Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Océan Indien


Moroni: Les gendarmes répriment dans la violence et à balles réelles une manifestation de lycéens

Publié le mardi 21 février 2017 à 5:00
Aucun commentaire

Quatre lycéens touchés par les balles des gendarmes, un autre violemment passé à tabac… Les forces de l’ordre sont intervenues sans ménagement hier à Moroni face à des jeunes. Ces tensions interviennent alors que le gouvernement veut (ré)organiser le système éducatif.

Des violences policières contre des lycéens (Capture d'écran Comores-infos.com)

Des violences policières contre des lycéens (Capture d’écran Comores-infos.net)

«Ce n’est plus humain. Un jeune lycéen a été sauvagement battu par la gendarmerie». Le site Comores-infos relayait hier, lundi après-midi, les vives tensions aux abords du lycée Saïd Mohamed Cheik de Moroni, la capitale comorienne. Sur le site, il y avait les mots, «violence gratuite», et les images. Une vidéo montrait en effet in passage à tabac particulièrement violent et effectivement, visiblement gratuit.

La scène se passe à l’arrière d’un pick-up. Ceux qui frappent sont les forces de sécurité. La victime est présentée comme un jeune lycéen, ce que la vidéo ne permet pas de confirmer.

Comores infos Plusieurs lycéens blessés 2Quoi qu’il en soit, la scène est effectivement choquante et montre la très grande liberté dont jouissent les forces de l’ordre comoriennes, y compris dans la disproportion de la réponse à apporter face à des manifestants.

Toujours selon ce site, les gendarmes ont également tiré à balles réelles sur les lycéens. Au moins 4 d’entre eux auraient été blessés par les tirs et évacués vers l’hôpital El Maarouf de Moroni.
L’un de ces jeunes a dans un premier temps été annoncé entre la vie et la mort, après avoir été touché «dans le ventre». Opéré en urgence, les radios locales donnaient de ses nouvelles plus tard dans l’après-midi. Son pronostic vital n’était finalement pas engagé.

On ne connaît pas encore précisément le déroulement de ces événements. Des radios de Moroni indiquaient que les incidents auraient débuté au moment où les forces de l’ordre intervenaient à l’intérieur du lycée Saïd Mohamed Cheick pour tenter «d’immobiliser» le proviseur. Des lycéens se seraient alors interposés «pour le défendre».

Voici la vidéo présentée par Comores-infos :

Des mesures contre l’absentéisme des profs

Ces tensions interviennent quelques jours après l’annonce par le ministre de l’Education et de l’Enseignement de deux grandes réformes, envisagées pour la prochaine rentrée scolaire. L’une d’elle s’attaque directement au comportement des professeurs qui se montrent parfois quelque peu distants des missions qui sont les leurs.

L’objectif officiel du gouvernement est «d’améliorer la qualité de l’éducation et parvenir à rehausser le taux de réussite aux examens nationaux». En réalité, la volonté est de séparer de façon plus nette les établissements publics et privés. Jusqu’à présent, les enseignants peuvent exercer dans plusieurs établissements mais la qualité de l’enseignement prodigué ne serait pas toujours le même, dans le service public ou les écoles privées.

Capture d'écran Comores-infos.net

Capture d’écran Comores-infos.net

Le ministère veut remettre de l’ordre dans ce système pas très sain. Officiellement aux Comores, on dit vouloir ramener une «gestion raisonnable des ressources humaines».
«Chaque professeur aura à choisir entre le privé et le public. Pas question d’enseigner dans les deux secteurs», tranchait le ministre Abdou Mhoumadi, devant la presse comorienne. Des mesures, qui ne sont pas décidées, devraient peser sur les enseignants qui choisiront de quitter le public vers le privé.

Des filières calées sur l’international

Si cette proposition est approuvée par le Conseil des ministres, elle devrait être appliquée dès la rentrée 2017-2018. L’objectif réel est aussi de mettre fin à l’absentéisme des professeurs, particulièrement dans le public, et de rationaliser le marché de l’emploi par le recrutement de nouveaux enseignants. Une charte devrait également réglementer et harmoniser le fonctionnement des écoles privées.
Aux Comores, public et privé se partagent à peu près équitablement les effectifs d’élèves.

L’autre grande réforme envisagée concerne l’harmonisation des programmes et l’organisation scolaires et universitaires pour qu’ils s’alignent sur ceux des pays qui accueillent les étudiants comoriens. Ainsi, pour le bac, les différentes filières scientifiques devraient fusionner pour s’apparenter à la filière S française, avec des options «médecine», «biologie» ou «écologie» au choix des lycéens.

«Nos enfants partent étudier à l’étranger. Il faut que notre programme scolaire, surtout notre baccalauréat soit limpide et conforme à celui des autres pays du monde», a fait valoir le ministre. Là encore, les choses devraient aller très vite.

Le climat scolaire et universitaire pourrait cependant être fortement alourdi par les événements de ce lundi. On devrait y voir plus clair dans la journée quant aux circonstances des ces tensions.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
21:38 La gendarmerie débloque le dépôt Total de Longoni, 10 camions-citernes quittent les lieux
HIER Mise en place de la retraite complémentaire à Mayotte : partenaires sociaux et parlementaires au travail
HIER Bourse aux vêtements à Bandraboua: après la collecte, la revente le mardi 22 août
HIER Grève chez Total : le coordinateur national FO écrit à la direction du groupe
HIER Grève à Total : le MEDEF demande des mesures pour les entreprises au préfet
2 jours Grève à Total : toujours l’impasse
2 jours Une assemblée plénière du Conseil département lundi prochain
2 jours Le conflit Total entre dans sa 2e semaine : le point sur les arrêtés préfectoraux
2 jours Le Département défend le recrutement du directeur de la MDPH

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Peines de prison avec sursis pour les habitants-justiciers de Chiconi : Indignation du Collectif
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL