évoque un Pacte avec l’Union des Comores et un big push au développement

Publié le lundi 27 mars 2017 à 5:30
Aucun commentaire

« Je suis venu prendre des engagements, et non tenir des promesses » : Emmanuel Macron vise Marine le Pen sur le volet de l'immigration. On l’a vu à plusieurs reprises, Emanuel Macron est un tribun. On a aussi vu qu’il ne se défilait pas devant les problématiques complexes, ce fut encore le cas. Et sur le chapitre où il était le plus attendu, le problème migratoire à Mayotte.

"Je tiens des engagements et non des promesses", répètera Emmanuel Macron devant les médias mahorais

« Je tiens des engagements et non des promesses », répètera Emmanuel Macron devant les médias mahorais

Difficile de dénombrer les sympathisants et curieux venus accueillir Emmanuel Macron sur le parvis de la mairie de Pamandzi, mais il retiendra la ferveur de la foule. « Macron, président, caribou », scandait un chant diffusé à grands renforts de décibels. « Nous avons recruté toutes les associations de déba et de danses de Dzaoudzi », nous expliquait Harouna Colo, le président du Comité de campagne « En Marche ! », à Mayotte.

Il avait indiqué lors d’une conférence de presse que le « statu quo » n’était plus tenable à Mayotte. Il s’en est expliqué lors de son meeting, en taclant les solutions faciles de celle qui le talonne aux sondages, Marine Le Pen, qui a séduit une grande partie de la population mahoraise, en attente d’une solution contre l’immigration clandestine.

« Je suis venu prendre des engagements. Marine Le Pen vous a promis qu’il n’y aurait plus d’immigration, et une sécurité parfaite, Marine Le Pen vous a menti. Qui peut promettre qu’il n’y aura plus de kwassas ? Personne ! Qui peut promettre qu’il n’y aura plus d’immigration clandestine ? Personne ! »

Mayotte, encore une fois la « honte » de la République

La foule sur la place de la mairie à Dzaoudzi

La foule sur la place de la mairie à Dzaoudzi

Il insiste bien sur le terme « engagements », « et non des promesses, parce que je les détaille et je les chiffre pour pouvoir rendre compte ensuite », dira-t-il aux médias plus tard.

« Je suis venu dire que la sécurité de Mayotte passe par le développement des Comores. Il faut un grand Pacte de d’investissement avec les Comores et avec la participation de l’Europe. Vous avez fait trois fois le choix de la République, la République doit être à la hauteur de votre ferveur », a-t-il scandé devant une foule acquise. Il a dit sa « honte » que l’insécurité règne sur un territoire de la République, notamment liée « à la présence d’Anjouanais et de Comoriens qui rajoutent de l’insécurité », et c’est le mot « honte » encore qu’il utilise pour évoquer les nombreux kwassas qui sombrent dans la mer.

Il détaillera sa manière de travailler avec une Union des Comores réticente, qui pose souvent en préalable le retour de Mayotte dans son giron : « Je conditionnerai l’aide au développement à un retour systématique aux frontières. » Pour Emmanuel Macron, si cela n’a jamais fonctionné, c’est que « la politique menée avec 20 millions d’euros, n’est pas à la hauteur des enjeux. Nous devons aller au bout de l’autodétermination et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. »

Un milliard d’euros pour la Guyane et Mayotte

Emmanuel Macron a pris de nombreux bains de foule malgré son imposant service de sécurité

Emmanuel Macron a pris de nombreux bains de foule malgré son imposant service de sécurité

Au niveau des annonces, pardon des engagements, il demande évidemment un vrai plan d’investissement pour le défi de l’eau potable et de l’assainissement, qu’il estime symbolique du manque d’investissements structurels à Mayotte : « Sur le plan d’investissement de 50 milliards d’euros pour le pays, un milliard sera fléché vers la Guyane et Mayotte. »

La zone franche, où l’on peut voir la patte de l’activiste Thierry Galarme, directeur du Medef, membre de son Comité de soutien, et le « déblocage du port de Longoni par des exonérations fiscales ». Il reprend là les mesures nationales, de simplification des règles, de flexibilité pour les entreprises, de la suppression du RSI. Il préconise un soutien de 15.000 euros sur 3 ans pour tout CDI signé.

Le candidat reprend les chiffres des besoins en salles de classe de 500 à 1.000, une estimation qui va du simple au double, en notant comme insuffisante les 110 construites sous le précédent quinquennat.

Il aura pris bon nombre d'enfants dans ses bras

Il aura pris bon nombre d’enfants dans ses bras

Pacte avec l’Union des Comores, et fort investissement pour booster un développement créateur d’emplois, et donc remède à l’insécurité, Emmanuel Macron vient de résumer son programme pour Mayotte.

Il a quitté notre île par le vol direct de 20h d’Air Austral, non sans nous avoir confié, « je m’attendais à un bon accueil, mais pas à une telle ferveur ! C’est exceptionnel ! »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
17:48 Annonce d’une mission d’étude de faisabilité sur le placement de l’hôpital en zone internationale
15:52 Plusieurs points de blocage à Mamoudzou suite à des échauffourées
14:53 Koungou ; travaux prévus au rond-point de Majicavo Lamir
14:51 Mamoudzou : travaux à Doujani à partir de lundi
11:39 Des manifestants bloquent la barge et l’amphidrome
HIER La manif des transporteurs scolaires converge vers Mamoudzou
HIER Grève de l’intersyndicale de l’Education ce jeudi : UNSA rejoint la FSU
HIER La France Insoumise : des mesures pour la jeunesse de Mayotte
HIER Le patrouilleur Le Malin intercepte un palangrier en infraction de pêche

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Koungou : torturé et pendu pour une télé volée
Le président du tribunal salue « des résultats satisfaisants »
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL