Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Justice


Rodéo à Kawéni et kwassas sur le lagon: Des peines de prison ferme en comparution immédiate

Publié le dimanche 13 mars 2016 à 16:30
Aucun commentaire

Deux faits divers marquants de cette semaine se sont conclus par des comparutions immédiates, ces procédures qui permettent un jugement rapide d’affaires ne nécessitant pas de longues enquêtes : L’arraisonnement de 4 kwassas lundi dernier et l’arrestation d’un fou du volant mercredi… avec de la prison à la clé.

Salle des assises Code pénalLorsque des pilotes de kwassas sont jugés par le tribunal correctionnel de Mayotte, impossible de savoir à l’avance les peines qui vont tomber. Si le parquet est constant dans ses réquisitions (fonction du nombre de passagers transportés et des antécédents du pilote), les peines prononcées par les magistrats sont très variables. Elles n’offrent pas une réelle lisibilité à l’action de la justice française dans ces affaires pourtant sensibles, humainement autant que du point de vue symbolique.

Ainsi, les pilotes interpellés s’en tirent parfois avec une simple interdiction du territoire français et une reconduite à la frontière. On a également vu des peines de prison ferme pouvant aller jusqu’à… 4 ans!

Mercredi, l’affaire était un peu particulière. Il s’agissait d’évoquer les 4 kwassas interceptés en même temps dans la nuit de dimanche à lundi. Si les embarcations avaient fait ensemble la traversée depuis Anjouan (Comores), la police de l’air et aux frontières (PAF) a assuré ces interceptions en deux temps. Deux premières barques ont été arraisonnés tandis que les deux autres repartaient vers le large avant d’être interceptées 3 heures plus tard alors qu’elles pénétraient à nouveau dans le lagon.

Prison ferme pour le guetteur

Trois pilotes comparaissaient en situation de récidive. Depuis 2010, ils auraient fait transiter pas moins de 2.500 personnes entre les Comores et Mayotte. Mais c’est la personnalité et le rôle du 4e prévenu qui était intéressant. Il s’agissait de «la sonnette», également appelé le guetteur, l’homme chargé de prévenir les bateaux d’éventuels mouvement de forces de l’ordre sur le lagon.

Salle d'audience entréeSon numéro de portable a été retrouvé sur le téléphone d’un des conducteurs. Il a été arrêté quelques heures après les voyageurs. Au final, les pilotes sont condamnés à des peines allant de 6 à 8 mois de prison ferme et une interdiction de territoire français pendant 3 ans. Quant au guetteur, pourtant inconnu de la police et de la justice, il écope d’une peine deprison ferme. Pour lui, ça sera 6 mois.

Fou du volant

Autre comparution immédiate, ce vendredi. Cette fois-ci, il s’agissait de l’affaire du rodéo de Kawéni de mercredi. Il était quasiment 17h30 lorsqu’un homme est arrêté au volant de sa fourgonnette-plateau par la police pour un banal contrôle de sécurité routière et d’identité à la hauteur du garage Peugeot (SMCI). A bord du véhicule, se trouvent également un autre homme et une femme enceinte, pris en stop quelques minutes plus tôt.

Salle d'audience A la barreLe conducteur se range sur le bas-côté mais alors que les policiers s’approchent, il appuie sur l’accélérateur et repart en trombe. Cela s’appelle un refus d’obtempérer. C’est le début d’une invraisemblable course poursuite, comme à la télé ou au cinéma avec pour décor les routes de Kawéni, particulièrement chargées en cette fin d’après-midi.

4 mois ferme

L’homme prend d’abord le rond-point Méga à contre-sens et fonce dans la route parallèle à la nationale, poursuivi par une puis deux voitures de police.
Arrivé à hauteur du tribunal, une voiture de gendarmerie comprend qu’il se passe quelque chose d’anormal et tente de lui barrer la route. En vain. L’homme fonce finalement sur des policiers avant de parvenir à prendre la fuite vers Koungou.

Mais c’est sa camionnette qui ne va pas supporter la cavalcade. Vers Trévani, le moteur rend l’âme et les forces de l’ordre parviennent interpeller le conducteur. C’est un gendarme, entré par une fenêtre du véhicule, qui arrache les clés au pilote et met fin à la fuite.

Dans la salle d’audience, policiers et gendarmes sont venus assister à l’audience qui doit décider du sort réservé à cet homme sans titre de séjour, sans permis de conduire et sans assurance… Les trois raisons qu’il avance pour justifier sa cavale.
Il est finalement condamné à 1 an de prison dont 8 mois avec sursis. Quant à la camionnette, où du moins ce qu’il en reste, elle est tout simplement confisquée.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
12:17 Grève Total : le point sur les événements et les discussions au 13e jour du mouvement (Actualisation 14 heures)
5:06 Des baptêmes de voile pour la journée portes-ouvertes à l’école de voile de Petite Terre
4:00 Interruption de la distribution d’eau potable dans certains quartiers de Sada ce jeudi
HIER Grève Total : encore quelques points chauds avant une réunion de conciliation ce mercredi à 9 heures
HIER Festival Milatsika 2017 : les têtes d’affiche
HIER Le 1er salon des cocos et bacocos de Mayotte retardé
HIER Circulation alternée et déviation: des travaux sur la nationale à Mtsamboro
HIER Grève Total: le MEDEF Mayotte demande la réunion en urgence de la Commission de conciliation des conflits
HIER Le sénateur Thani Mohamed Soilihi prend la parole sur le conflit chez Total

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Peines de prison avec sursis pour les habitants-justiciers de Chiconi : Indignation du Collectif
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
26°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL