Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


Le voleur de Bouéni « réalise que la prison, c’est difficile »

Publié le vendredi 15 décembre 2017 à 5:30
Aucun commentaire

Un récidiviste qui volait à Bouéni pour receler à Bandrélé a été identifié par des témoins. Incarcéré pour des violences, il est retourné à Majicavo avec une prolongation de son séjour.

"Bien sur que c'est vous" tonne Daniel Rodriguez, président du tribunal

« Bien sur que c’est vous » tonne Daniel Rodriguez, président du tribunal

Violent, voleur et, du haut de ses 20 ans, déjà habitué du tribunal. Un jeune homme condamné à six reprises pour des faits de vol et de violence, dont deux fois à six mois ferme, est arrivé menotté à la barre où il a tenté de convaincre que  » tout ça c’est du passé ».
Actuellement détenu pour des violences donc, il comparaissait pour un cambriolage commis à Bouéni le 20 mars 2017. Ce jour-là, il escalade un mur d’habitation et trouve un vélo dans une cour intérieure. Il s’en saisit et prend la fuite avec. Quelques jours plus tard, le vélo est revendu 50€ à Bandrélé à « un Anjouanais ».
« Ce n’est pas moi » commence par se défendre le prévenu, qui avait pourtant, devant les gendarmes, décrit précisément le vol qui lui est reproché. « Votre position devant le tribunal est incompréhensible, tonne le président Rodriguez. Bien sur que c’est vous, un voisin vous a vu. Un chauffeur de bus vous a vu. Un témoin vous a vu sur le vélo. Soyez sérieux ! »
« Je n’ai pas reconnu les faits devant les gendarmes, répète l’homme à la barre, surveillé de près par une escorte de gendarmes. Ils ont écrit ça comme ça ».

Retour à la case prison
Généralement, l’argument qui consiste à traiter les forces de l’ordre de menteurs passe mal devant un tribunal. Ça n’a pas manqué. Peu après, le mis en cause, interrogé par un assesseur sur ses condamnations en série explique : « j’étais mineur, j’ai mûri. Je suis fatigué d’être en prison ».

Le procureur Rieu n’a pas manqué l’occasion de rebondir sur la ligne de défense du prévenu. « Je pensais qu’il allait reconnaître ses erreurs, je suis déçu, commence le substitut. Il est connu dans le voisinage pour voler à Bouéni et revendre à Bandrélé, j’ai du mal à entendre que les éléments de son audition soient le fruit de l’imagination des gendarmes. La vérité, c’est qu’il réalise que la prison, c’est difficile, quoi qu’en disent certains, et il ne veut pas y rester. »
Constatant le lourd casier du détenu, le procureur requiert 6 mois ferme supplémentaires plus la révocation d’un sursis antérieur de 6 mois prononcé en septembre 2016. « Au moins pendant ce temps, les habitants de Bouéni n’auront pas à se plaindre du voleur connu ».

Décidément las de la prison, le prévenu a demandé à être placé plutôt sous bracelet électronique. Le tribunal a finalement tranché : 2 mois ferme supplémentaires à Majicavo.

Y.D.

Tagged under , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
HIER Votre agenda du week-end
HIER Nouvelle vague de violences ce vendredi matin au lycée de Kahani
HIER Mayotte se prépare à un exercice cyclonique la semaine prochaine
HIER Mayotte En marche avec les Outre-mer
2 jours Berguitta : scènes de dévastation à la Réunion
2 jours Coupure d’eau à Ouangani à la suite d’une casse
2 jours Et si vous deveniez animateur sportif ?
2 jours Air Austral compte sur une réouverture des aéroports de La Réunion ce vendredi
2 jours Hausse des prix de 0,2% en décembre

MAGAZINE
Rotary VIH
Le Rotary Club offre 1500€ pour la lutte contre le VIH à Mayotte. L’association nous a ouvert ses portes


CARNET DE JUSTICE
L’élection de Ramlati Ali annulée par le Conseil Constitutionnel
Dealers de bangué « c’était ça ou voler »
Quatre ans ferme pour le chef d’un réseau de kwassas
Deux grévistes de MayCo échappent de peu à la prison
Âgé de 24 ans, il a un bébé avec une collégienne de 12 ans
Une enquête ouverte suite au glissement de terrain fatal à Koungou
Victime de violences conjugales, elle menace de « tuer l’enfant » si son compagnon va en prison
« La paralysie du Tribunal de travail de Mayotte se confirme » pour le Medef Mayotte


PORTRAITS
Djibril Cissé 2
Djibril Cissé « Renvoyer l’ascenseur aux jeunes serait une bonne action »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL