Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Santé


Malnutrition à Mayotte: Des propositions pour s’attaquer vraiment au problème

Publié le vendredi 10 mars 2017 à 4:30
Aucun commentaire

«Sport sur ordonnance», contrôle des taux de sucre des boissons, santé communautaire… Les autorités en charge de la santé lancent des pistes pour combattre la malnutrition à Mayotte. L’ampleur du phénomène inquiète.

Une exposition de Rediab Ylang sur le bien-manger en novembre 2016

Une exposition de Rediab Ylang sur le bien-manger en novembre 2016

Le problème de la malnutrition à Mayotte est bien réel. Les professionnels de santé et les associations le constatent au quotidien. Mais il est bien difficile de connaître précisément l’ampleur du phénomène. Deux études très complètes ont été réalisées sur l’île. Elles ont permis de définir les problèmes liés à l’état nutritionnel. Mais voilà: l’étude « Maydia» sur le diabète date de 2008 et «Nutrimay» sur les enjeux de la malnutrition remonte à… 2006. Compte tenu de l’évolution de notre société et de notre démographie, c’est une éternité.

Malgré tout, elles permettaient de montrer la situation paradoxale que nous connaissons, avec d’un côté une malnutrition qui concerne surtout des enfants et de l’autre, la question de l’obésité, particulièrement des femmes adultes.

Ces études ont également établi des données sur le diabète, qu’une prochaine étude de l’ARS devrait permettre d’actualiser. En 2008, une personne sur dix entre 30 à 69 ans était concernée par un diabète de type 2. Près d’une femme sur deux et un homme sur cinq entre 30 à 69 ans était en situation de surpoids ou d’obésité. Enfin, la dénutrition était inquiétante frappant 10% des enfants à la naissance, 20% à l’âge de 6 ans, entre 25 à 30% à 10 ans.

Le PRAANS

En 2013, l’ARS a érigé en priorité majeure de santé publique, l’état nutritionnel de la population. Un programme spécifique a été arrêté. Ce «Programme Alimentation Activités Nutrition Santé» (PRAANS) courait sur la période 2013-2016. Il a été suivi par une «conférence de consensus» sur le diabète en 2016 au cours de laquelle l’ensemble des acteurs concernés et les associations de patients ont planché sur la connaissance de la maladie, la prévention, le dépistage, et l’accompagnement des personnes atteintes.

Les maires, Jeunesse et sport et cohésion sociale, vice-rectorat, CSSM et CHM autour de Chantal de Singly, de l'ARS pour une signature le 8 mai dernier

Les maires, les représentants de la DJSCS, du vice-rectorat, de la CSSM et du CHM autour de Chantal de Singly, de l’ARS pour la signature du PRAANS le 8 mai 2015

Au terme de ce programme, le comité de pilotage s’est réuni ce jeudi 19 mars. L’objectif était, à partir du bilan, de valider les orientations à poursuivre en faveur de la santé nutritionnelle dans le département.

Déjà de nombreuses actions

Le PRAANS 2013-2016 (lancé en 2015) a déjà permis la mise en œuvre d’actions nombreuses et variées. Car lorsqu’on parle de nutrition, il faut traiter de l’alimentation mais aussi de l’activité physique qui participe à la détermination de l’état de santé des individus.

On a ainsi vu des opérations d’éducation et d’information à l’école et hors de l’école, réalisées par l’IREPS en lien avec le vice-rectorat, comme des ateliers cuisines, des classes du goût et la création de jardins potagers. Plusieurs actions de sport-santé pilotées par la DJSCS ont été intégrées au PRAANS comme l’emblématique marche des bouénis ou des séances de plongée pour les enfants diabétiques.

Des actions visant à améliorer la prise en charge des patients ont également été organisées par l’association Rédiab-Ylang et le CHM. Parmi elles, des ateliers d’éducation thérapeutique du patient, des actions de dépistage, la prise en charge des enfants dénutris par le CHM et les PMI. Une aide alimentaire pour les personnes les plus démunies est financée par la DJSCS et l’ARS. Enfin, les réflexions sur le développement des produits alimentaires locaux ont été menées par la DAAF et le comité restauration scolaire de la préfecture pour tenter d’améliorer l’offre alimentaire. Mais les efforts doivent se poursuivre et s’amplifier.

Sport et sodas

L’ARS note ainsi que si les actions sont nombreuses, elles sont insuffisamment coordonnées dans le temps et sur le terrain. Malgré le dynamisme des acteurs, le comité de pilotage a relevé plusieurs pistes d’amélioration. Il souhaite d’abord intégrer les actions de nutrition dans le dispositif «politique de la ville». Il veut aussi mettre en commun des outils d’information entre le CHM, la PMI et l’IREPS pour l’allaitement et la diversification alimentaire du nourrisson.

La Super marche des bouénis lors du Mahoraid 2014: les marcheuses parties à 4h passent le relai en compagnie de Dvid hervé de la DJSCS

Les participantes à la  Super marche des bouénis lors du Mahoraid 2014: Un exemple de sport-santé

Le comité préconise également la mise en place de «sport sur ordonnance», une prescription d’activité physique adaptée.
Il veut enfin renforcer le suivi du patient dépisté (diabète, obésité enfants dénutris), et rendre l’éducation thérapeutique plus attractive.

Développer la santé communautaire

Le comité s’interroge par ailleurs sur la teneur en sucre des boissons et aimerait qu’elle soit contrôlée, sachant que l’ARS travaille à trouver des alternatives à la boisson sucrée.

Pour finir, le comité note que de nouveaux principes sont à intégrer pour relever le défi de la malnutrition. Développer la santé communautaire est une piste. Elle a déjà démontré son efficacité. Or, à Mayotte, les dispositifs communautaires de santé ont peu à peu disparu.

La politique de prévention de la malnutrition et de ses effets va donc se poursuivre, avec un engagement des acteurs autour de références communes d’intervention. L’ARS affirme qu’elle sera «au cœur des priorités du Projet de Santé 2018-2027» en cours d’élaboration.

RR
www.lejournaldemayotte.com

*Les membres du comité de pilotage : L’Agence de Santé Océan Indien, la Préfecture de Mayotte, le Vice-Rectorat de Mayotte, la Direction de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Mayotte, la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Mayotte, la Caisse de Sécurité Sociale de Mayotte, le Conseil Départemental de Mayotte, l’Association des Maires du Département de Mayotte, le Centre Hospitalier de Mayotte.

Tagged under , , , , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
16:51 Levons les pièges de la Dictée Bolé
15:39 Ils escaladent le balcon et frappent leur victime pour voler un ordinateur
15:10 Campagne d’information sur les maladies de l’eau à Bandrélé vendredi
14:50 La boutique Orange de la place mariage dévalisée: plusieurs personnes en garde à vue
14:29 Une bande se trompe de cible: une vingtaine d’individus armés frappe un homme par erreur
14:05 Grève générale en Guyane: une délégation de ministres sur place avant la fin de la semaine
8:50 Crise de l’eau: le planning des coupures jusqu’au mardi 4 avril
7:00 Changement à la tête de la CPME Mayotte : Saïd Bastoi laisse la place à Bourahima Ali Ousseni
4:59 Appel à la grève générale en Guyane: le gouvernement critique les prises de positions de certains candidats

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
Une affaire de travail dissimulé à l’allure de poupées russes
Renvoi du procès de Guito pour déboisement au 27 septembre
A sept pour cambrioler une brigade de gendarmerie
Un prisonnier incendiaire non repentant
Plainte MCG-JM Henry contre TV Mafoubouni: Jugement pour injures publiques le 5 avril
La dernière réquisition du procureur Garrigue sur la prise en charge de la délinquance à Mayotte
Arrivée de CASSIOPPEE à Mayotte cette année, mémoire nationale des faits de délinquance
Pris en flagrant délit de trafic de stup, ils continuent à nier


PORTRAITS
Le docteur Mohamed Ahmed Abdou et sa femme
CHM : Départ du Dr Mohamed Ahmed Abdou, président de la CME



Sun Odyssey 45.2

79 000€

Grande maison la Palmeraie

295 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
30°
28°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL