Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Santé


Le ministère de la santé face au défi des déserts médicaux

Publié le mardi 14 mars 2017 à 4:30
Aucun commentaire

Avec le Pacte territoire santé, Marisol Touraine espérait s’attaquer aux déserts médicaux. A Mayotte, 5 ans après, le bilan est mince même si les avancées sont toujours bonnes à prendre.

CHMA Mayotte plus que dans tout autre territoire de la République, la lutte contre la désertification médicale est un enjeu très important dans un contexte compliqué, avec le déploiement progressif du droit commun de protection sociale et une «densité particulièrement faible des professionnels de santé libéraux», explique l’Agence régionale de Santé qui fait le bilan d’un dispositif lancé en 2012.

Il y a 5 ans en effet, Marisol Touraine, la ministre des affaires sociales et de la santé, mettait en place le «Pacte territoire santé». L’objectif était «d’apporter une réponse pragmatique aux difficultés d’accès aux soins dans les territoires», notamment en incitant les jeunes médecins à exercer dans des zones manquant de professionnels.

Cette opération associe tous les acteurs concernés: ministère et agences régionales de santé (ARS) mais aussi élus, professionnels de santé et représentants de patients. Les mesures mises en place étaient variées, allant de la formation des professionnels à leurs conditions d’exercice en passant par leur installation. Chez nous, le Pacte Territoire Santé a été déployé par l’ARS auprès des acteurs de La Réunion et de Mayotte.

Quelques effets à Mayotte

Fin 2015, au regard des premiers éléments de bilan, un «pacte territoire santé 2» a été imaginé pour intégrer de nouvelles initiatives. C’est ainsi que de mesures ont été lancées comme le contrat d’engagement de service public (CESP) pour fidéliser des jeunes médecins dans des spécialités et des lieux où la continuité des soins est menacée, le contrat de praticien territorial de médecine générale (PTMG), les maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) et les médecins correspondants du SAMU (MCS).

Pacte territoire santéEt ce sont quelques-unes de ces dernières mesures qui ont porté quelques fruits à Mayotte. Dans un communiqué, l’ARS indique que ces leviers du Pacte territoire santé ont permis l’installation d’un médecin dans le service pédiatrique du CHM, la structuration d’un exercice pluri-professionnel à travers la création d’une maison de santé multi-sites et l’amélioration de l’accès aux soins urgents grâce au déploiement sur l’ensemble des dispensaires des médecins correspondant du SAMU (23 MCS).

Pour La Réunion, l’ARS a relevé l’installation de médecins généralistes sur des territoires peu dotés à la Possession, Bras-Panon et Saint-Gilles-les-Hauts et la création de 9 maisons de santé.

Le pacte territoire santé permet d’ouvrir les stages en cabinets de ville aux étudiants de spécialités comme l’ophtalmologie ou la pédiatrie, de renforcer des aides à l’installation des jeunes médecins dans les territoires fragiles avec un objectif de 1.000 généralistes ou autres spécialités installés d’ici à la fin de l’année 2017, grâce à des garanties de revenus ou encore d’apporter un soutien financier au travail en équipe avec la volonté d’atteindre 1.000 maisons de santé et de créer des maisons ou centres de santé dans les quartiers prioritaires de la ville, grâce à un partenariat avec la caisse des dépôts et de consignations.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
HIER Assemblée nationale : François de Rugy élu président
HIER Donnez votre avis sur le plan de prévention et de gestion des déchets dangereux
HIER Contrôle de taxis en Petite Terre: plusieurs infractions relevées
HIER Conflit Colas : En l’absence de blocage, la CGT Ma attend l’ouverture des négociations
HIER Le préfet de Mayotte reçu ce mardi par la ministre des Outre-mer
HIER Café Naturalistes sur l’île Europa
3 jours Un major de gendarmerie de la brigade de Mtsamboro visé par une enquête préliminaire
3 jours La petite Mélissa, disparue depuis lundi, retrouvée saine et sauve
3 jours Flou sur la date de l’Aïd El-Fitr

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès
Jugement de fraude aux passeports : « Il faut mettre les points sur les ‘i’ et les barres aux ‘t’


PORTRAITS
Goula Goula: les vainqueurs de la WebCup 2017
WebCup : pas de doute, Mayotte dispose d’un vivier de geeks et de créateurs internet



Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL