Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Economie régionale


L’économie numérique peut-elle être un levier de croissance pour Mayotte?

Publié le mardi 31 mai 2016 à 16:30
Aucun commentaire

Ce fut le cas pour Maurice et La Réunion, et pour un pays, l’Estonie. Comment puiser dans ce secteur des idées de développement, et les mettre en commun avec les îles de la région membre de l’UCCIOI ? Ce sera la réponse que devra porter le Forum régional sur l’économie numérique qui se tient fin juin à Madagascar.

Deyçoil Mouhoussoune, Isabelle Chevreuil et Ali Abdou

Feyçoil Mouhoussoune, Isabelle Chevreuil et Ali Abdou

C’est le premier Forum régional ouvert par Mayotte. Présidente de l’UCCIOI, l’Union de chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien, Isabelle Chevreuil va donner le coup d’envoi de l’Indian ocean Network dédié à l’économie numérique à Tananarive le 28 juin 2016.

La présentation du programme à la presse se faisait en simultanée sur les territoires membres de l’UCCIOI, que sont les Comores, Madagascar, La Réunion, Maurice et les Seychelles. Le président de la CCI Mayotte, absent mais qui ne rate plus une occasion de rappeler la modernisation son institution, avait laissé un mot souhaitant « que le Forum soit propice au développement du Business régional. »

L’objectif est en effet non seulement de valoriser le savoir-faire des opérateurs de la région en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC), mais qu’elles soient aussi utilisées comme levier de développement des autres secteurs d’activités, avec notamment des créations d’emploi à la clef.

Un marché de 2 milliards d’euros à La Réunion

Une interconnexion régionale qu'il faut doter d'une structure

Une interconnexion régionale et internationale qu’il faut booster par une structure

Et ça marche : « La Réunion et Maurice ont orienté leur développement vers le numérique, qui représente sur l’île Bourbon un marché de 2 milliards d’euros. A Mayotte, il est de 5% environ de cette somme », explique Feyçoil Mouhoussoune, le président du GEMTIC, le Groupement des entreprises Mahoraises des TIC créé par la CCI Mayotte.

Même mieux, un pays entier a bénéficié de ce levier, « l’Estonie, ex-pays soviétique de 1,3 million d’habitants, a axé son développement sur le numérique, et a gagné son pari », argumente Isabelle Chevreuil, « Skype a notamment été créé par un estonien. » Le modèle estonien fera d’ailleurs l’objet d’une des conférences proposées lors du Forum.

S’il s’agit d’identifier la place de ce secteur numérique dans notre région des îles du sud-ouest de l’océan Indien et de définir les besoins en infrastructures numériques, l’objectif final est de créer un cluster, « un groupement d’entreprises, pour pouvoir attaquer des marchés plus gros que nous que sont ceux du Mozambique ou de la Tanzanie », souligne Feyçoil Mouhoussoune. C’est lors d’un Forum comparable qu’a notamment été lancé le concept de la Web cup.

Il faut une vision politique

Feyçoil Mouhoussoune

Feyçoil Mouhoussoune souhaite créer un cluster

Toutes les entreprises et les associations représentatives des TIC sont visées, les usagers « comme le tourisme ou la presse », les instituts de formation « dont la valorisation des compétences » ou les autorités publiques.

Justement, pour porter des politiques de développement du numérique, il faut… une vision et des politiques. « Ils seront invités et nous espérons qu’une forte délégation se déplace à Tananarive. Au niveau local, nous avons besoin d’écrire notre stratégie de développement  », souligne Feyçoil Mouhoussoune. Le prix du déplacement par Air Austral, le plus cher de toutes les délégations, est de 700 euros.

Mayotte et les Comores ne peuvent pas se projeter sur la même échéance que Maurice ou La Réunion quand les débits des territoires divergent autant. Madagascar a su s’adapter : « elle a développé le Outsourcing, c’est à dire les plates-formes d’appel (assurances, opérateurs téléphoniques, etc.), que lui permet sa main d’œuvre pas chère. Nous devons trouver nos propres créneaux de développement. »

Étude d’impact du Forum envisagée

Dans la salle informatique, pour une remise à niveau complète

Trouver sa stratégie de développement numérique

« Et nous ne pouvons pas regarder un train en marche sous prétexte d’un débit moins performant », appuie Isabelle Chevreuil, « nous devons prendre note de leurs avancées pour nous y préparer. »

Le premier atelier portera sur « Le numérique au cœur de l’agriculture », « qui permettra de poser un regard de modernité sur l’agriculture », le deuxième sur « Le virage numérique du tourisme régional », dont l’axe des Iles Vanille, le troisième « Les stratégies de transition numérique pour les entreprises », « dont le e-commerce, la stratégie digitale », et le 4ème, « E-santé : vers une filière du numérique en santé et bien-être », avec des rêves de télémédecine « en cas d’absence de praticiens. »

Des tentatives pour percer les marchés est-africains, il y en a déjà eu plusieurs, sans que les échos de leurs succès soient retentissants.

Une remarque que les organisateurs prennent très au sérieux, au point d’avoir décidé de tirer une évaluation ultérieure de ce Forum : « Nous n’avons jamais fait de bilan exhaustif, alors que par exemple à la suite d’un colloque, trois entreprises mahoraise ont percé le marché comorien et y travaillent depuis », indique Ali Abdou, responsable du Pôle international de la CCI. Tandis que Feyçoil Mouhoussoune remarque que cela éviterait de refaire les mêmes erreurs : « A partir d’une étude d’impact, une entreprise peut décider de réorienter sa stratégie de développement. »

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
7:39 Maintien de la vigilance Orage ce samedi avec une accentuation du phénomène ce soir
HIER Le Vautour Club de Labattoir tient son AG dimanche
2 jours Distribution de cadeaux de Noël aux enfants hospitalisés
2 jours Un peu de discipline dans la pêche à pied professionelle
2 jours Code du travail : les 1ers bug
2 jours Plateau sportif ou nom des rues, le maire d’Acoua consulte à tout-va
3 jours Air Austral : Retour à la normal du programme des vols
3 jours La sécu de Mayotte sur la toile
3 jours Perturbations sur la distribution d’eau potable à Chiconi ce mercredi

MAGAZINE
Gandhi
Initiation à la non-violence au CUFR


CARNET DE JUSTICE
Le voleur de Bouéni « réalise que la prison, c’est difficile »
Séquestré pour une dette de 300€
Confondu par son ADN, le voleur récidiviste repart à Majicavo
Kwassas : 40 affaires pénales prennent un tour diplomatique
Affaire de kwassa : tous les détenus remis en liberté dans l’attente du procès
« Dysfonctionnements » dans une affaire de kwassa
Entre décasages et solidarité active, le « paradoxe Bouéni »
Perquisition à la mairie de Mamoudzou


PORTRAITS
Baco
Baco, privé de logement, squatte depuis 5 ans un bâtiment municipal



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL