Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


Quatre ans après le terrible accident, le procès

Publié le mercredi 6 septembre 2017 à 12:00
Aucun commentaire

Un accident de la route, au sein même du village de Sada, aux effets dramatiques pour une des victimes, était jugé ce matin au tribunal correctionnel.

La barre de la salle d'audience

La barre de la salle d’audience

C’est une affaire « tristement banale et banalement triste » qui était jugée ce mercredi matin au tribunal de Mamoudzou, selon le substitut du procureur Pablo Rieu. Banale dans les faits, mais aux conséquences terribles. Une affaire de conduite sans assurance, et d’accident.

Il faut remonter au 23 novembre 2013. Un habitant de Sada prend le volant et sort de son garage. La voiture, qu’il affirme avoir achetée tout récemment, n’est pas assurée. Le chauffeur donc quitte son garage et tourne à droite. Là il est surpris par un véhicule déjà engagé sur la chaussée. Pour éviter l’impact, le chauffeur fait un brusque écart. Sa voiture quitte la route, traverse un grillage et percute deux jeunes femmes appuyées sur ledit grillage. La première est grièvement blessée. Aux urgences du CHM, le médecin constate une jambe écrasée, avec des os broyés « au stade de l’amputation ». Evassanée, la jeune maman qui n’a pas encore 30 ans subit de nombreuses interventions. Après trois mois d’hospitalisation à la Réunion, les médecins sont parvenus à reconstituer sa jambe. Mais elle ne marchera plus jamais. Son amie s’en sort mieux et se voit prescrire une ITT inférieure à 3 mois.

L’avocate des victimes demande pour la plus sérieusement atteinte 35 000€ de dommages et intérêts, une provision seulement, car l’étendue de son préjudice n’est, quatre ans après le drame, toujours pas quantifiable. Depuis l’accident, clouée au lit, elle n’a toujours rien perçu, l’automobiliste n’étant pas assuré.
Le procureur de son côté réclame l’annulation du permis du chauffard et 120€ d’amende pour le défaut d’assurance.

Le délibéré sera rendu le 20 septembre prochain. Une date tardive pour les victimes, qui voient néanmoins enfin le bout du tunnel, et pourront être enfin indemnisées.

Y.D.

Tagged under , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
11:35 La manif des transporteurs scolaires converge vers Mamoudzou
4:30 Grève de l’intersyndicale de l’Education ce jeudi : UNSA rejoint la FSU
4:15 La France Insoumise : des mesures pour la jeunesse de Mayotte
4:00 Le patrouilleur Le Malin intercepte un palangrier en infraction de pêche
HIER Perturbation de la distribution d’eau potable ce mercredi soir à Ouangani
HIER Législatives partielles : La France Insoumise investit Abdullah Mikidadi et Christine Raharijaona
HIER Enquête porte à porte sur la gestion des déchets verts en Petite Terre
2 jours Levée de la vigilance-Orage ce mardi à 16h30
2 jours Grève : La FSU assume son mouvement du 22 février

MAGAZINE
Les bénévoles décidés à s'investir pour leurs quartiers respectifs
Depuis Bandrajou, la mobilisation populaire contre la délinquance fait tâche d’huile


CARNET DE JUSTICE
Le président du tribunal salue « des résultats satisfaisants »
Les juristes se mobilisent pour une justice plus proche des « plus défavorisés »
Le voleur récidiviste accuse « Belmondo » et prend 10 mois
Mouvement des magistrats ce jeudi contre les projets de réforme de la Justice
Accident mortel : deux ans avec sursis pour le conducteur fautif
« Look-like », ces escroqueries par centaines qui empoisonnent les compagnies aériennes
Sur Facebook, des gendarmes outragés… par un de leurs collègues
Violences conjugales : des « faits horribles » et « une pression monstrueuse »


PORTRAITS
Joachima salimé portrait
Joachim Salime, une « tête bien faite »



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
28°
25°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL