Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


Il oublie sa carte d’identité sur le lieu de l’agression et finit au tribunal

Publié le jeudi 9 novembre 2017 à 5:00
Aucun commentaire

Un agresseur trop pressé de fuir a oublié un précieux indice sur les lieux du délit. Identifié, il a reconnu les faits mais ne s'est pas rendu à l'audience.

Tribunal grande instance panneauC’est le « pieds nickelés » de la journée selon le président Banizette du tribunal de Mamoudzou.
Ce mercredi, une affaire de violences dans un car scolaire était jugée. Les faits datent du 15 mai dernier. Des jeunes sont montés dans un car scolaire dans le but d’en découdre avec des élèves de Longoni. Il s’agissait selon les auditions de témoins d’une expédition punitive après un match de football entre Longoni et Kangani, qui avait fini par une bagarre quelques jours plus tôt. Un jeune lycéen a donc été pris à partie par les trois agresseurs dont l’un lui a porté deux coups à la tête avec une arme de plus en plus utilisée à Mayotte : son sac banane. Boucle en métal, rempli de cadenas, discret à porter, le même type d’arme avait été évoqué dans une autre affaire jugée juste avant.
La victime présentait un traumatisme crânien et deux plaies ouvertes au cuir chevelu. Lorsque les gendarmes ont pu l’auditionner, il a expliqué que le chauffeur du bus s’était enfui quand les jeunes agresseurs sont montés à bord. Il ne serait revenu qu’en voyant venir les ambulances. La victime, a confirmé cette déclaration à la barre en présence de sa maman qui, puisqu’il est encore mineur, le représente.

Un indice bien précis

Celle-ci n’a d’ailleurs pas souhaité se constituer partie civile. « Je veux juste que cette affaire se termine, et que mon fils puisse continuer ses études tranquillement. »
Le prévenu quant à lui, absent à la barre, avait reconnu les faits. Seul mis en cause, il a pu être identifié sans peine par les enquêteurs puisqu’il avait laissé tomber sa carte nationale d’identité dans le bus pendant les violences. Le lycéen frappé a pu l’identifier grâce à la photo figurant sur cette carte.
Le procureur a dénoncé la « laborieuse version du mis en cause qui a d’abord reconnu un coup, puis deux ». Rappelant qu’il encourrait 5 ans de prison pour ces faits, le ministère public a requis 6 mois avec sursis.

Y.D.

Tagged under , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
15:01 Auditionné libre, il frappe un policier et finit en garde à vue
4:45 Avis de décès de Christophe Tay
HIER EXERCICE EXERCICE Fermeture (virtuelle uniquement) des écoles mardi en raison de l’approche du cyclone
HIER Fin de la vigilance-Orages
HIER Blocage du Centre pénitentiaire de Majicavo ce lundi en solidarité au mouvement national
2 jours Nouvelle vigilance Orages pour cette nuit
2 jours Mayotte maintenue en vigilance-Orages ce dimanche
2 jours Attention, vigilance aux orages cette nuit
3 jours Combani : la PAF ouvre le feu sur un individu qui tentait de les renverser

MAGAZINE
Rotary VIH
Le Rotary Club offre 1500€ pour la lutte contre le VIH à Mayotte. L’association nous a ouvert ses portes


CARNET DE JUSTICE
L’élection de Ramlati Ali annulée par le Conseil Constitutionnel
Dealers de bangué « c’était ça ou voler »
Quatre ans ferme pour le chef d’un réseau de kwassas
Deux grévistes de MayCo échappent de peu à la prison
Âgé de 24 ans, il a un bébé avec une collégienne de 12 ans
Une enquête ouverte suite au glissement de terrain fatal à Koungou
Victime de violences conjugales, elle menace de « tuer l’enfant » si son compagnon va en prison
« La paralysie du Tribunal de travail de Mayotte se confirme » pour le Medef Mayotte


PORTRAITS
Djibril Cissé 2
Djibril Cissé « Renvoyer l’ascenseur aux jeunes serait une bonne action »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL