Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Environnement


Mort d’une femelle dugong, capturée par un pêcheur

Publié le mardi 23 juin 2015 à 16:50
Aucun commentaire

Lundi matin, un pêcheur a ramené un dugong mort à terre, après l’avoir capturé dans son filet. La gendarmerie, la Brigade nature et le Parc naturel marin se sont rendus sur place. Une enquête est en cours, mais la capture semble intentionnelle.

Dugong mort sur la plage ©A. Guilleux (Agence des aires marines protegees)

Dugong mort sur la plage ©A. Guilleux (Agence des aires marines protegées)

La gendarmerie, la Brigade nature et le Parc naturel marin se sont rendus sur les lieux. A la demande du Parquet, le Parc a fait réaliser une autopsie de l’animal, qui a révélé que « sa mort résultait d’un acte intentionnel et non d’une capture accidentelle », tel que précisé dans un communiqué envoyé aux médias, « une réponse pénale proportionnée à la gravité des faits devrait être apportée rapidement. »

La destruction d’espèce protégée est punie d’un an d’emprisonnement et 15 000 € d’amende (code de l’Environnement). Les agents du Parc ont également recueilli des données pour alimenter la base de données du réseau d’échouage mahorais des mammifères marins et tortues marines (REMMAT).

Une atteinte tragique à la protection de l’espèce

L’effectif exact de la population de dugongs à Mayotte est méconnu, mais ne dépasserait pas la dizaine d’individus. Cet événement porte donc un coup catastrophique à la conservation des dugongs à Mayotte, d’autant plus que l’animal concerné était une femelle.

La population de dugongs de Mayotte a été relativement abondante par le passé et la cause majeure de son déclin a été sa surpêche. Le dugong est protégé depuis 1995 et depuis 1997 l’utilisation du filet est réglementée dans le lagon de Mayotte. Malgré ces mesures de protection, quelques captures accidentelles de dugongs ont été recensées au cours de ces 10 dernières années et suffisent à menacer la population à très court terme. Viennent s’y ajouter d’autres pressions humaines qui se développent, répertoriées par le Parc Naturel Marin : la dégradation des herbiers de phanérogames marines dont le dugong se nourrit, la pollution acoustique ainsi que la dégradation de la qualité des eaux côtières.

Un plan national et une stratégie locale pour la conservation du dugong

Dugong © Marc Allaria:www.photos-sousmarine.com

Dugong © Marc Allaria:www.photos-sousmarine.com

La mort de ce dugong intervient alors qu’un plan national d’actions en faveur de cette espèce a été élaboré en 2012 par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. La stratégie de conservation du dugong à Mayotte consiste à mettre un terme aux captures et à toutes formes de destruction directe d’origine humaine, afin de stopper le déclin de la population puis de l’amener à un état de conservation satisfaisant.

« Les captures de dugong recensées ayant eu lieu dans des filets, l’objectif de zéro capture ne peut s’obtenir que par l’arrêt total de la pêche au filet telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui », selon le PNM. Cela implique l’adhésion des pêcheurs à cette action, mais aussi une réflexion et une aide à la reconversion de la pêche au filet vers d’autres pratiques. Le plan détaille les actions à mener sur cinq ans pour Mayotte. Sa mise en oeuvre est coordonnée par la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) et a été confiée au Parc naturel marin.
Le volet du plan national d’action concernant Mayotte peut être consulté sur le lien suivant.

Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
16:42 Levée de la vigilance-Orage ce mardi à 16h30
15:03 Grève : La FSU assume son mouvement du 22 février
12:44 Plus de 1000 personnes à la manifestation intersyndicale
10:08 Mayotte en vigilance-Orage ce mardi à 10h
4:45 Grève Education: un choc d’investissement, dans le primaire aussi
HIER Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile
HIER Entretien des routes: Mamoudzou a investi 5,7 M€ en 3 ans
HIER Malgré l’absence de ramassage scolaire, le lycée du Nord est ouvert, rappelle son proviseur
HIER Le collectif des citoyens de Mayotte s’associe à la grève du 20 février sur fond de guerre syndicale

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »
Devant les juges, il se touche le sexe et part en prison


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
29°
26°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL