Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Océan Indien


L’ex-cyclone Dineo fait au moins un mort au Mozambique

Publié le jeudi 16 février 2017 à 17:22
Aucun commentaire

Le cyclone Dineo est rétrogradé en dépression tropicale. A son arrivée au Mozambique hier mercredi soir, il a provoqué des dégâts matériels et fait au moins un mort, un enfant écrasé par la chute d’un arbre. Dineo est maintenant à 1.760km de Mayotte et continue de s’éloigner.

Les dégâts de Dineo sur la côte mozambicaine, relayés par les réseaux sociaux et les médias locaux

Les dégâts de Dineo sur la côte mozambicaine, relayés par les réseaux sociaux et les médias locaux

Beaucoup de pluie, du vent, une mer démontée et selon les médias locaux, au moins un mort. Dineo a impacté le Mozambique avant de perdre rapidement en intensité. «Le cyclone tropical Dineo a frappé la ville d’Inhambane entre 20h00 et minuit mercredi. Des vents forts, supérieurs à 100 km/h, des pluies torrentielles et une très forte houle» y ont été enregistrés, ont indiqué les services météorologiques sud-africains (SAWS).

Dans les zones les plus concernées, entre 100mm et 200mm de précipitations sont tombés en quelques heures. C’était par exemple le cas sur la côte sud du pays, entre Vilanculos et Inhambane, deux stations balnéaires réputées du pays. Là-bas, selon de nombreuses vidéos et photos publiées sur les réseaux sociaux et reprises par les journaux mozambicains, les vents forts ont fait des dégâts relativement importants, arrachant des arbres et des toits.

Dans la capitale Maputo, située plus au sud, les effets de Dineo ont été moins importants, même si des trombes d’eau se sont abattues sur cette agglomération de plus de 2 millions d’habitants.

Dineo au MozambiqueA la mi-journée, les autorités mozambicaines ne faisaient état d’aucun mort ou blessé lié au passage du cyclone. Mais dans l’après-midi, les journaux locaux indiquaient qu’un enfant avait été tué dans un village, écrasé par la chute d’un arbre provoquée par les vents violents.

Des inondations fréquentes

Dès hier mercredi soir, la Croix-Rouge mozambicaine avait déployé 350 volontaires et du matériel d’urgence dans les zones risquant d’être les plus affectées. Le pays est en effet habitué aux inondations souvent meurtrières. Lors de précédents phénomènes météo violents, des dizaines de personnes avaient perdu la vie. Ce fut par exemple le cas en 2000 où 800 personnes avaient été victimes des inondations, ou en 2015 avec une centaine de victimes.

Dans ce contexte, les autorités continuaient ce jeudi à mettre la population en garde, invitant les Mozambicains à la prudence face aux risques liés à la pluie, aux orages et aux vents forts.

Des craintes en Afrique du Sud et au Zimbabwe

Un enfant écrasé par la chute d'un arbre dans un village du Mozambique

Un enfant écrasé par la chute d’un arbre dans un village du Mozambique

Ce jeudi, le cyclone Dineo a été rétrogradé en dépression tropicale par les services météorologiques. Il s’est rapidement affaibli en entrant sur les terre et continuait sa route vers l’Afrique du Sud et le Zimbabwe. Dans ces deux pays, les autorités de ces pays incitaient également la population à la plus grande vigilance.

En effet, les services météo sud-africains ont averti que «malgré une tendance à l’affaiblissement, (la dépression) fait toujours peser de forts risques pour les 36 à 48 prochaines heures, avec de fortes pluies et des risques d’inondations».

Voici les données fournies par Météo France sur l’évolution du phénomène qui se trouvait ce jeudi à 1.760km au sud-ouest de Mayotte.

DEPRESSION SUR TERRE (EX-DINEO).
Pression estimée au centre: 991 HPA.
Position le 16 février à 15 heures locales Mayotte: 23.3 Sud / 32.7 Est.
Déplacement: OUEST, à 15 km/h.

Pour les prochains jours:
DEPRESSION SUR TERRE,
Centre positionné le 17/02 à 15h locales Mayotte, par 22.2 Sud / 27.6 Est.

DEPRESSION SUR TERRE,
Centre positionné le 18/02 à 15h locales Mayotte, par 23.8 Sud / 20.2 Est.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
16:51 Levons les pièges de la Dictée Bolé
15:39 Ils escaladent le balcon et frappent leur victime pour voler un ordinateur
15:10 Campagne d’information sur les maladies de l’eau à Bandrélé vendredi
14:50 La boutique Orange de la place mariage dévalisée: plusieurs personnes en garde à vue
14:29 Une bande se trompe de cible: une vingtaine d’individus armés frappe un homme par erreur
14:05 Grève générale en Guyane: une délégation de ministres sur place avant la fin de la semaine
8:50 Crise de l’eau: le planning des coupures jusqu’au mardi 4 avril
7:00 Changement à la tête de la CPME Mayotte : Saïd Bastoi laisse la place à Bourahima Ali Ousseni
4:59 Appel à la grève générale en Guyane: le gouvernement critique les prises de positions de certains candidats

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
Une affaire de travail dissimulé à l’allure de poupées russes
Renvoi du procès de Guito pour déboisement au 27 septembre
A sept pour cambrioler une brigade de gendarmerie
Un prisonnier incendiaire non repentant
Plainte MCG-JM Henry contre TV Mafoubouni: Jugement pour injures publiques le 5 avril
La dernière réquisition du procureur Garrigue sur la prise en charge de la délinquance à Mayotte
Arrivée de CASSIOPPEE à Mayotte cette année, mémoire nationale des faits de délinquance
Pris en flagrant délit de trafic de stup, ils continuent à nier


PORTRAITS
Le docteur Mohamed Ahmed Abdou et sa femme
CHM : Départ du Dr Mohamed Ahmed Abdou, président de la CME



Sun Odyssey 45.2

79 000€

Grande maison la Palmeraie

295 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
30°
28°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL