Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


M’tsangamouji : la justice privée d’explications après les violences au collège

Publié le jeudi 14 septembre 2017 à 5:15
Aucun commentaire

Un jeune de M'Tsangamouji était poursuivi pour des violences au collège. Il voulait s'en prendre à des ados d'Acoua. Il n'a pas expliqué cette violence à la barre.

Nous sommes le 9 décembre 2016. Il est 13 heures et un vent de panique s’empare des quelque 1000 élèves en pause déjeuner dans l’enceinte du collège. Trois individus armés viennent d’entrer dans le collège en escaladant les grilles, et sont à la recherche de jeunes d’Acoua.
Parmi les intrus, un seul majeur, convoqué ce mercredi au tribunal.
Identifié par la vidéo-surveillance, et reconnu par cinq témoins, le jeune homme n’en était pas à son coup d’essai. Le matin-même, à 7 heures, il était déjà venu s’en prendre à un collégien d’Acoua, frappé à coups de pieds, de chaînes. Des témoins font état d’un marteau.

Mtsangamouji en colère 1Inaudible à la barre, le prévenu n’en mène pas large, visiblement moins expressif devant trois magistrats, qu’avec ses copains. S’il reconnaît les violences du matin, il nie avoir été présent à 13 heures. Malgré les témoignages qui l’identifient. « Pourquoi venir frapper un collégien, un copain de votre frère ? » tente de comprendre le président. Pas de réponse. La question est posée encore, et encore, mais le prévenu ne répondra pas. « Vous avez le droit de vous taire, alors taisez vous, s’agace le juge. »
Les magistrats auraient pourtant bien aimé comprendre pourquoi ce jeune lycéen s’en prend aux gamins du village voisin. Pourquoi cette violence a amené à évacuer l’un d’eux à la Réunion, atteint à la tête par un coup de combo. « C’est une catastrophe, monologue le président face au silence du prévenu. C’est comme ça à Mayotte, il faut du sang. »

« Je veux comprendre comment on peut arrêter cet engrenage »

Pour le procureur, le jeune homme est à un tournant. « Il faut faire un choix maintenant, choisir son camp. Soit on rentre dans le droit chemin et on finit ses études, soit on choisit la délinquance et on finit pour 15 ans à Majicavo ! »

« La vous risquez 7 ans, mais s’il y avait eu un blessé grave, c’était Majicavo, direct, appuie le président. Je veux comprendre comment on peut arrêter cet engrenage, qu’est-ce que vous respectez ? »

Cette nouvelle tentative fait chou blanc.
Rappelant que suite à ces violences le collège avait dû être fermé par la gendarmerie, le parquet requiert 10 mois ferme. Le jeune homme écope finalement de 10 mois avec sursis, et de 150 heures de travail d’intérêt général. Une sorte de dernière chance, avant la prison.

Y.D.

Tagged under , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
HIER Perturbation de la distribution d’eau potable ce mercredi soir à Ouangani
HIER Législatives partielles : La France Insoumise investit Abdullah Mikidadi et Christine Raharijaona
HIER Enquête porte à porte sur la gestion des déchets verts en Petite Terre
2 jours Levée de la vigilance-Orage ce mardi à 16h30
2 jours Grève : La FSU assume son mouvement du 22 février
2 jours Mayotte en vigilance-Orage ce mardi à 10h
2 jours Grève Education: un choc d’investissement, dans le primaire aussi
3 jours Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile
3 jours Entretien des routes: Mamoudzou a investi 5,7 M€ en 3 ans

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Le président du tribunal salue « des résultats satisfaisants »
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL