Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Visite ministérielle


Ericka Bareigts: «S’engager fermement» contre l’insécurité

Publié le jeudi 29 septembre 2016 à 11:54
Aucun commentaire

La première prise de parole de la ministre des Outre-mer était consacrée à la sécurité, ce jeudi matin à Mayotte. A la mairie de Mamoudzou, Ericka Bareigts assistait à la signature d’une convention de coordination entre les polices nationale et municipale. Elle annonce la création d’un poste à la préfecture pour le suivi du «plan sécurité».

Ericka Bareigts à la mairie de Mamoudzou ce jeudi matin

Ericka Bareigts à la mairie de Mamoudzou ce jeudi matin

Plus question de minimiser la crise sécuritaire que connaît Mayotte. Pour entamer sa visite dans notre île, la nouvelle ministre des Outre-mer a choisi le sujet de la sécurité pour sa première prise de parole et rappeler que la question est désormais attaquée de front.

Logiquement, Ericka Bareigts a d’abord salué l’engagement «intense» des forces de police qui «chaque jour travaillent au service des citoyens». La ministre a reconnu, sans détour, que «plus qu’ailleurs», la sécurité est un sujet majeur de préoccupation alors que la délinquance a augmenté «en 2015 et durant les 6 premiers mois de 2016» de façon «très importante».

Pour Ericka Bareigts, il était donc urgent de mener «des actions concrètes, rapides et efficaces» face à cette situation: c’est le sens du plan «Mayotte sécurité pour tous» présenté le 2 juin dernier par les ministères de l’intérieur et des Outre-mer, un plan destiné à «faire face aux nombreux enjeux en matière de délinquance et d’immigration». La ministre a été claire: «ce n’est pas un énième plan» sur la question, il s’agit d’un programme d’actions pour plus de sécurité au quotidien, «plus de sécurité pour aller à l’école, plus de sécurité pour aller à la plage», a-t-elle insisté.

Des renforts pour la gendarmerie et la police

La ministre est revenue sur des éléments importants de ce plan. D’abord, ce sont des renforts qui sont déployés dans notre département, avec en particulier 88 gendarmes de plus et l’installation d’une unité du GIGN «qui a déjà permis des interpellations sur les plages et les chemins de randonnées», a-t-elle rappelé, faisant référence aux arrestations intervenues aux abords de la plage de Soulou ou sur une plage de Kani-Kéli ces derniers jours.

Ericka Bareigts Place de France à Dzaoudzi pour un hommage solennel au monument aux morts

Ericka Bareigts Place de France à Dzaoudzi pour un hommage solennel au monument aux morts

A une question du JDM, la ministre indique également que d’autres effectifs viendront renforcer le groupement de proximité, ces patrouilles de police qui sécurisent Mamoudzou en fin de journée et le soir.

L’action de la ville de Mamoudzou

Avec la signature de cette convention, la ministre souligne également l’importance de la police municipale dans les dispositifs de lutte contre l’insécurité. Pour elle, les policiers municipaux permettent d’abord de «préserver le lien entre la population et les forces de l’ordre» et ils jouent un rôle important dans la plan «Mayotte sécurité pour tous». Il s’agit en effet de mobiliser tous les acteurs, Etat, municipalités et justice, dans une «volonté commune de travailler ensemble».

Reçue par Mohamed Majani, le maire de Mamoudzou, la ministre a salué l’action de la municipalité pour former et équiper sa police municipale «d’outils efficaces et modernes» pour «répondre à un besoin de sécurité» et «préserver la tranquillité» des habitants.

Davantage de coordination

Avec cette convention, il s’agit d’aller plus loin. L’objectif de ce dispositif est en effet d’entrer dans une phase concrète de «mutualisation des moyens», pour une «complémentarité de l’action» des polices nationale et municipale. Après «plusieurs mois de travaux», c’est donc une coordination accrue entre les deux entités qui se met en place, avec un partage de l’information, en particulier avec des moyens de communication radio plus importants, et des «missions claires», comme sur la prévention de la violence scolaire, la lutte contre les trafics de stupéfiants, la surveillance des espaces publics.

Ericka Bareigts avec le maire de Mamoudzou Mohamed Majani

Ericka Bareigts avec le maire de Mamoudzou Mohamed Majani

La ministre rappelle également que le «plan sécurité» vise plus largement à «développer les partenariats avec les élus» pour améliorer, en particulier, l’environnement de la jeunesse.

Un poste créé à la préfecture pour le plan sécurité

Pour que ce plan donne des résultats, le ministère des Outre-mer compte suivre attentivement, avec le ministère de l’Intérieur, l’application de ces mesures. Ainsi, un interlocuteur en soutien de ce plan sera nommé à la préfecture de Mayotte. Il sera chargé de «développer les actions et les mesures et de coordonner les efforts». Ericka Bareigts indique également que le préfet «veillera à l’utilisation des fonds interministériels de lutte contre la délinquance».

Mais si la mairie de Mamoudzou a reçu un satisfecit pour son engagement, la ministre rappelle également que partout, les communes ont un rôle essentiel à jouer pour rétablir la sécurité, en particulier en mettant en place des plans pour l’éclairage public, un «préalable» à de nombreuses actions.

Au final, c’est peut-être le mot «ensemble» se lequel la ministre a le plus insisté lors de cette première prise de parole. Etat, communes et justice, mais aussi gendarmerie, police nationale et polices municipales, une unité «nécessaire» pour «être les plus performants possible» et «s’engager avec fermeté» contre l’insécurité.

La rédaction
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
11:35 La manif des transporteurs scolaires converge vers Mamoudzou
4:30 Grève de l’intersyndicale de l’Education ce jeudi : UNSA rejoint la FSU
4:15 La France Insoumise : des mesures pour la jeunesse de Mayotte
4:00 Le patrouilleur Le Malin intercepte un palangrier en infraction de pêche
HIER Perturbation de la distribution d’eau potable ce mercredi soir à Ouangani
HIER Législatives partielles : La France Insoumise investit Abdullah Mikidadi et Christine Raharijaona
HIER Enquête porte à porte sur la gestion des déchets verts en Petite Terre
2 jours Levée de la vigilance-Orage ce mardi à 16h30
2 jours Grève : La FSU assume son mouvement du 22 février

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Le président du tribunal salue « des résultats satisfaisants »
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL