Politique Société Economie Education Faits Divers Océan Indien Environnement Santé Loisirs Sport


Economie


Tarifs, colères et tensions: Le port s’offre un psychodrame, encore

Publié le lundi 9 janvier 2017 à 5:00
Aucun commentaire

Ceci est une information: le port de Longoni est en crise. Rien d’étonnant après une année 2016 traversée par tant de soubresauts autour des enjeux du port de commerce de Mayotte. Cette 2017 continue sur la même lancée. Elle démarre même très fort.

Les grues et les RTG du port de Longoni

Les grues et les RTG du port de Longoni

Des tarifs portuaires qui s’envolent à la surprise générale, des transitaires plus que jamais en colère, des politiques qui commencent à en avoir assez et une entrepreneure qui joue à nouveau la carte du «Je n’en peux plus, je laisse tomber»… Le changement d’année n’a en rien régler les psychodrames qui secouent le port de Longoni.

La nouvelle crise a démarré vendredi. Une note manuscrite d’Ida Nel, qui dirige la société gestionnaire du port MCG (Mayotte Channel Gateway) modifie les tarifs appliqués dans l’enceinte portuaire. «On mettre en application le vendredi 6 janvier», écrit-elle. Chez les professionnels transitaires, c’est la douche froide.

Après un arrêté du département du 13 décembre, MCG fixe un tarif journalier pour utiliser ses portiques (RTG) à 1.037€. Problème, ce tarif est valable pour 7 heures, durant lesquelles le RTG ne déplacerait qu’un seul container par heure… contre 25 espérés. C’était en tout cas le nombre de rotation évoqué lors de la présentation des équipements. «Quel est donc l’utilité d’avoir autant investi en matériel pour avoir un rendement horaire 12 fois inférieur en moyenne à celui de la SMART?» s’interroge le syndicat des transitaires, mis devant le fait accompli.

Les tarifs du port de Longoni changent après cette note manuscrite d'Ida Nel

Les tarifs du port de Longoni changent après cette note manuscrite d’Ida Nel

En plus de ces tarifs, il faut aussi prendre en compte le prix pour utiliser les grues… Et tout cela s’ajoute au tarif de base de l’acconage, déjà qualifié de «plus cher de France et Outre-mer» par les transitaires.
Pour mémoire, l’acconage, c’est précisément l’ensemble des opérations de transport et de manutention des containers sur un port. Les transitaires s’étranglent: «Mayotte devient donc (…) le seul port du monde où en sus du tarif d’acconage sont rajoutés les frais de grues et RTG ce qui équivaut à la double facturation d’une seule prestation!»

Absurde et illégal

La situation est d’abord absurde. Comme le souligne le syndicat dans un courrier de contestation, considérer que les portiques du port ne traiteraient qu’un seul container à l’heure, cela revient à laisser à quai, un navire de taille moyenne durant 71 jours, le temps d’effectuer les mouvements de containers classiques. «Un tel rendement horaire est inférieur à ce qui se pratiquait à Moroni lorsque les (containers) étaient acheminés par boutres du navire jusqu’au quai», relèvent perfidement les transitaires.

Ces conditions ubuesques sont surtout «illégales». La tarification «doit être présentée en conseil portuaire puis validée par le conseil départemental avant mise en application», rappelle les transitaires. Un conseil est d’ailleurs prévu dans les jours à venir.

Qui va craquer en premier

Depuis longtemps, la question est de savoir quel sera l’épisode des tensions sur le port qui sera celui de trop, celui qui fera craquer le système qui n’est jamais parvenu à se mettre réellement en place depuis que le département a confié la gestion du port à Ida Nel.

MCG et le département: le port au cœur des relations

MCG et le département: le port au cœur des relations

D’un côté, la nouvelle majorité départementale qui pourrait finir par être excédée et réfléchir à envoyer une armada d’avocats pour remettre en question la délégation de service public (DSP) accordée à la société d’Ida Nel. Les derniers échanges de SMS dans lesquels la cheffe d’entreprise se montrerait très méprisante à l’égard du président Soibahadine Ibrahim Ramadani pourraient précipiter la manœuvre.

De l’autre côté se trouve Ida Nel. La femme de fer de l’économie mahoraise menacerait, une fois encore, de tout envoyer balader, lasse de ne pouvoir mener à bien son projet de prendre en main comme elle l’entend, le port de Longoni… presque de quoi faire oublier le sort de la SMART, la vieille société qui a longtemps eu le monopole de l’acconage à Longoni et qui est aujourd’hui en crise.

La nouvelle saga du port de Longoni n’a, cette année encore, pas de quoi faire sourire. Il ne faut pas prendre de vue qu’il est ici question de la porte d’entrée de l’essentiel de l’économie mahoraise et donc de son développement.

RR
www.lejournaldemayotte.com

Tagged under , , , , ,
Laissez un commentaire sur l'article

Réagissez

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.





L'ACTUALITE EN BREF
16:21 La Réunion: Décès d’un coureur sur le Trail des Anglais, pronostic vital engagé pour un autre
5:30 Benoît Hamon reçoit des élus ultramarins dont Ibrahim Aboubacar
HIER Les pêcheurs de Mtsamboro retrouvés
HIER Disparition de 2 pêcheurs de Mtsamboro
HIER Cambriolages et tentatives: Les voisins peuvent déjouer les vols, à condition d’avoir les bons réflexes
HIER Signature d’une « convention eau » de déblocage des 5,5M€ du MOM pour Mayotte
2 jours Un conjoint violent en plein cœur de Mamoudzou
2 jours Le personnel de MCG en grève illimitée à partir de lundi
2 jours Les prix restent stables au mois de janvier à Mayotte

MAGAZINE
Antea IRD
Nos éponges et crustacés inventoriés par le Muséum National d’Histoire Naturelle


CARNET DE JUSTICE
Plainte MCG-JM Henry contre TV Mafoubouni: Jugement pour injures publiques le 5 avril
La dernière réquisition du procureur Garrigue sur la prise en charge de la délinquance à Mayotte
Arrivée de CASSIOPPEE à Mayotte cette année, mémoire nationale des faits de délinquance
Pris en flagrant délit de trafic de stup, ils continuent à nier
En djellaba et armé d’un pistolet-jouet : Il joue le rôle de sa vie
SNUipp : une amende de 19.000 euros qui a du mal à passer
Deux nouveaux magistrats à la Cour d’appel, alors que la délinquance à Mayotte augmente de 2,8% en 2016
Le SNUipp condamné en appel à payer 19.000 euros


PORTRAITS
Le docteur Mohamed Ahmed Abdou et sa femme
CHM : Départ du Dr Mohamed Ahmed Abdou, président de la CME



Sun Odyssey 45.2

79 000€

Grande maison la Palmeraie

295 000€


LA METEO A 5 JOURS
météo
30°
28°
tiempo.com  +info

JDM EN PDF


L'AGENDA
Pas de Évènements


HORAIRES DES BARGES
Petite terre - Quai Issoufali
  • Toutes les 1/2 heures
    de 05h30 à 20h00
  • Toutes les heures
    de 20h00 à 00h00
Grande terre - Gare maritime
  • Toutes les 1/2 heures
    de 06h00 à 20h30
  • Toutes les heures
    de 20h30 à 00h30

LE JOURNAL
SUIVEZ NOUS
LE JOURNAL