Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Santé


Le Conseil national de l’Ordre des médecins s’empare des problèmes de Mayotte

Publié le lundi 1 septembre 2014 à 5:00
Aucun commentaire

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a rendu public ses recommandations pour améliorer «l’exercice médical» à Mayotte. Logiquement, les demandes reprennent les revendications portées par la profession.

Ordre national médecinsBattre le fer tant qu’il est chaud. Alors que François Hollande s’est entretenu avec la « communauté hospitalière» lors de sa visite à Mayotte, et que la ministre George Pau-Langevin s’est rendue au CHM, les médecins veulent continuer à se faire entendre.
Histoire que les souvenirs présidentiels et ministériels ne s’estompent pas trop vite, le Conseil national de l’Ordre des médecins vient de rendre public ses recommandations pour notre département.

Depuis an et la grève qu’ils avaient initiée, les PH (praticiens hospitaliers) font part, inlassablement, de «leurs très vives préoccupations» sur la situation du système de soin à Mayotte. Ils avaient ainsi demandé au conseil national de l’ordre des médecins de diligenter une mission pour porter un jugement sur les problématiques locales. Ce sont donc les conclusions de ce travail qui viennent d’être publiées.
On pourrait classer ces recommandations en trois catégories : synergie, mesures immédiates, attractivité à plus long terme.

Des médecins mahorais

Le conseil de l’ordre des médecins préconise d’abord de «créer des synergies réelles entre le département de La Réunion et celui de Mayotte». Il propose de mettre en place une «communauté Hospitalière de Territoire reliant le CHU de La Réunion et le Centre Hospitalier de Mamoudzou, tant en termes d’équilibre dans les équipements qu’en termes de mobilité des personnels médicaux et de solutions télémédicales».

CHM 1Il propose aussi de créer des «postes hospitalo-universitaires», avec un enseignement prodigué à La Réunion et un exercice médical sur les deux départements.
Pour le conseil de l’ordre, il est également temps de faire «émerger une population de médecins originaires de Mayotte» et réservant des places à l’entrée du premier cycle à l’UFR de médecine de l’Université de La Réunion.

Attractivité

Cette mesure permettrait sur le long terme de fixer des médecins dans notre département. En attendant, le CNOM réclame des mesures immédiates pour Mayotte. Dans le secteur public, les médecins attendent la mise en place concrète de la fameuse Indemnité Particulière d’Exercice dont on parle depuis de longs mois. «Si ce décret n’était pas publié au plus vite, certains PH annoncent ouvertement leur intention de quitter le CHM avant la fin de l’année», rappelle le conseil de l’ordre.
Pour le secteur libéral, les médecins demande la mise en place de la CMU-C et la création d’une zone franche d’activité.

Enfin, pour améliorer l’attractivité de notre département, le CNOM présente une liste de sept propositions qui vont de l’adaptation de certaines règles nationales jusqu’au développement d’un plateau technique de proximité, en passant par la création de maisons de soins pluri-professionnelles.

Alors que des professionnels de santé de la «réserve médicale» ont été déployés au CHM durant la période des grandes vacances pour pallier le manque de personnel, les médecins ont décidé de continuer à faire parler d’eux. Pour que les promesses faites ou renouvelées se concrétisent. Pour préparer de nouvelles avancées pour Mayotte.
RR
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
HIER Un appel à projet sur l’alimentation-nutrition-sport-santé : « Bien manger et bouger à Mayotte »
HIER Changement d’adresse mail à la Caisse de Sécurité sociale
HIER Hommage solennel aux militaires de la gendarmerie décédés dans l’exercice de leurs fonctions en 2017
HIER Avec une nouvelle intersyndicale de l’Education, trois dates de mobilisation contre les violences
HIER Kahani : Petite réunion pour une grande décision attendue ce vendredi
HIER Suspectée de surfacturer les billets de continuité territoriale, Air Austral tente de se défendre
HIER Le dispositif de sécurité de Kawéni visité par le préfet
2 jours Coupure d’eau dans la commune de Bandrélé ce 15 février
2 jours Appel à témoins : la gendarmerie cherche à identifier la victime d’un vol

MAGAZINE
... Les moins jeunes aussi mais... Monsieur le maire ça c'est pour les enfants !
A Passamainty, la première aire de jeux de Mayotte plébiscitée par la population


CARNET DE JUSTICE
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »
Devant les juges, il se touche le sexe et part en prison


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
27°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL