Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Politique


Les Républicains de Mayotte démarchent les candidats à la primaire

Publié le mardi 18 octobre 2016 à 12:39
Aucun commentaire

La Fédération Les Républicains (LR) de Mayotte remettra à la fin de ce mois son projet politique aux 7 candidats à la primaire du parti : « Notre espérance est que l’un d’entre eux soit élu président, il ne pourra pas dire ‘qu’il ne connaissait pas nos problèmes’ », rapporte Mansour Kamardine, le président des LR à Mayotte.

Mansour Kamardine

Mansour Kamardine décline le projet politique muri en juin dernier

Leur projet politique se décline en 7 axes et 120 mesures, et sera porté à Paris du 24 au 28 octobre par tout ce que notre île compte d’élus LR : le président du conseil départemental, le sénateur, les maires, et le secrétaire départemental.

Il va falloir sensibiliser les candidats de droite à l’élection présidentielle autour du développement de Mayotte, qu’il soit économique, sanitaire ou social, porté sur l’éducation ou la formation, la culture et le sport, ou qu’il intègre les problématiques de fiscalités locales, l’immigration ou l’insécurité, ou l’évolution institutionnelle et la coopération régionale.

L’atout de ce projet sont d’avoir balayé tous les chantiers lourds en cours, et si on y note quelques approximations, et la confusion sur l’absence de Zones franches d’activité en est une, il peut être force de proposition s’il est décliné en détail : la démocratisation du haut débit, alors que la 4G est annoncée sur des zones où le débit n’atteint pas la 3G, la mise en place d’une faculté de médecine et de centres de recherche clinique, et aussi d’une ARS propre à Mayotte, la relance du « Plan Jeunesse », la création d’une antenne de l’armée de terre sur l’îlot Mtsamboro, le désenclavement du territoire avec notamment un pont entre Petite et Grande Terre, ou la mise en place d’une coopération judiciaire avec l’Union des Comores.

Ne pas rester trop éloigné de la métropole

Entouré de futurs candidates parlementaires

Entouré de futurs candidates parlementaires

A noter sur ce sujet la signature d’un contrat de co-développement avec les îles voisines de 250 millions d’euros sur les 5 prochaines années, « en y intégrant l’apport de compétences et de moyens humains », précise au JDM un des membres du parti. Une somme calculée de manière basique : « La France dépense 50 à 70 millions d’euros par an pour les reconduites à la frontière, nous avons multiplié la somme par 5. Ce serait préférable de l’investir plutôt que de financer les bateaux et avions qui rapatrient. », juge Mansour Kamardine. Une demande qui se fait périodiquement mais qui ne débouche sur aucune décision politique sérieuse, maintenant la coopération régionale dans un saupoudrage de bonne conscience.

Justement, pourquoi leur projet politique serait pris en compte à la veille d’une élection présidentielle ? « On ne peut pas rester dans notre coin, et ne rien proposer en mettant simplement en œuvre ce que demande l’Etat, comme nous l’avons souvent fait dans le passé, alors qu’on ne peut pas transposer sans prendre en compte le contexte mahorais. ». L’ancien député cite en exemple la réaction de la population vis à vis de la pression migratoire : « On nous traite de racistes avec 52% de population étrangère en situation irrégulière sur le territoire, ce qui, transposé à la métropole, ferait 35 millions. Cela ferait longtemps que Marine Le Pen en aurait tiré parti ! »

Aux parlementaires les moyens de pression

L'hémicycle de l'Assemblée nationale (crédits photo: AN)

L’hémicycle de l’Assemblée nationale (crédits photo: AN)

Leur position unitaire ne sera pas facile à tenir, « la plupart des membres sont favorables à Nicolas Sarkozy », là où lui-même, Mansour Kamardine affiche son soutien à Alain Juppé. Surtout sur certains sujets comme le droit du sol, ou l’ancien président de la République demande son abrogation, alors qu’Alain Juppé dans son livre, préconise un aménagement en conditionnant la nationalité de l’enfant à celui d’un des parents. « Notre position est l’abrogation, nous observerons les positionnements », déclare Ambdilwahedou Soumaïla, le Secrétaire départemental.

Il existe des moyens de pression, « ce seront les parlementaires qui devront les activer », en citant en exemple une de ses actions de députés : « Lorsque il a fallu signer les 300 mesures d’une des premières conventions de développement pour Mayotte, du type Mayotte 2025, j’avais bloqué jusqu’à ce que nous obtenions les financements du marché couvert de Mamoudzou, et du quai numéro 2 à Longoni. »

Officialisation des 10 candidats aux législativesprimaire-logo

Justement du côté des parlementaires LR, ça n’est actuellement pas brillant. Leur seul, sénateur Abdourahamane Soilihi, étant un des plus absent de l’hémicycle et n’ayant pas fait beaucoup parler de ses actions, en dehors d’un placement en garde à vue, à contrario de Thani Mohamed Soilihi ou du député Aboubacar. Ils le soutiennent d’ailleurs du bout des lèvres.

La liste des 10 candidats LR aux législatives est connue : 6 dans la 1ère circonscription, Abdoul Kamardine, Abdila hariki, Arafat Madi, Moutuidine Yahaya (ancien adjoint au maire de Mamoudzou), l’avocat Elad Chakrina, et Sokary Soilihi, et 4 dans la 2de, où il va y avoir du sport, puisque s’opposeront pour le parti Mansour Kamardine, Anchya Bamana (maire de Sada), Salama Attoumani « Kala » (une des secrétaire départementale) et Saindou Rachadi « Marius ». Les candidats aux sénatoriales ne sont pas encore officialisés.

Le premier round c’est la primaire de la droite et du centre. Comme partout en France, il faut se rendre le 20 et 27 novembre dans un des 47 bureaux de vote de l’île, muni de sa carte d’identité, éventuellement de la carte d’électeur, de 2 euros, et de son stylo pour signer la charte d’engagement aux valeurs de droite.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Tagged under , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
2 jours 6 ménages sur 10 recensés : face aux « rebelles », l’INSEE communique
2 jours Conférence sur « la question du pluralisme en économie » au CUFR ce vendredi
2 jours Le MDM contre l’éventuelle gratuité du visa comorien vers Mayotte
3 jours Salaires menacés : l’intersyndicale appelle à répliquer fermement
3 jours Le jeune lycéen agressé à Bandrélé hors de danger
3 jours 3ème édition du Campus Outre-mer
3 jours Blessure par balle de la police à Tsoundzou et vol par effraction chez « Cousin »
3 jours Intersyndicale du CD : échec des négociations
4 jours Rotations des barges: retour à la normale

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Un trafic de drogue évité par une maman vigilante
M’tsangamouji : la justice privée d’explications après les violences au collège
L’agent de sûreté de l’aéroport aidait des clandestins à passer
Le pêcheur aux 17 enfants devra passer son permis côtier
De la chimique « devant le commissariat et à Majicavo »
Le tribunal voit trop gros et relâche le passeur
Polygamie : elle arrache l’oreille de sa rivale avec les dents
Ewa Air voit s’envoler 60 000€, l’ancienne comptable au tribunal


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
26°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL