Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Offre de soin


Santé: Mayotte reste un désert tropical

Publié le lundi 27 juin 2016 à 4:30
Aucun commentaire

La publication par l'Agence régionale de santé (ARS) des statistiques sanitaire laisse apparaître un déséquilibre spectaculaire avec La Réunion. Il est parfois subi et il est aussi malheureusement parfois choisi.

CHMRien que l’on ne sache déjà mais la piqûre de rappel fait toujours un peu mal. L’ARS publie les données dont elle dispose concernant les équipements sanitaires, les équipements sociaux et médico-sociaux, les personnels de santé et les bénéficiaires de la protection sociale. L’étude s’appelle «Statiss» et elle rassemble les informations essentielles pour Mayotte mais aussi La Réunion, le tout comparé aux chiffres de métropole.

Cette synthèse se présente sous forme de tableaux qui ne sont accompagnés d’aucun commentaire… Et pour cause. Ces chiffres en disent long sur le déséquilibre spectaculaire de moyens donnés à La Réunion par rapport à Mayotte, conséquence de choix stratégiques d’investissement fait à l’échelle régionale par l’ARS. Pour autant, cette politique qui favorise La Réunion n’explique pas tout. Ces chiffres montrent aussi les problèmes d’attractivité de notre département et le retard considérable pris dans le développement d’une offre de soins privée.

Ainsi, Mayotte ne compte qu’un centre hospitalier public (avec 1 CH à Mamoudzou, 4 hôpitaux périphériques et 13 dispensaires) et deux structures privées (dont le centre de dialyse). L’accueil des personnes âgées est inexistant, celui des personnes handicapées, essentiellement anecdotique. Dans le même temps, La Réunion compte 10 établissements publics et surtout 45 structures privées dont 19 centres de dialyse, 7 établissements de soins de courte durée et 10 établissements de soins de suite et de réadaptation (SSR).

Un déséquilibre révoltant

Dans ce dernier domaine, comme dans beaucoup d’autres, la comparaison est tout simplement scandaleuse: nous ne comptons aucun lit de SSR et la réalisation du nouvel hôpital de Petite Terre (qui va regrouper les deux dispensaires et les services du vieil hôpital historique) devrait permettre d’ouvrir le 1er service de ce type à Mayotte avec… une vingtaine de lits, en 2019. L’an dernier, il y avait 905 lits de SSR à La Réunion (dont 118 dans le public et 510 en lits dans le secteur privé).

chm parkingLa comparaison est tout aussi humiliante en psychiatrie. Mayotte dispose en tout et pour tout de 10 lits en psychiatrie générale… Dans le même temps, La Réunion peut se prévaloir de 22 lits en psychiatrie infanto-juvénile, de 372 lits en psychiatrie générale, de 284 places en hospitalisation de jour psychiatrique, de 108 places en accueil familial thérapeutique… En clair, notre taux d’équipement n’est même pas calculable alors qu’il est de 1,0 pour 1000 à La Réunion et 1,4 pour 1000 en métropole.

Des écarts difficiles à justifier mais qui se perpétuent

Le déséquilibre est également flagrant dans les autres services, seule la gynéco-obstétrique étant moins en retard… mais il ne s’agit que d’une illusion. Le niveau d’activité est sans comparaison possible, avec un taux de fécondité à Mayotte 2,5 fois plus élevé qu’à La Réunion.

En médecine, le CHM compte 140 lits (1.240 publics et privés à La Réunion), 64 en chirurgie (549 à La Réunion). En hospitalisation de jour, l’écart est de 1 à 5 : 47 places à Mayotte, pour 249 à La Réunion.
Résultat, notre taux d’équipement est deux fois inférieur à celui de La Réunion en médecine et chirurgie ; il est 3 fois plus faible que celui de métropole…

Une activité 2014, déjà très éloignée de l’actualité

«Statiss» diffuse également les chiffres de l’activité médicale des deux départements de l’océan Indien. En 2014, le CHM a totalisé 2.893 hospitalisation en chirurgie et 6.744 en médecine (quasiment 10 fois moins qu’à La Réunion). Les urgences ont traité 48.042 passages et l’hôpital a assuré 1.401 séances de chimiothérapie pour le traitement du cancer.

CHM AccueilLes chiffres les plus spectaculaires concernent toujours le secteur de la gynéco-obstétrique avec 10.652 entrées en hospitalisation. Le nombre de naissance en 2014 était de 6.680 (plus de 2.000 de moins qu’en 2015) avec 1.231 césariennes.

Donnée moins connue: le nombre d’IVG (interruption volontaire de grossesse) a été 1.388 en 2014.

Le personnel ne vient pas

Concernant le personnel médical, là encore la comparaison est désastreuse. 123 médecins généralistes à Mayotte (1.181 à La Réunion), 85 spécialistes (contre 1.162), 13 dentistes (434 à La Réunion), 763 infirmiers (6.844), 67 masseurs-kinés (1.460), 10 orthophonistes (437 chez nos voisins).

Et lorsqu’on continue la liste, l’écart ne diminue pas: 1 orthoptiste à Mayotte (51 à La Réunion), 2 pédicures-podologues (60), 3 ergothérapeutes (108), 3 psychomotriciens (101), 9 opticiens (223) et 0 audioprothésistes (11).

Nous disposons d’un seul médecin pour la médecine du travail (65 à La Réunion), de 58 pharmaciens (700 à La Réunion) et d’un seul laboratoire privé d’analyses médicales contre 63 chez nos voisins…

Et malheureusement, les dernières actualités de notre département, très médiatisées en métropole et à La Réunion ne risquent pas d’améliorer la situation.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.



L'ACTUALITE EN BREF
21:38 La gendarmerie débloque le dépôt Total de Longoni, 10 camions-citernes quittent les lieux
HIER Mise en place de la retraite complémentaire à Mayotte : partenaires sociaux et parlementaires au travail
HIER Bourse aux vêtements à Bandraboua: après la collecte, la revente le mardi 22 août
HIER Grève chez Total : le coordinateur national FO écrit à la direction du groupe
HIER Grève à Total : le MEDEF demande des mesures pour les entreprises au préfet
2 jours Grève à Total : toujours l’impasse
2 jours Une assemblée plénière du Conseil département lundi prochain
2 jours Le conflit Total entre dans sa 2e semaine : le point sur les arrêtés préfectoraux
2 jours Le Département défend le recrutement du directeur de la MDPH

MAGAZINE
Dans le lagon de Mayotte (Photo: Bruno Garel/gence française de la biodiversité)
A l’eau ! 6e édition de l’opération «Premières bulles au pays du corail»


CARNET DE JUSTICE
Peines de prison avec sursis pour les habitants-justiciers de Chiconi : Indignation du Collectif
Quand la drogue tourne la tête des policiers
Un jeune de 15 ans incarcéré à Majicavo pour des coups de couteau sur un élève
Lynchage autour d’un barrage, les accusés multirécidivistes quasiment indifférents à la barre
Chambre des métiers: le président Salim Soumaila conforté par un jugement de la Cour administrative d’appel
Détournement de 170.000€ : Le directeur du bureau de Poste n’ira pas en prison
Le tir de l’ancien militaire blessant une jeune fille lui vaut un an de prison avec sursis et de fortes amendes
Cambriolage de Kwezi TV : grosse médiatisation mais petit procès


PORTRAITS
Bacheliers mentions 2017 VR
Mentions au Bac : bienvenu en terre de réussite, dont un 1er inscrit à Sciences Po Paris



Peugeot Partner

6 500€

Sun Odyssey 45.2

Baisse de prix
65 000€

Offre d'emploi

RESPONSABLE COMPTABLE ET FINANCIER


LA METEO A 5 JOURS
météo
27°
24°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL